Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Entretien avec Juanjo Guarnido

S'il te plaît, dessine-moi un chat

Propos recueillis par L. Cirade et L. Gianati Interview 18/04/2013 à 15:37 6158 visiteurs

Dessiner Blacksad, vous en rêviez ? C'est désormais possible avec New Art Academy, disponible sur Nintendo 3DS, un logiciel qui permet en quelques coups de stylets d'apprendre les rudiments du 9ème Art. Après Zep, c'est Juanjo Guarnido qui enfile sa blouse et propose un cours particulier pour apprendre à mettre en peinture le célèbre matou. Il profite de ce petit entretien pour glisser quelques indiscrétions sur le prochain tome qui devrait sortir à la fin de l'année 2013.

Comment est née cette collaboration avec Nintendo ? Aviez-vous eu la curiosité de tester New Art Academy avant ?

C’est Jean-Jacques Launier de la galerie Arludik qui est à l’origine de cette collaboration. Il m’a proposé cette idée et m’a parlé de la première leçon de dessin réalisée par Zep. Cette proposition m’a beaucoup surpris et flatté. J’ai pu tester le logiciel chez moi, de façon à maîtriser les outils mis à disposition et d’avoir une idée précise des dessins que je voulais faire. Je n’ai par contre pas souhaité tester la version de Zep pour ne pas être influencé par son travail.

Aviez-vous déjà donné des cours ? Participé à des masters class ou autres manifestations de ce genre ?

Je donne parfois des conférences et j’anime quelques rencontres. J’ai déjà fait une sorte de master class mais je n’ai pas été très content du résultat. Je ne suis pas spécialement à l’aise dans ce milieu. Je pense que je n’aurais jamais pu faire carrière dans l’enseignement. (sourire)


« Apprenez-moi à dessiner Blacksad ». Est-ce quelque chose qu'on vous a demandé régulièrement ?


Non ! (sourire) C’est très rare que l’on me demande ce genre de chose.

Pourquoi avoir choisi Blacksad plutôt que Sorcelleries ?

Les personnages présents dans Blacksad sont beaucoup plus connus que ceux présents dans Sorcelleries. Maintenant, j’aimerais bien que Sorcelleries marche aussi bien que Blacksad ! Mais il ne faut pas rêver.

L'un des intérêts de l'outil tient à la miniaturisation, mais n'est-ce pas aussi une limite ?

Tout dépend de ce que l’on veut faire. Sur le logiciel, il y a des possibilités de zoom afin de naviguer dans le dessin et de peaufiner les détails. Mais ce n’est pas non plus un logiciel pour créer des tableaux ou des choses trop ambitieuses. On peut faire des paysages et des décors simples dans un petit format.

Pour un pro, est-ce que cela peut remplacer un carnet de croquis ?

Éventuellement, oui. Le rendu est très proche du dessin « physique ». Mais dans ce cas, il faut se restreindre au petit format. Le petit écran ne pose pas de problèmes pour les jeunes qui ont l’habitude d’évoluer sur un tel support. Pour les autres, ça peut être un peu plus difficile.

Que pensez-vous des options de colorisation ?


Elles sont très bien faites. Ce qui est rigolo, c’est qu’on retrouve les textures ainsi que les matières à l’arrivée aussi bien que dans la réalité. Les mélanges de couleurs sont également très réalistes. Ce n’est pas du tout comme dans un logiciel de type Photoshop où l’on peut revenir en arrière et éliminer les étapes précédentes. Là, on ne peut pas. Quand on se plante, il faut recommencer.

Savez-vous qui seront les prochains auteurs qui vous suivront dans cette collection ?

Non, je ne sais pas du tout.

Avez-vous déjà été sollicité pour la création d'un jeu vidéo Blacksad ?

Il y a eu des intérêts, des contacts mais jamais de propositions vraiment sérieuses.

Quand découvrirons-nous la prochaine aventure de Blacksad ? Quelques mots au sujet du lieu, de l'intrigue ?

Le prochain tome est en chantier depuis le mois d’octobre 2012. En étant très optimiste, il devrait pouvoir sortir avant la fin de l’année 2013. Cette nouvelle histoire tourne autour d’un récit de voyage, une sorte de road-movie. Blacksad va se retrouver dans plusieurs lieux en Amérique du Nord, un parcours agité et mouvementé. (sourire)





Propos recueillis par L. Cirade et L. Gianati