Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les moutons électriques

Les super-héros en rêvent aussi

BDGest Interview 10/04/2011 à 10:18 3475 visiteurs
Le 15 avril 2011 sortent simultanément aux éditions Les Moutons électriques une monographie sur Frank Miller écrite par Jean Marc Lainé et un essai sur les Mythes et les super héros réalisé par Alex Nikolavitch. Ces deux livres viennent enrichir la collection « Bibliothèque des miroirs – BD » qui avait déjà à son actif Jim Steranko, Jack Kirby et Alan Moore. Entretien avec un éditeur qui nous propose les rares ouvrages critiques actuels sur les maîtres de la bande dessinée anglo-saxonne.


Quelle est la profession de foi des moutons électriques ?

Nous sommes un éditeur spécialisé dans la culture de masse et l'exploration des imaginaires populaires : en anglais, on nomme cela les "popular studies". Avec une forte orientation vers la science-fiction, la fantasy et le polar.

Comment se structure votre offre éditoriale ?

En trois collections et deux revues. Tout d'abord, la "Bibliothèque rouge" est consacrée aux biographies de personnages mythiques; Puis, la "Bibliothèque des miroirs" présente des études thématiques sur la culture de masse (avec la sous-série sur les grands créateurs internationaux de BD). Enfin, la "Bibliothèque voltaïque" accueille les romans et recueils. Nos revues sont le semestriel "Fiction" (édition française de la revue littéraire américaine "F&SF") et l'annuel "Yellow Submarine" (cette année, cette dernière sera consacrée à l'imaginaire japonais, en juin).

La collection Bibliothèque des miroirs est essentiellement orientée vers les comics. Avez-vous établi une hiérarchie entre les auteurs pour déterminer l'ordre de parution ?

Les volumes paraissent en fonction de l'état d'avancement de chacun, et des propositions que nous recevons de la part des essayistes. Il n'y a pas de hiérarchie de parution ni de programme pré-défini, simplement des opportunités que nous saisissons. Nous savons seulement qu'il y a un certain nombre d'auteurs incontournables que nous voulons voir abordés, c'est tout. Pour le reste, nous décidons selon les projets qui nous sont présentés.

Pourquoi l'ouvrage consacré à Miyazaki est-il "hors collection" ?

Tout à la fois parce qu'il s'agit d'un grand format — nécessaire vu l'ampleur du texte — et parce que le sujet est surtout connu dans le domaine du dessin animé, plutôt que strictement dans celui de la bande dessinée. Enfin, un tel créateur a forcément une place à part, très importante, dans l'imaginaire moderne. Son statut "hors collection" s'est donc imposé assez vite.

Les analyses critiques des oeuvres d'auteurs franco-belges ne sont pas légions. Comptez-vous ouvrir à ce secteur ?

Beaucoup d'éditeurs publient déjà, de-ci de-là, ce type d'ouvrages. De plus, nous souhaitons plutôt traiter de grands créateurs internationaux — et les bédéastes franco-belges ont rarement une telle stature, en fin de compte. Nous appelons de nos voeux un volume sur Moebius, mais le spécialiste que nous avions contacté était trop occupé à écrire pour un autre éditeur, hélas. Ceci dit, Laurent Queyssi travaille actuellement pour nous à un recueil d'entretiens avec la fine fleur des jeunes scénaristes franco-belges actuels.

Vous avez fait appel à Frederik Peeters pour la couverture du numéro 12 de Fiction qui vient de sortir. Quels sont les rapports avec la bande dessinée dans ces anthologies ?

Disons que l'apport graphique dans Fiction est un peu une liberté que nous nous octroyons. Il y a donc deux ou trois portfolios par volume (Valentina Principe et Tom Tirabosco dans le dernier). On a ainsi eu la présence de Béatrice Tillier, d'Ashley Wood, de François Avril, de Jérôme Jouvray, de David de Thuin... Et puis, chaque couverture est réalisée par un bédéaste : de Lewis Trondheim à Moebius en passant par F'murr, Jouvray, Vermot-Desroches, Bézian, Ambre...

En dehors de la Bibliothèque des Miroirs, avez vous d'autres espaces éditoriaux dévolus à la bande dessinée ?

Pas spécifiquement, mais dans la Bibliothèque des miroirs les médias graphiques sont toujours étudiés au même niveau qu'un roman ou qu'un film, par exemple. Notre principe est d'étudier chaque thème de manière transversale, sans hiérarchie de support. De plus, nous allons publier en fin d'année dans cette collection une grosse étude de Jean-Marc Lainé sur la thématique super-héroïque en général.

Quels sont les prochains auteurs et thèmes abordés ?

En mai, Grant Morrison (par Yann Graf), et en fin d'année Steve Ditko (par Tristan Lapoussière). Ensuite, on aura un dico des super-héros par Jean-Marc Lofficier, et des volumes sur Stan Lee, Will Eisner, Warren Ellis, John Byrne, Wally Wood... Plein de choses ! Nous discutons aussi actuellement d'un volume sur un grand créateur de manga.



Quelques couvertures de Fiction
F'murrr, Trondheim, Bézian, Jouvray et Peeters



BDGest