Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Quand Wakfu dévoile ses origines

Alexandra. S. Choux Interview 28/04/2010 à 17:39 5015 visiteurs
Tout a commencé par la faute de Fabien. Fabien vient d’avoir 10 ans et comme beaucoup de ses camarades, il est grand amateur de Dofus. Aussi, lorsque l’on m’a proposé de rencontrer le créateur des éditions ANKAMA pour la sortie d’un album (Wakfu : le corbeau Noir), j’ai sauté sur l’occasion.
J’avoue qu’il m’a fallu un travail d’enquêteur pour pénétrer le monde Dofus et comprendre cet « univers » (pour les néophytes comme moi, il s’agit d’un jeu à la base dont est tirée la BD)
« Une ombre menaçante, un cri glaçant, le sinistre Corbeau Noir fait régner la terreur sur les plaines de Kelba, « Wakfu Heroes » vous révèle les origines de ce mystérieux personnage découvert par les fans dans l’épisode 3 de la série télé. »

Pout Tot « il était nécessaire de connaître la genèse des personnages pour mieux les comprendre et pour éviter de raconter les mêmes histoires que dans les dessins-animés »

Alors vu comme cela, l’histoire peut paraître assez simpliste. Et sur un premier degré de lecture, elle l'est ! Et tant mieux. Tout d'abord, Tot ( Monsieur Ankama) s’est adjoint les services de JD Morvan au scénario : : « nous nous sommes rencontrés au Japon, nous ne devions avoir un rendez vous d’une dizaine de minutes et deux heures plus tard, nous discutions encore…Nous en avons conclu que nous pourrions faire quelque chose ensemble », à eux deux, ils ne créent pas des personnages, ils créent des êtres vivants, ils sont là devant nous, pas des héros mais des humains, avec leurs forces, leurs faiblesses, avec le petit détail "qui fait que", le moment du passé qui nous fait comprendre pourquoi ils sont comme ça... On ne lit pas des actions, des dialogues, on les voit! Un style simple et efficace. Ce qui m'amène au second point fort de Wakfu : l'action! L’album en regorge, elle arrive à chaque fois au bon moment comme une mécanique bien huilée et sur une rythmique implacable. Comme dans une chanson bien faite, avec ses refrains et ses couplets, très bien écrite, des scènes d'une limpidité quasi cinématographique.

Et lorsqu’ils nous racontent leur histoire, ils ne nous en parlent pas d'une façon didactique, non, c'est, bien plus malin et souvent très drôle.
C’est le jeune Adrian, qui est commande pour le dessin. A aucun moment, on ne se douterait qu’il s’agit de sa première bd : « C’est rassurant de pouvoir m’inspirer des autres dessinateurs de la série tout en gardant certains traits qui sont propres à mon style »

C’est une bouffée d'air, une porte vers l’ailleurs.
Avec cet album, j'ai gouté un bout de ce plaisir simple qui se perd peu à peu, celui d’une bonne histoire, bien racontée.
Alexandra. S. Choux