Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

[Quai des Bulles] Fais comme Loisel...

Entretien exclusif avec l'auteur de La Quête et de Peter Pan

BDGest' (N. Stavisky) News 05/11/2005 à 19:30 4058 visiteurs
Les occasions de lire ou d'entendre Régis Loisel sont suffisament rares pour que, quand l'une d'entre elles se présente, BDGest' y soit aussi. Profitant sans vergogne de la présence à St Malo du célèbre auteur de La Quête de l'oiseau du temps et de Peter Pan, une de nos journalistes a usé de son charme pour une interview exclusive. Alors ne boudons pas notre plaisir...

BDGest' : On parle d'un projet avec Jean-Louis Tripp, Magasin Général. Qu'en est-il vraiment ?

Régis Loisel: Oui, on est en atelier ensemble, et quand lui est en France on travaille par Internet. On fait le scénario et le dessin à quatre mains. Je m'occupe de toute la recherche des personnages, des décors, toute la mise en scène, et Jean-Louis Tripp décalque ce que je fais et le retravaille. Attention, il ne fait pas juste l'encrage, je n'ai pas de grouillot ! Mais à l'arrivée, on se demande ce que j'ai fait, moi. Ceux qui me connaissent reconnaîtront ma mise en scène, mes personnages truculents, la profusion de détails qui m'est habituelle, mais le trait définitif est celui de Jean-Louis.

BDG : Quel type d'album est-ce ?

RL : Ca sortira chez Casterman. C'est une sorte de comédie à la Franck Capra, réalisateur des années 30-40 qui a fait La vie est belle, Vous ne l'emporterez pas au Paradis, Arsenic et Vieilles dentelles, toutes sortes de films formidables, de comédies jouissives. Ca se passe dans le Canada profond, puisque j'habite maintenant au Québec et que c'est mon environnement. En fait, ce scénario était dans un fond de tiroir, une idée que j'avais eue lorsque j'habitais encore en Bretagne, et lorsque Jean-Louis et moi l'avons travaillé nous l'avons déplacé dans notre environnement de tous les jours. Ca se passe dans les années 20 dans un petit village québécois. Le centre du monde de ces villages ce sont les magasins généraux, comme les bars-tabacs en France. Tout va se passer autout de ce magasin, et de ces villageois. Du bonheur, rien que du bonheur.
En parallèle à ça, je travaille avec Vincent Mallié sur un projet où je fais le scénario. Vincent travaille chez Soleil sur Les Aquanautes, il dessine extrêmement bien, et il a mis la barre très haut sur ce nouveau projet.

BDG : Vous reverra-t'on au dessin ?

RL : Bien sûr ! Je suis au dessin sur Magasin Général ! D'ailleurs, Casterman va sortir
parallèlement un livre avec en vis à vis mon étape et celle de Jean-Louis, pour voir qui fait quoi. Il est évident qu'un éditeur qui travaille avec moi a une idée derrière la tête. Si le lectorat ne sais pas ce que j'ai fait dans l'album, puisqu'il n'y a ni fée, ni heroic-fantasy dans l'album, il sera perdu. C'est pour ça qu'on fait ce livre. Pour justifier mon nom sur la couverture.

BDG : On a parlé de vous au cinéma aussi?

RL : Oui, oui bien sûr, ce sont des projets parallèles. Je ne vais certainement pas changer de carrière ! Si je fais du cinéma - j'ai un projet de moyen-métrage - c'est parce que j'en ai envie. Si ça se fait, c'est bien. Sinon, tant pis ! Maintenant, je m'amuse. Il y un an, je tenais un propos complètement différent de ce celui que je tiens maintenant : je venais de finir Peter Pan, j'avais envie de faire un break en me mettant à la peinture et à la réalisation de ce court-métrage. J'étais parti pour ça, j'avais acheté du matériel, de la peinture, des toiles, j'avais même commencé à faire des croquis que je pouvais exploiter, et tout à coup Jean-Louis est arrivé avec cette envie de travailler avec moi. Alors, pourquoi pas... Et ça a été tellement rapide, et tellement concluant... Ca a été à une vitesse ! J'ai fait un album de 76 pages en cinq mois, des croquis à la couverture, c'est formidable ! Ca a été cinq mois de bonheur et le bonheur, maintenant, je le prends quand il passe.

BDG : Et, question classique, la Quête ?

RL : Juste avant de venir à St Malo, Serge (Letendre) et moi avons mis le point final au scénario. Nous y avons travaillé trois jours... De plus, Aouamri nous a montré les 32 planches qu'il a faites, nous les avons corrigées pour être bien cadrés avec l'esprit de la Quête... Tout ça est en bonne voie, et je pense qu'on verra le tome 6 en fin d'année prochaine.

BDG : Et ce sera le dernier ?

RL : Ah non, pas du tout ! Il y aura un tome sept, un tome huit... Tant qu'il y aura des dessinateurs intéressés, il y aura des tomes. Serge et moi avons énormément d'histoires à raconter. On se demande même si on ne va pas prendre un autre dessinateur pour alterner, un peu comme ce qui se fait sur Blake et Mortimer.

BDG : Ou sur Spirou

RL : C'est différent, parce que sur Spirou ils travaillent avec des one-shot parallèles à la série principale, alors que nous, nous continuons la série tout simplement. De plus, les dessinateurs font du Spirou à leur manière. Alors, que ce que l'on va demander aux gens, au même titre que sur Blake et Mortimer on fait du Blake et Mortimer, c'est de faire de la Quête. Il est hors de question que le dessinateur reprenne la série avec son propre style, avec sa propre interprétation des personnages. Il faut qu'il y ait une continuité avec ce qu'a fait Lidwine, ce qu'est en train de faire Aouamri, on ne peut pas fonctionner autrement. C'est pour cela qu'on fait des corrections, Serge et moi. Parce qu'Aouamri, quand il fait un monstre ou une monture tarabiscotée, si elle n'entre pas dans l'esprit de la Quête, elle est hors-jeu. Ca ne veut pas dire
qu'elle n'est pas belle, mais elle n'est pas pour nous. Pour Crisse, pour Lanfeust pourquoi pas... mais pas pour la la Quête.
BDGest' (N. Stavisky)