Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Carson city : Apocalypse Revival

Rencontre avec Guillaume Griffon

Propos recueillis par L Gianati et L Cirade Interview 28/02/2010 à 21:19 6049 visiteurs
Deuxième série et deuxième choc visuel signés Guillaume Griffon. Un style unique au service d'une histoire qui sent bon le "genre" en mode Z, accent roots et gueules impayables en prime. Assurément jubilatoire pour les croqueurs de pelloches siglées bis et les amateurs de style qui décoiffe.

En 2004, vous étiez un jeune auteur en devenir, débarquant à Angoulême avec le projet de Billy Wild sous le bras. Six années se sont écoulées. Qu’est-ce qui a changé pour vous ?

Maintenant, je suis reconnu, depuis que Billy Wild a fait son buzz sur la toile et par le bouche à oreille en librairie spécialisée. Aujourd’hui « Griffon », on ne connaît pas forcément. Mais quand je dis « Billy Wild », c’est quand même devenu un peu ma carte de visite. Le bouquin était original au niveau du dessin même s’il n’était pas au départ grand public avec ce style particulier et le noir et blanc. Il n’y a pas eu non plus beaucoup de communication autour de lui. Et pourtant, il a fait quand même son petit buzz. C’était exactement ce que je voulais.

A quel moment vous est venue l’idée d’Apocalypse sur Carson City ?


Après Billy Wild. Je n’avais pas la prétention dès le début de ma carrière de réaliser ce type de projet. Je me rend compte d’ailleurs aujourd’hui du boulot que cela représente. Quand j’ai travaillé avec Céka sur Billy Wild, il m’a laissé beaucoup de champ libre. J’ai même eu l’impression de scénariser moi-même quelques planches. Je me suis affirmé au fur et à mesure et à la fin de l'album, j’ai vraiment eu envie d’écrire mon propre scénario. Je me suis fait plaisir et suis parti vers un sujet qui m’est cher. Le pitch d’Apocalypse sur Carson City, c’est vraiment un condensé de tout ce que j’aime : les films de série B, les nanars, l’ambiance des films des années 80 qu’on ne retrouve pas forcément dans le cinéma d’aujourd’hui, tout ce qui est Contes de la Crypte, Tarantino, Vendredi 13, les Dents de la Mer… Mon bouquin est truffé de références qu’on peut découvrir si on s’y penche un peu, même si certaines sont vraiment bien cachées et qu’il faut vraiment être fan de quelques films pour les trouver. J’aime bien aussi mettre dans les chapitres quelques citations, quelques phrases cultes. Je pense que le lecteur fan de ça s’y retrouve. J’ai essayé de cibler un peu ma clientèle, et tant mieux si jamais elle s’élargit. Je pense qu’on est bon dans ce que l’on aime faire. Je me jette un peu à l’eau en faisant ça.

Apocalypse sur Carson City est votre premier scénario. Avez-vous pris conseil auprès d’autres scénaristes ou auprès de votre éditeur ?

Pas du tout. Après Billy Wild, j’étais un peu galvanisé, peut-être pas par le « succès » mais par les bons retours que j’avais. Je suis donc parti bille en tête. Je savais que j’avais un groupe de fans qui aimait à peu près ce que j’aime. J’ai proposé une quinzaine de pages à Akileos. Ils ont adoré.

Avec un style de dessin qui ressemble beaucoup à celui de Billy Wild


Tout à fait. Billy Wild est un western spaghetti, donc avec des sales gueules à la base. Dans Apocalypse sur Carson City, on est un peu plus proche de la réalité. Par contre, j’ai fait des corps un peu plus petits et des têtes plus grosses. Tout le monde n’est pas horrible, sinon on ne voit plus la différence entre les monstres et les gens normaux.

N’avez-vous pas eu envie d’incorporer un peu de couleur, comme le rouge, pour faire ressortir l’hémoglobine ?


J’ai essayé, mais j’ai trouvé que le noir et blanc était plus trash, le noir plus goudronneux. Je n’ai pas fait de couleur, car je m’étais heurté à cette technique avec plus ou moins de bonheur lorsque j'avais participé à un collectif chez Petit à Petit sur Michael Jackson. Je trouve que la couleur aplatit un peu tout.

En combien de tomes est prévue Apocalypse sur Carson City ?

En quatre tomes. J’ai pour le moment en tête l’histoire entière, prévue en quatre tomes. SI la série marche, je pourrais éventuellement déborder un peu.

Dans le premier tome, il y a finalement deux histoires dans un même album. La suite sera écrite suivant ce principe ?

Il y aura en fait plusieurs histoires. Un peu à la manière de Pulp Fiction dans lequel il n’existe pas vraiment de héros. C’est plutôt une histoire avec plusieurs protagonistes plus ou moins importants, qui se chevauchent, qui se croisent. Certains vont arriver tandis que d’autres vont mourir… Tout va finir par se clarifier, tout va se recouper au sein d’une même histoire. D’après mon planning, le deuxième tome est prévu pour juin-juillet prochain. Même si les festivals, comme celui d’Angoulême, me prennent une bonne partie de mon temps.

D’où vous est venue l’idée des fiches signalétiques présentant chaque personnage ?

Je ne m’en étais pas immédiatement rendu compte, mais des dizaines et des dizaines de films font ça, comme Le Bon, la Brute et le Truand. Ça fait un peu jeu de rôle avec la vie du personnage…

Si vous étiez un personnage d’Apocalypse sur Carson City, à quoi ressemblerait votre fiche ?

Mon point faible est un peu mon point fort, je suis assez minutieux. Je ne suis jamais content de ce que je fais et les dessins sont peut-être un peu trop détaillés. Je devrais plus me lâcher, même si les gens aiment bien aussi mon graphisme.
La réputation : à faire ! (rires)

D’autres projets en cours ?

C’est aussi l’un de mes points faibles. Pour l’instant, j’ai encore du mal à faire deux choses en même temps. Je suis vraiment concentré sur mon projet. J’ai pourtant reçu des scénarii de personnes assez connues, et Céka m’en a envoyé d'autres aussi… Ce n’est pas qu’ils ne sont pas intéressants, mais j’ai vraiment Apocalypse sur Carson City en tête. Si je fais autre chose, ce sera certainement un one shot avec de la couleur, j’aimerais bien. Peut-être avec Céka, qui me laisse beaucoup de libertés. Petit à Petit voulait que je dessine pour le collectif sur les Rolling Stones, je ne sais pas encore si je vais y participer… J’attends aussi de voir si Apocalypse sur Carson City est bien accueilli par la presse, les libraires, le public…

Pensez-vous que le public sera le même que celui de Billy Wild ?


Je pense que ceux qui ont apprécié mon dessin la première fois vont apprécier aussi celui d’Apocalypse sur Carson City. Maintenant, leur nombre risque d’être un peu plus restreint, dans la mesure où Billy Wild est un western, donc potentiellement plus grand public. Dans le nouveau, on suit des gangsters un peu à la manière de Reservoir Dogs. Il y aura ensuite beaucoup de références aux films de Romero, par exemple la maison encerclée par les zombies comme dans la Nuit des Morts Vivants, le supermarché…

Si vous deviez mettre une bande son sur l’album ?


Certainement du Creedence Clearwater Revival. Mais je pense que pour chaque épisode, il y aura une bande son spécifique.
Propos recueillis par L Gianati et L Cirade

Information sur l'album

Apocalypse sur Carson City
1. Fuite mortelle

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (135 votes)