Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

[Quai des Bulles] Après les démons de Marie, la vie continue

Interview de Marie Jaffredo et Michaël Le Galli

BDGest' (ns) News 03/11/2005 à 00:25 1579 visiteurs
Après avoir terminé Les Démons de Marie, beau dyptique maritime publié chez Carabas, Marie Jaffredo et Michaël Le Galli ont bien l'intention de continuer ensemble. Infos exclusives sur leur projet actuel, toujours en recherche d'éditeur

BDGest' : quels sont vos projets après la fin des Démons de Marie?

M. Jaffredo : Nous avons un projet qui s'appelle Les Liges de Bormanus.

M. Le Galli : Enfin, c'est un titre provisoire. Quand on monte un projet, on a pas toujours voire rarement le titre définitif. On donne un titre parce que c'est plus simple pour les démarches.

MJ : Selon l'éditeur ou les collections ça peut s'orienter différemment.

BDGest' : Et quelle sera l'orientation de ce nouvel album ?

MLG : C'est un polar médiéval...

MJ : ... à priori en trois tomes

MLG : Enfin c'est toujours pareil, ça dépend des contraintes éditoriales... Quand j'ai écrit les Démons de Marie à la base c'était un one-shot

MJ : Mais pour l'instant c'est un thriller, un polar, avec un petit peu de fantastique. Pas beaucoup, mais juste ce qu'il faut (rire)

BDG : Un one-shot très dense alors...

MLG : Un one-shot de 92 pages. Long Courrier faisait ça à une époque. Les démons c'était d'emblée une histoire, alors que Les liges est dès l'abord en trois tomes.

MJ : C'est en rapport aussi avec la construction de l'histoire, en trois épisodes.

BDG : Et c'est un projet qui en est à quel stade ?

MLG : Là on est dans la phase où on vient de finir de monter le dossier, et on profite de St Malo pour rencontrer les éditeurs. C'est quand même plus agréable de rencontrer les gens de visu, avec les planches originales. On laisse les dossiers puis on va voir ce que ça va devenir ensuite.

MJ : C'est un projet dont on parle depuis plus d'un an, on a fait beaucoup de recherches

MLG : On ne veut pas raconter n'importe quoi. Ca se passe à une époque donnée, le XIème siècle même s'il n'y a pas une date précise. Ca tourne autour de la construction d'une abbaye, et c'est un thème très particulier qu'il faut bien connaître avant d'en parler.

BDG : Quand vous dites "ça fait un an qu'on en parle" c'est une idée que vous avez eue ensemble ?

MLG : Oui, en fait, sur Les démons de Marie j'étais arrivé avec mon projet ficelé sous le bras, et là j'ai demandé à Marie ce qu'elle avait envie de faire, et j'ai construit mon histoire autour de ça.

MJ : C'est ce que j'avais envie de dessiner.

BDG : Marie, il y a une changement évident de technique par rapport aux Démons.

MJ : Oui, effectivement, j'ai repris des outils avec lesquels j'avais plus l'habitude de travailler. Le travail à la gouache sur les Démons de Marie était quelque chose de très ponctuel, parce que ça correspondait vraiment à l'ambiance de l'île et à l'histoire. Pour les Liges c'est une histoire qui est censée se passer dans le Sud de la France, avec un peu plus de lumière, et l'aquarelle et l'encre sont bien plus adaptées dans ces conditions-là.

BDG : Et d'autres projets pour l'avenir ?

MJ : On a toujours des envies en parallèle

MLG : Il n'est pas impossible que tu écrives, toi, non ?

MJ : Effectivement, l'étape suivante sera un peu plus personnelle, Jaffredo au scénario, Jaffredo au dessin, Jaffredo aux couleurs... Mais il n'y a rien de formel pour l'instant.

MLG : Il y a une envie en tout cas, ce qui est plutôt bien en soi.
BDGest' (ns)