Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Arinouchkine, le dessinateur qui venait du froid

Propos recueillis par Alexandra S. Choux News 21/07/2008 à 01:25 2713 visiteurs
Dessinateur passionné depuis toujours, Andreï Arinouchkine décide à douze ans de se lancer dans une peinture sur bois de grande dimension (3 x 2 m). Il lui faut trois ans pour l'achever, mais cette oeuvre lui permet d'être admis dès quinze ans aux Beaux-Arts de Minsk. Sa propre vie ressemblant à un conte, on ne s'étonnera guère de l'attrait du dessinateur pour les univers de légende !
Tiburce Oger, présenté par Daniel Maghen, a composé pour lui l'histoire d'Ewen, chef de guerre aussi magnifique qu'insensible, et de sa rencontre avec la belle Alis...


- Comment s’est passé la rencontre avec Tiburce Oger ?
Andreï Arinouchkine : C’était chez Daniel Maghen il y a près de 4 ans. A l’époque il a découvert mon travail et m'a proposé de faire un album. Je voulais depuis longtemps dessiner un univers fantastique, avec des personnages que j’avais déjà en tête et des paysages de neige, d’eau et de nature qui me rappelaient mon pays (la Biélorussie). Daniel Maghen pensait à Tiburce pour le scénario, nous nous sommes donc rencontrés, le courant est très bien passé et voici aujourd’hui le résultat

- Quelle liberté vous accordez-vous vis-à-vis du scénario ?
On peut dire que Tiburce m’a fait une histoire sur mesure, à partir de laquelle j’ai créé l’univers d’Ewen et Alis. La liberté était totale, mais nous étions en contact permanent pendant toute la période de réalisation de l’album. Tiburce est aussi un dessinateur, c’était donc un avantage de travailler ensemble et pouvoir discuter du découpage ou de la meilleure façon de représenter un personnage ou une situation particulière.

- Comment travaillez-vous les couleurs ?
Je travaille essentiellement à l’aquarelle, en essayant de trouver un équilibre entre les différentes couleurs de chaque dessin et l’ensemble des pages de l’album. La lumière est donc très importante. Pour dessiner j’ai besoin d’être dans un endroit bien éclairé, à la lumière naturelle.

- Quels ont été vos modèles pour les personnages ?
Il n’y a pas vraiment de modèle. Les personnages je les ai d’abord rêvés, puis ils sont sortis de ma tête et m’ont accompagné tout le temps durant la création du livre. Pour moi ce ne sont pas de personnages, mais des êtres qui existent vraiment, je peux les voir à mes côtés.

- Le récit est offensif, pourtant par vos dessins paisibles, vous parvenez à faire oublier la violence. Comment parvenez-vous à ce résultat ?
Par la beauté. La vie peut parfois être très dure, mais la beauté est toujours présente. La scène d’un champ de bataille peut être violente mais il y a de la beauté là-dedans, c’est une beauté terrible, mais elle est bien là.

- Si vous deviez faire découvrir la bande dessinée à un ami, laquelle lui offririez vous ?
Sans hésiter, Les aventures de Cliff Burton de Michel Durand (Rodolphe au scénario). C’est une série excellente et le dessin est magnifique. Je lui conseillerai aussi l’œuvre de Miguelanxo Prado, qui est tout simplement extraordinaire !




» Chronique Ewen
» Les premières planches en Preview
Propos recueillis par Alexandra S. Choux