Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Obion, la troisième vague du Crépuscule

Alexandra S. Choux, avec un peu de Laurent Cirade et Jérôme Briot News 24/04/2008 à 23:57 3306 visiteurs
Succédant à Joann Sfar et aux Kerascoët, c'est Obion, dessinateur du remarqué Vilebrequin, qui va désormais animer Donjon Crépuscule. Prévu pour l'automne 2008, son premier album est annoncé sous le titre Révolutions. En bon gestionnaire de notre impatience, Obion a récemment montré un projet de couverture sur son blog, que nous reproduisons ci-contre. Il a également bien voulu répondre à nos questions...

Comment avez-vous été choisi pour reprendre l'époque Crépuscule de Donjon ? Parce que votre nom se terminait en "-on" comme tous les titres du segment ?
Exactement, c’est exactement pour cela ! J’ai eu de la chance : Gabrion n’était pas libre. Alors, ils ont pensé à moi.

Et à part cette raison ?
Ha non c’est vraiment pour ça...

Le Love blog peut être ?
Si, en fait. Si j’ai bien compris (parce qu’ils ne m’ont jamais dit pourquoi exactement ils pensaient à moi), c’est Joann qui m’a dit qu’il suivait un peu mes blogs et notamment le love blog, qu’il aimait beaucoup.

Se voir confier une époque, plutôt que la réalisation d'un volume unique Donjon Monsters, qu'est-ce que cela implique ?
De la pression supplémentaire ! C’est un peu plus de responsabilités. Avec Crépuscule, on doit vraiment rester dans une certaine lignée, tandis qu’avec un Monsters, on peut être un peu plus indépendant.

C’est prévu sur combien d’albums ?
A priori trois.

Il parait que certains dessinateurs étaient persuadés que "Donjon Pirate" était une initiative de Sfar et Trondheim eux-mêmes, et que c'était une méthode pour recruter de futurs dessinateurs pour la saga... Quand vous avez réalisé une planche sur un scénario de l'énigmatique Marcel Marcel, saviez-vous de quoi il retournait réellement?
J’ai été contacté par le mystérieux organisateur masqué, Marcel-Marcel, qui m’a envoyé un e-mail me proposant une histoire. Cela m’a plu. Je n’ai pas du tout pensé que c’était Sfar ou Trondheim derrière Donjon-Pirate. Je connaissais un peu Lewis, on avait déjà échangé des mails plusieurs fois et le ton du message de Marcel-Marcel ne ressemblait pas du tout à ceux de Lewis : il y a avait plein de fautes d’orthographe. Et on sentait que là, ce n’était pas fait exprès. Je ne savais pas qui c’était au départ mais je n’ai pas mis très longtemps à le savoir. Et je ne divulguerai pas son nom…

Dans l'ensemble de la saga, quel est votre album préféré ? Et votre personnage favori ?
J’ai un petit penchant pour Potron-Minet parce qu’il y a un côté plus sensible, plus intimiste que sur les autres. Chaque saison a ses personnages forts et il n’y a pas de saison que j’aime moins. Après je suis plus sensible à l’humour, à l’humour décalé et justement aux sentiments humains qu’il y a dans Potron-Minet.
Mon personnage préféré c’est quand même Marvin le Rouge.

Personnellement, vous êtes plutôt Herbert ou Grand Khan ?
Je suis plus Herbert, je le trouve gentiment naïf.

Avec Joann Sfar et Lewis Trondheim, c’est plutôt figure libre ou imposée ?
Joann et Lewis écrivent un scénario ensemble en story boardant directement. D’ailleurs c’est amusant car parfois on a des cases commencées par Joann et finies par Lewis avec des bulles de l’un et de l’autre. C’est une méthode de travail assez étonnante et ils retombent sur leur pattes à la fin.

Il reste suffisamment de liberté d’interprétation ?
Au niveau du style, ils ne m’ont pas imposé de reprendre le style de Joann ou de Kerascoët sinon je pense que cela m ‘aurait vraiment ennuyé. Je ne change pas grand chose au niveau du découpage parce qu’ils ont une écriture qui marche vraiment bien. Sauf, par moment, je prends le risque de changer un découpage parce qu’il me semble que je vais mieux faire passer tel ou tel aspect. Le travail est relativement précis.

Quels sont vos projets ?
Essentiellement le Crépuscule sur lequel je travaille en ce moment. Je ne sais pas si je vais en faire plusieurs à la suite, tout dépendra de comment ils ont été écrits. J’ai un autre projet avec Arnaud Le Gouëfflec [le scénariste de Vilebrequin]. On n'a pas encore d’éditeur précis, mais on a quand même quelques pistes, vu la teneur du récit qui sera un petit jeu graphique autour des soucoupes volantes.

Si vous deviez faire découvrir la bande dessinée à un ami, laquelle lui offririez-vous ?
Le petit Christian de Blutch parce que je trouve cette bd super touchante.


Alexandra S. Choux, avec un peu de Laurent Cirade et Jérôme Briot