Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

"Le Prix BD Fnac booste très fortement les ventes"

Julie Henry, responsable partenariats Fnac Darty et organisatrice du Prix BD Fnac France Inter

Propos recueillis par L Cirade Interview 13/12/2023 à 15:53 4241 visiteurs

Pouvez-vous nous retracer rapidement l'historique du prix Fnac BD ?

Julie Henry : La FNAC est un acteur incontournable et historique dans le monde de la BD. En 2013, la FNAC crée le Prix de la BD avec la volonté de récompenser une bande dessinée ou un roman graphique paru sur l’année. En 2019, la FNAC s’associe à France Inter pour renforcer le dispositif de sélection et de visibilité de son prix. Le prix devient alors le prix BD Fnac France Inter. La première édition a lieu le 16 janvier 2019.

La FNAC a capitalisé sur son expérience sur le Prix du Roman Fnac et a impliqué des lecteurs de BD aux côtés de professionnels du genre pour le différencier des prix existants et renforcer ainsi sa légitimité.

Le processus de sélection se structure en 3 étapes : 

Les libraires de l'enseigne et les journalistes « BD » de France Inter sélectionnent leurs « Coup de cœur » de l’année. À partir de ces coups de cœur, la Fnac construit une sélection de 20 titres.
Cette sélection de 20 titres est soumise à un Jury Grand Public, composé de 30 adhérents Fnac ou auditeurs France Inter, auxquels nous avons ajouté cette année 5 jeunes issus du Pass Culture, pour associer la jeunesse à notre Prix BD. Ce Jury Grand Public sélectionne les 5 finalistes.
Un Jury final, composé de 20 professionnels du monde de la BD, Fnac, France Inter et de médias spécialisés, élisent le lauréat

Il y a de nombreux prix BD décernés chaque année : quel est le "plus" apporté par le prix Fnac ?

J.H. : Le Prix BD Fnac France Inter est le seul prix qui s’appuie aussi bien sur des experts (journalistes et libraires) que sur le grand public. Il bénéficie ainsi d’une plus grande aura qui se traduit dans les ventes, puisque le Prix BD Fnac France Inter est l’un des prix les plus prescripteurs du marché.

Il y a un prix BD, un prix roman : avez-vous eu la tentation de multiplier les prix pour couvrir toute la palette des biens culturels que vous proposez ? (musique, vidéo, jeux etc.)

J.H. : La Fnac se donne pour mission de rendre la culture accessible au plus grand nombre à travers des événements comme le Fnac Live Paris pour la Musique ou les soirées Fnac de Rentrée Littéraire, mais également par ses prix : le Prix Roman Fnac, le Goncourt des Lycéens, créé par la Fnac et le Ministère de l’Education Nationale et qui permet chaque année à 2000 lycéens d’élire leur Goncourt, et donc le Prix BD Fnac France Inter.

Si nous ne sommes pas à l’initiative d’un Prix, nous nous associons volontiers aux acteurs référents du monde de la culture pour promouvoir aussi bien les œuvres que les artistes, qu’ils soient installés ou émergents.

Par exemple, la Fnac s’est associée en 2023 à Kana dans le cadre du « Mangaka challenge » qui a pour ambition de récompenser des jeunes auteurs manga français. Puisque vous mentionnez la musique, nous sommes aussi par exemple partenaire du Prix Joséphine.

La création ou l’association à un Prix va ainsi dans le sens de notre volonté de soutien à la création et à l’émergence des talents.

Au-delà de l'attribution d'un prix auquel participent vos clients, l'implication des libraires "maison" constitue-t-elle un argument majeur pour l'organisation de cet événement ?

J.H. : Nos libraires jouent un rôle-clé dans ce Prix. Ce sont de vrais experts dans leur domaine, ils ont une légitimité naturelle. Ils sont présents tout au long du Prix et représentent les meilleurs ambassadeurs grâce à leur lien direct avec nos clients en magasin, en qualité de prescripteurs.

Combien de candidatures de clients avez-vous reçues cette année ?

J.H. : 1033 personnes ont déposé une candidature pour être jury Grand Public cette année contre 771 l’an passé, ce qui représente une augmentation de 34 %. Ce nombre de candidatures est similaire à celui du Prix du Roman, qui a reçu en moyenne 1000 candidatures ces 4 dernières années.

Qu'apporte le tandem constitué avec France Inter ?

J.H. : Notre volonté de départ était de donner au Prix BD la plus grande aura possible. En ce sens, il nous semblait cohérent que le 1er libraire de France qu’incarne la Fnac s’associe à la 1ère radio de France qu’est France Inter.

De plus, France Inter a une réelle sensibilité sur les sujets culturels, et spécifiquement la BD, portée par des journalistes spécialisés et donnant régulièrement la parole aux auteurs et illustrateurs sur son antenne.

En termes de ventes, le prix relance-t-il la carrière d'un album ? et la publication de la sélection des libraires avant lui ?

J.H. : Obtenir le Prix est une vraie opportunité pour une BD. Il lui permet d’aller à la rencontre d’un public plus large. Le Prix booste très fortement les ventes et rayonne sur le reste de la sélection.

Le Prix et la sélection jouissent d’ailleurs d’une belle mise en avant dans les magasins en janvier, mois durant lequel la BD est à l’honneur dans toutes les Fnac.

Outre la mise en valeur des livres en magasin, les artistes (auteurs et dessinateurs) sont également mis en valeur lors de masterclass ou séances de dédicaces organisées en magasin.



Propos recueillis par L Cirade