Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Moebius inspire Ridley Scott

mais n'est pas cité

Stéphane Farianud News 13/02/2019 à 17:57 10681 visiteurs

Ridley Scott, qui avait demandé à Moebius de travailler sur Alien et dont il s'était inspiré de The Long Tomorrow pour Blade Runner, vient de réaliser pour la marque de Cognac Henessy une prestigieuse et impressionnante publicité largement influencée par son oeuvre. 

Si les dessins de Moebius sont largement cités et les thèmes de "Planète encore", "Voir Naples" et des "Réparateurs" repris en autant de chapitres, par contre le nom de Moebius n'est jamais mentionné, ni au générique, ni dans le making-of. Exemples.

Le making-of quand à lui, tendrait à faire croire que tout vient de l'esprit génial de Ridley Scott qui faisait le story-board en temps réel avec des  feutres et une petite paire de ciseaux. 

Sic transit gloria mundi.




Stéphane Farianud