Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les Coups de projecteur

Les expos et les dossiers de BDGest

L'ACCABLANTE APATHIE DES DIMANCHES A ROSBIF

« Vivons heureux en attendant la mort » recommandait Pierre Desproges. Il avait raison, il faut, nous devons nous attacher à chercher le bonheur tant que c'est possible, parce qu'au bout de la route, chêne ou sapin, inhumation ou crémation, le suspense ultime n'est pas franchement palpitant. Reste à savoir comment faire pour vivre heureux, et de combien de temps nous disposons. Car à force d'entendre les statistiques officielles de l'espérance de vie, nous finissons tous par nous convaincre qu'atteindre le quatrième âge est un dû. Que la maladie ou l'accident nous frappe, et nous crions au scandale, à l'injustice. Mais même dans cette circonstance, quand la Médecine est désemparée et que son dernier pouvoir est de soulager la douleur et de pronostiquer le temps qu'il nous reste, nous devons tout faire pour vivre heureux en attendant la mort. L'accablante apathie des dimanches à rosbif, de Gilles Larher et Sébastien Vassant, met en scène un humoriste aux prises avec une maladie incurable qui ne lui laisse que trois mois pour solder les comptes. C'est trop peu de temps, bien sûr, mais en bon professionnel, notre héros s'efforcera de ne pas louper sa sortie. Réussir à traiter d'un tel sujet (universel mais casse-gueule) avec justesse et subtilité, parvenir à émouvoir sans recourir à des effets mélodramatiques, faire rire malgré tout, tout cela demande énormément de maîtrise narrative. C'est pourtant un tandem d'auteurs inédit qui s'est livré à cet exercice : au scénario, Gilles Larher, 41 ans, libraire et un peu rockeur ; au dessin Sébastien Vassant, qui a fait ses premières gammes dans l'édition alternative. Ensemble, ils ont réalisé un des livres les plus passionnants du premier trimestre 2008. Autant de bonnes raisons pour essayer de mieux les connaître...


Dossier Ex-Libris

L'adaptation en bande dessinée d'oeuvres issues de la littérature non graphique, que par simplification on appelle "adaptations littéraires", n'est pas un phénomène nouveau. Jusqu'à présent, il s'agissait surtout de projets isolés, à l'initiative des auteurs eux-mêmes. Ce qui a changé récemment, c'est le lancement de structures ou de collections spécialisées par les éditeurs eux-mêmes. Delcourt a ouvert le bal, en mars 2007, avec la collection Ex-Libris confiée à Jean David Morvan. Gallimard a suivi, avec le label Fétiche ; Adonis s'est lancé dans un vaste programme de parution de 50 albums sous l'appellation Romans de toujours. Petit à Petit, déjà actif avec des collections de chansons, nouvelles ou poésies en BD, a complété son offre avec Littérature en BD et Théâtre en BD. Chez Soleil, le label spécialisé Noctambule devrait voir le jour au second semestre 2008. Enfin, Casterman prépare pour mai prochain le lancement d'une collection d'adaptations de romans policiers du catalogue Rivages Noir. N'en doutons plus, que les motivations des éditeurs soient artistiques, humanitaires (c'est l'argument d'Adonis, donc la collection a reçu le soutien bienveillant de l'UNESCO), éducatives (la BD ayant retrouvé grâce aux yeux de l'Education Nationale, il n'est pas sot de vouloir imaginer des oeuvres qualibrées pour être utilisables en classe), stratégiques (ne pas laisser les autres éditeurs occuper seuls une niche qui pourrait - qui sait ? - devenir fructueuse) ou économiques, nous sommes face à une sorte de course éditoriale.


Besson se lance dans la BD

On reproche souvent à Besson de faire des œuvres populaires et de sombrer dans la facilité. Pourtant, alors que Taxi sort en fanfare en bandes dessinées il exhume 7e Choc pour monter sa propre maison d’édition au lieu de se faire représenter clé en main par un autre éditeur. A l’occasion de son lancement à Angoulême, coup de projo sur cette nouvelle ambition et interview de Kristijan CVEJIC, responsable éditorial.


Le désert d'épaves

En cette fin d'année, Alfred propose deux albums très différent : Paroles de sans-papiers, un collectif dont il est à l'origine avec david Chauvel et le 2ème tome du Désespoir du singe réalisé avec Jean-Philippe Peyraud. Retour avec l'auteur sur ces deux albums mais aussi sur ses collaborations passées, ses projets à venir mais aussi sur une de ses activités annexes à la bande dessinée, le théâtre. Sans oublier une partie Expo avec quelques documents inédits, croquis, recherches et, une fois n'est pas coutume, des photos d'un spectacle qu'il donne sur scène avec Olivier Ka. Une façon de saluer les créateurs de Pourquoi j'ai tué Pierre, prix du Jury BDGest 2006. Avant de retrouver Alfred prochainement sur le site, mais patience, c'est une autre histoire...


L'éveil de la bête

Entretien avec Anne Renaud qui revient sur la préparation et la réalisation du 1er tome de cette série et qui nous ouvre sa boîte à souvenir avec, au menu : des crayonnés, des études, des croquis, des dessins préparatoires, des storyboards et des notes extraites d'un carnet de notes. En bonus, les pages publiées dans le numéro de février-mars 2002 de Pavillon rouge dans lequel Hel est apparue pour la première fois et d'autres dessins indépendants.


Retour de flammes

A l’occasion de la sortie du nouveau Sillage « Retour de flammes », BDGest et les éditions Delcourt fêtent les dix ans de la Série en vous proposant une preview et quelques un des bonus contenus dans l’édition DVD anniversaire. Vous trouverez également une interview vidéo exclusive issue du même DVD.


I Wanna Ba Your Luchadoritos

A l’heure où les éditeurs s’ingénient à dépoussiérer le classique format franco-belge, où la frénésie s’empare des rythmes de parution, les Humanoïdes Associés nous proposent un OVNI, un concept album rafraîchissant. Ce magazine thématique, réunissant de nombreux auteurs sous la houlette de Jerry Frissen, gravite autour d’un sport de combat méconnu mais riche en fantasmes : la Lucha Libre. Les premiers opus nous avaient présentés pêle-mêle un dinosaure qui parle, des loups garous, les frères Bogdanov ainsi que des pages de gags et quelques éditoriaux. Le numéro spécial été à paraître en Mai est l’occasion de faire le point avec son chef d’orchestre.


Trahison

Le mot "exploit", si banal dans le vocabulaire sportif, est rarement employé pour qualifier une oeuvre littéraire ou artistique. Ce qui est recherché et acclamé chez un artiste, c'est plus souvent le génie ou la virtuosité que la constance dans l'effort ou la capacité à surmonter un défi incommensurable. C'est pourtant sur l'auteur d'un véritable exploit que nous souhaitons aujourd'hui braquer les projecteurs. Certains alpinistes se lancent dans l'ascension solitaire des plus hauts sommets. Eric Shanower, lui, s'est attaqué à un Himalaya de la littérature occidentale : son projet L'âge de Bronze est une chronique exhaustive de la guerre de Troie, en bande dessinée. Et comme si ce n'était pas assez ambitieux, l'auteur californien se préoccupe de rendre cette saga vraisemblable d'un point de vue historique et archéologique. Pour comprendre toute l'ambition de ce roman graphique, il faut se souvenir que cette guerre légendaire est venu jusqu'à nous par de multiples sources souvent contradictoires. L'Iliade, de loin le texte le plus célèbre, n'en couvre qu'un infime fragment. Cette épopée d'Homère commence après neuf ans d'affrontements entre Grecs et Troyens et s'achève bien avant la fin du conflit, au moment des funérailles d'Hector. Même le fameux épisode du cheval de Troie en est absent. Pour compléter le tableau, il faut aller chercher dans l'Odyssée, dans les tragédies d'Eschyle, Euripide ou Sophocle, dans L'Enéide de Virgile... Rassembler et concilier les différentes sources disponibles, donner à chaque personnage un visage, un caractère et des motivations, tout cela avec des vêtements, des armures, des logements plausibles… voilà un travail qui vaut bien ceux d'Héraclès !


CULTURE MANGA

Avec NonNonBâ de Shigeru Mizuki (éditions Cornélius), pour la première fois un manga a été sacré "meilleur album" à Angoulême. Cette distinction intervient à une époque où près d'une bande dessinée sur deux publiée en France est un manga. L'envie nous prenant de radioscoper ce domaine, nous nous sommes adressés à un spécialiste du genre : Fabien Tillon, journaliste à Phosphore et à BoDoï, qui vient de publier Culture Manga. Dans cet ouvrage richement illustré, l'auteur ne s'en tient pas à « initier » ceux que la bande dessinée japonaise intrigue. Son ambition est plus vaste, il se livre à une analyse de la place et de l'influence du manga sur l'histoire de l'Art au Japon et dans le monde.


Un nouvel éditeur

La naissance d'une nouvelle maison d'édition de bande dessinée, voilà un événement qui suscite toujours une curiosité bien légitime. Certes, la pression concurrentielle est toujours plus forte dans les métiers du livre. Mais la diversité éditoriale, c'est aussi la clef du renouvellement de l'offre et de la conquête de nouveaux publics.