Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les Coups de projecteur

Les expos et les dossiers de BDGest

Servitude T4

Servitude est sans doute l'une des fresques d'héroïc fantasy les plus impressionnantes du moment. Mais entre chaque opus, l'attente est longue, terriblement longue. C'est qu'Eric Bourgier est un perfectionniste. Il pousse le vice jusqu'à réaliser des bustes de nombreux protagonistes de la saga. On comprend aisément pourquoi il met entre deux et trois ans à réaliser un album. A l'occasion de la sortie du quatrième et avant dernier tome, nous vous proposons de découvrir, en plus de la preview, des travaux préparatoires ainsi que des projets personnels. Les Fils de la Terre ont perdu leur roi et peut-être même la guerre lors de la terrible bataille d’Al Astan qui a vu le duc d’Omel et ses alliés s’imposer. Pris au piège dans la cité marchande et grièvement blessé, Kiriel finit par trouver une bien étrange échappatoire grâce à l’arrivée d’un providentiel navire iccrin et à l’intervention de Fl’ar. Mais qu’en est-il réellement du passé de la mystérieuse générale de Péloris ? Et quel rôle viennent donc jouer les serviteurs des Anges dans cette sombre machination qui répand le chaos sur l’ensemble du continent ?


Spygame Portfolio

Kim Jung Gi est connu pour ses performances époustouflantes de réalisme et de drôlerie. Un tableau blanc, un marqueur et le voilà parti pour dessiner à main levée, sans le moindre début d'une esquisse, des scènes de poursuites ahurissantes mêlant chien, tracteurs, mercenaires, working girls, charettes, ninja, golden boy, mafieux en tous genres, veaux, vaches, cochons... Doué d'une mémoire photographique unique, son talent a séduit Jean David Morvan qui lui a concocté sur une mesure le scénario d'une compétition entres barbouzes se déroulant à Hong-Kong. Pour vous donner un avant goût, voici une sélection de recherches faites pour l'album ainsi que diverses prestations. Vous pouvez retrouver la preview de l'album ici : preview-1476-BD-spygames-dissidents.html


Dessous : la montagne des morts

Avec le succès du crowdfunding, les projets fleurissent par centaines sur différentes plateformes : à l'internaute de trier le bon grain de l'ivraie. Mais il arrive qu'un projet se détache nettement des autres, par sa maturité graphique ou son ambition. C'est le cas de "Dessous : la montagne des morts" proposé par Bones chez Sandawe. Certes, l'influence de Mignola est indéniable mais gageons que l'auteur saura injecter dans l'album sa propre personnalité. Pour vous donner un aperçu du travail de Bones, nous vous proposons un portfolio réunissant différentes recherches ainsi que des planches finalisées. Et si vous êtes séduits et que vous souhaitez participer à l'aventure, c'est par ici : Sandawe


Rencontres cinématographiques de la seine-saint-denis

Pour sa 24e édition, le festival des Rencontres cinématographiques qui se tiendra du 13 au 24 novembre dans seize cinémas de la Seine-Saint-Denis, met un coup de projecteur sur les relations entre la bande dessinée et le cinéma.


Khaal T.2

"Moi, moche et méchant !" Non, ce n'est pas la la dernière production d'Universal Pictures mais ce que pourrait déclamer le héros de la bande dessinée créée par Louis : Khaal. Destructeur, mégalo, abominable... les qualificatifs ne manquent pas pour décrire ce personnage haïssable au possible. Les chroniques de cet empereur galactique, dont le deuxième tome est prévu pour la fin du mois de septembre, sont mises en images par Valentin Sécher, un jeune dessinateur au trait ultra-réaliste. Khaal étant actuellement occupé à soumettre deux ou trois mondes, ce sont ses auteurs qui viennent nous en parler.


Media Entity

Par le biais d'un communiqué de presse, les éditions Delcourt ont annoncé à la fin du mois d'août dernier le lancement de la BD 2.0. Prolongement du numérique, qui en est encore à ses balbutiements, cette nouvelle façon de découvrir un album s'articule autour de la réalité augmentée, qui propose différents contenus visibles sur smartphone ou sur tablette, mais surtout du turbomedia qui propose une lecture dynamique case par case. Cette technologie est-elle une véritable valeur ajoutée ou un simple gadget ? Il suffit pour cela de se pencher sur MediaEntity, l'un des deux projets, avec La Petite Mort, concernés par cette mini-révolution narrative. Entièrement disponible sur le site http://www.mediaentity.net/ sous forme d'épisodes, le premier tome "version numérique" de ce thriller offre une expérience inédite et enrichissante. Quelques semaines après la sortie de la version "papier", Émilie et Simon, les deux auteurs, abordent le making-of de cette bande dessinée pas comme les autres.


La colonne

Certaines associations sont prometteuses et donnent d'emblée l'eau la bouche. Celle de La Colonne, dont le premier tome vient de paraître, en fait sans aucun doute partie. D'un côté, Christophe Dabitch, un fidèle des éditions Futuropolis, féru d'Histoire et de voyages. De l'autre, Nicolas Dumontheuil, adepte des univers décalés et loufoques. Leur point commun ? Une passion pour l'Afrique, un continent qu'ils ont parcouru plusieurs fois ensemble. D'une expédition méconnue, celle de Voulet et Chanoine au Tchad, à la fin du 19e siècle, les deux auteurs en ont fait un récit truculent et passionnant. S'il reste encore quelques lecteurs récalcitrants, même après avoir jeté un coup d’œil à la couverture, haute en couleurs, un entretien ainsi qu'un aperçu de l'album devrait définitivement les convaincre.


Deadline

Laurent-Frédéric Bollée a tout d'un scénariste heureux et comblé en cette année 2013. Pourquoi ? Tout d'abord grâce à la sortie en mars dernier de son projet sans doute le plus ambitieux depuis ses débuts dans la bande-dessinée, Terra Australis ou cinq cents pages de pur bonheur évoquant la naissance de l'Australie. Puis, la rencontre - inattendue - avec l'un des dessinateurs les plus doués de sa génération, Christian Rossi, avec qui il réalise Deadline , un western émouvant évoquant la fin de la guerre de Sécession. Enfin, l'opportunité de figurer dans la short-list des auteurs de XIII Mystery, dont le tome six, Billy Stockton, est attendu pour le mois d'octobre prochain. Alors, quand il nous affirme dans cet entretien que "l'année 2013 aura été bien remplie", nous n'avons aucune peine à le croire.


Mermaid Project - Demain les dauphins

Quand la scénariste des Filles d’Aphrodite et le créateur des Mondes d’Aldébaran se rencontrent, le fruit de leur collaboration possède forcément une saveur particulière : une héroïne au caractère bien trempé évoluant dans un monde dont les ressources naturelles s’épuisent, sans oublier un bestiaire, certes limité mais étonnant, les thèmes chers à Corine Jamar et à Leo se confondent et s’unissent dans Mermaid Project. À l’occasion de la sortie du deuxième tome, Fred Simon s’est joint à eux pour répondre à quelques questions.


Le vent dans les sables

Les enfants de 1996, ceux qui ont eu la chance de découvrir dans les bacs le premier tome du Vent dans les Saules, ont aujourd'hui bien grandi. Peut-être font-ils désormais découvrir à leur propre progéniture les aventures de Rat, Crapaud et Taupe. Peut-être aussi remarquent-ils au détour d'une case, un détail ou une pensée qui leur avait échappé il y a quelques années. Peut-être, enfin, se reconnaissent-ils quand Rat se demande, au tout début du Vent dans les Sables, ce qu'il a fait de son existence et si ses choix de vie ont été les bons. C'est sans doute ça une série jeunesse réussie, celle qui accompagne le jeune lecteur tout en l'aidant à grandir, celle aussi qui parvient à réunir les générations pour un moment de partage. Alors, quand le moment est venu de faire ses adieux, que l'on espère provisoires, à de joyeux compagnons de route, l'envie de rencontrer celui qui les a mis en images paraît bien légitime. Michel Plessix revient sur une série qui aura marqué de son empreinte les éditions Delcourt, tout en évoquant également son avenir et ses projets.