Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

O rphelins, Konrad et Andreas assistent à l'entrée de l'armée soviétique dans un Berlin à l'agonie. Survivant tant bien que mal les frères ne tardent pas à être enrôlés par la Stasi et le colonel Gronau. Endoctrinés et dévoués au parti et à l'Allemagne de l'Est, ils vont devoir continuer leur chemin chacun de leur côté. Au risque de remettre en cause tout ce en quoi ils ont toujours cru...

À peine un an après Le voyage de Marcel Grob qui avait marqué le monde de la bande dessinée, Philippe Collin et Sébastien Gœthals refont l'actualité. Même conflit, même maquette, même style mais angle et protagonistes différents pour cette nouvelle histoire forte. À travers le parcours de ces deux frangins à l'incroyable destin, ce sont trois décennies qui sont rappelées. D'abord identiques, les routes fraternelles vont s'éloigner pour se croiser lors de la coupe du monde de football de 1974, en RFA. Les auteurs se servent de ces retrouvailles pour opposer les visions, les espoirs et les craintes, les doutes et les rêves. Ces interrogations comme les idéologies qui s'entrechoquent sont amplifiées par le cadre et les courants qui remuent l'équipe phare de l'ouest.

Si l'amateur de ballon rond sourira devant les visages parfaitement croqués de Franz Beckenbauer, Paul Breitner ou Berti Vogts, il sera également saisi par la précision des planches. Les expressions sont réussies et certaines séquences frappantes de réalisme. Une sensation appuyée par des dialogues justes et la conviction dont font preuve les différents protagonistes. L'intelligence du scénario ressort dans la description du questionnement du cadet, qui découvre l'Ouest, son mode de vie et ses richesses, autant que dans le dévouement de l'aîné envers sa patrie quittée depuis de longues années. Souvenirs et présent s'entrecroisent avec fluidité pour asseoir définitivement la tension d'un récit dont le suspense prend à mesure que les pages défilent.

Avec La Patrie des frères Werner, Philippe Collin et Sébastien Gœthals parviennent à se renouveler et surprendre. Une nouvelle réussite pour un duo qui manie à merveille le subtil mélange entre petite et grande histoire.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La patrie des frères Werner

  • Currently 4.08/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 27/04/2021 à 07:55:44

    C'est l'histoire de deux frères Konrad et Andréas Werner qui sont orphelins de parents juifs et qui quittent une capitale Berlin en ruine en Mai 1945 pour se réfugier à Leipzig. Ils vont être recrutés par la terrible Stasi pour servir la cause du communisme.

    Très vite, l'un des deux frères s'aperçoit de ce qui est inique dans ce parti qui confisque les biens pour satisfaire une nomenklatura et qui agit en donnant de petits privilèges. L'autre frère semble être en accord parfait avec toute l'idéologie soviétique.

    Le récit va alors se concentrer sur un match entre les deux équipes à Hambourg en RFA en 1974 où les deux frères Werner vont se retrouver dans le cadre d'une mission d'espionnage. Visiblement, les liens fraternels ne tiendront pas face à la mère patrie qui abat son rideau de fer sur l'Europe comme pour mieux emprisonner ses propres habitants qui seraient tentés par le capitalisme.

    La rengaine de l'Est est toujours la même : on abandonne les clochards et les alcooliques à leur propre sort en Occident en omettant de dire que la misère est bien plus grande à l'Est. Certes, il n'y a pas que l'argent dans la vie et il s'agit d'être également protégé contre le chômage, la violence ou les injustices sociales. La contre-partie est l'absence totale de liberté à commencer par celle de pensée surtout si on est en désaccord avec les lignes du parti.

    J'avoue que la fin est assez confuse car on ne voit pas très bien tout de suite la trahison. Elle se devine aux contours des derniers dialogues. J'avoue que j'aurais aimé en savoir plus sur le devenir de certains personnages comme les différents footballeurs que nous allons rencontrer dans ce récit.

    Au final, un drame humain assez poignant sur ce qui peut séparer une famille soudée.

    Touriste-amateur Le 26/04/2021 à 12:31:27

    On quitte cet album comme on quitte un bon ami à la fin d'une soirée durant laquelle il vous a raconté l'histoire d'une partie de sa vie. Ca se lit bien, d'une traite, et puis à la fin on se dit : "Mince, c'est déjà fini!", mais avec quand même un sentiment de "Tout ça pour ça?..."

    Il m'est difficile de donner un avis sur cet album sans me référer au précédent!
    Déjà, dire que les deux sont totalement indépendants et peuvent très bien être lus sans suivre la logique chronologique.
    Ensuite, dire que même si l'histoire m'a intéressé (pas seulement par elle même, mais aussi par rapport à celle de ma famille) j'ai trouvé le scénario un peu trop prévisible (à part la toute fin), et j'ai moins vibré que lors de l'album précédent.

    Concernant le graphisme et le choix des tons sépias, autant je les ai trouvés totalement adaptés à l'opus précédent, autant ici un peu de couleurs m'auraient semblé opportun.

    Enfin, alors que j'ai été transporté par la manière de raconter l'histoire de Marcel Grob, ici j'ai juste eu le sentiment de suivre un cours d'histoire ou de "real politique" sans vraiment être dans une BD ou un roman.

    En conclusion:
    Même si j'ai passé un bon moment à la lire, si j'ai apprécié la post-face (contrairement à celle du précédent volume que j'ai trouvé trop "intellectuelle") et si je salue le travail de recherche sur ces périodes, je réserverais cette BD aux fans d'Histoire, le reste ne m'aillant pas apporté énormément d"émotions.

    Benjie Le 13/02/2021 à 18:41:37

    Trois récits s’entremêlent : celui de l’Allemagne de l’après-guerre, celui de la guerre froide et celui de deux frères, Konrad et Andreas Werner. Le monde est séparé en deux blocs, le bloc de l’Est à l’idéologie communiste et le bloc de l’Ouest, libéral et impérialiste. En 1974, l’Allemagne de l’Ouest organise un match historique, le RFA-RDA de la Coupe du monde de foot. Konrad et Andreas Werner disputent ce match en coulisses. L’un comme logisticien de l’équipe de l’Ouest, l’autre comme kiné de l’équipe de l’Est. Mais tous les deux appartiennent à la Stasi, les services secrets de RDA.
    Trente ans avant, Konrad et Andreas alors enfants, ont vu l'Armée rouge entrer dans Berlin. Fuyant la ville en ruine, les deux orphelins de guerre, sont arrivés à Leipzig où ils ont appris à vivre de la débrouille. Capturés par des agents de la Stasi, ils ont dû s’engager pour survivre et ont fini par faire partie des meilleurs agents de la police secrète de RDA. Après une bavure lors d’une opération secrète, les deux frères se trouvent séparés…
    Ils se retrouvent douze ans plus tard, à l'occasion de la Coupe du monde de foot en RFA. Konrad, manager de l'équipe de RFA, Andreas, du côté est-allemand. Cet album est intéressant sur le plan historique, le scénario est bien rythmé. Personnellement, je n’ai trop aimé le dessin.

    Saigneurdeguerre Le 21/09/2020 à 21:03:44

    Berlin. Mai 1945.

    Ils sont deux. Deux orphelins. Juifs !
    Comment ont-ils fait pour rester vivants tout au long de la guerre ? Mystère !
    Que reste-t-il de Berlin ? Rien ! Enfin, si ! Des ruines. Des cadavres aussi, enfouis sous les décombres.
    Ils sont inséparables et ne savent où aller. Ils savent juste qu’ils doivent fuir la capitale du Reich. Heureusement, sur leur route d’errance, ils rencontrent un couple disposant d’une charrette qui leur propose de se rendre à Leipzig. Ils embarquent sur cette charrette où git un soldat blessé en bien piteux état… Pas sûr qu’il arrive vivant à Leipzig, lui ! Sur place, les deux frères devront tirer leur plan…

    Critique :

    Le football vous intéresse ? Passionnément ? Parfait ! Vous allez vous régaler avec cette page d’histoire footballistique qui va voir s’affronter les deux Allemagnes pour, rien que ça, la Coupe du Monde de juin 1974 qui se tient en RFA. Ce n’est pas une fiction !
    Comment ? Le foot vous rend nauséeux ? Vous aimez l’histoire ? Très bien ! Ce livre est écrit pour vous ! Au travers des aventures des frères Werner, c’est la Guerre froide qui pointe son museau infâme. Plus spécialement, la Guerre froide vue du côté est-allemand avec l’omniprésence de la Stasi (la police politique à qui bien peu de choses échappent). Comment ? Je ne vous l’ai pas dit ? Konrad Werner, l’aîné, va se faire pincer en 1953 dans une pharmacie délabrée alors qu’il cherchait de l’Aspirine pour soulager son frère Andreas. C’est à cette occasion qu’ils vont rencontrer le colonel Gronau, fervent communiste. Ce dernier fait à Konrad une proposition que celui-ci ne saurait refuser sous peine de voir son jeune frère expédié en Pologne dans une maison de correction. Le temps passe et les deux frangins se font une place dans la Stasi. Les convictions communistes de Konrad sont bien ancrées contrairement à son frérot qui, au fur du temps qui s’écoule, se met à douter du système…

    Et le football dans tout ça ? Venez découvrir ce match authentique et extraordinaire qui a opposé les deux Allemagnes, en sachant que la Stasi ne perd jamais de vue ses concitoyens et que les trahisons de toute nature sont vivement encouragées pourvu qu’elles permettent au pouvoir en place en RDA de se maintenir.

    Le scénario de Philippe Collin, c’est du lourd ! Du très lourd ! Extrêmement bien documenté avec l’appui de l’historien Fabien Archambault qui signe de très belles pages de documentation à la fin de l’album.

    Le graphisme de Sébastien Goethals est époustouflant et sa « mise en couleur » avec des tons à une seule dominante par planche confère une ambiance vieillotte comme si on découvrait un vieil album de famille. Il a été aidé en cela par Horne Perreard.

    Les raisons d’acheter ce livre sont multiples : vous aimez l’art, jetez donc un œil à ces planches ! Vous vous intéressez aux relations humaines dans tout ce qu’elles ont de plus complexe : amour fraternel, fidélité aux idées, amour de la liberté, … , ne passez pas à côté de cet ouvrage ! Amateur d’histoire de la fin de la Seconde Guerre mondiale et des années de la Guerre froide, découvrez une page inédite de ce conflit ! Amateurs de sport, sachez ce qui peut se cacher derrière d’un point de vue politique ou sociologique…