Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Angel le sanctuaire des hérétiques 1. Première partie

21/09/2020 1938 visiteurs 6.0/10 (1 note)

A ngel Cimarron n'est pas policier. Il n'est pas non plus détective privé. Et pourtant, alors que son métier le conduit dans une petite bourgade de la région des Carpates, ses maigres compétences en sa qualité de journaliste d'investigation vont l'amener à enquêter sur une succession de faits étranges, voire paranormaux. Et il se pourrait bien que tout ceci soit en rapport avec une purge ethnique datant de l'inquisition. Il n'en fallait pas davantage pour piquer sa curiosité et son flair.

L'entrée en matière de ce diptyque est une belle surprise et viendra faire démentir un résumé peu accrocheur. Christophe Bec, l'auteur de Carthago, de Le Monde perdu et de Ténèbres, réussit à faire d'une pierre deux coups avec plusieurs mystères et autant d'enquêtes. Il s'agit, pour son personnage, de démasquer qui se dissimule derrière une vengeance ancestrale et de mettre aujourd'hui un terme aux multiples agissements qui nuisent à la tranquillité de tout un patelin. Pour y parvenir, le lecteur suit avec un réel engouement le travail de ce reporter noyé au cœur d'une famille nombreuse et pour le moins nébuleuse. Caractérisé par une naïveté flagrante et une audace prononcée, le héros débonnaire s'emploiera également à remonter le cours du temps pour identifier qui étaient ces pauvres bougres qualifiés, à l'époque, d'hérétiques et pour comprendre qui fut à l'origine de leur extermination. Entre actes de vandalisme, de sorcellerie et phénomènes bizarres mais bel et bien réels, l'enquêteur devra être précautionneux et prendre en considération chaque élément qu'il glanera au fil de ses nombreuses rencontres.

Pour la partie graphique, le scénariste a placé sa confiance en Claudio Montalbano, un Transalpin méconnu, excepté une contribution sur les Filles de Soleil. Une prise de risque calculée et payante, preuve en est la très jolie couverture de l'album, laquelle suffit à elle seule à poser l'ambiance. Ainsi, et même si le trait demande à gagner en précision, le dessinateur honore de la plus belle des façons son premier grand rôle.

Sombre, énigmatique et bien ficelée, l'ouverture de ce polar aux accents slaves délivre une équation efficace et solide qui poussera son public à vouloir connaitre la suite.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Angel le sanctuaire des hérétiques
1. Première partie

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Dunyre Le 16/09/2020 à 20:48:37

    J’ai finalement craqué pour cet album, du fait de sa construction en diptyque qui m’a rassuré par rapport à certaines série à rallonge de Bec, dont j'apprécie le travail par ailleurs.

    Le scénario est très classique, mais il est très bien construit. En particulier dans la structuration des planches, très nombreuses sans texte mais avec une ambiance incroyable, une noirceur des nuits hivernales et une chaleur des intérieurs d’auberge.

    C’est LE point fort du tome : j’ai eu tout du long l’impression d'être aux côtés du personnage principal, ce journaliste nommé Angel Cimarron, en plein hiver dans un petit village reculé des Carpates. Le fait que l’histoire intègre l’histoire (sic) du village et de la région comme si elles étaient vraies renforce aussi le sentiment de vécu. Je me voyais le suivre dans ses pérégrinations comme si j’étais moi-même sur place.

    Il y a un réalisme qui ressort de ce tome, assez extraordinaire je trouve. Je suis très agréablement étonné : je n’attendais pas grand chose de cette histoire, qui pourtant se démarque de manière très positive. J’en suis le premier surpris à vrai dire.

    Par contre je suis resté dubitatif au début, du fait des nombreuses cases sans texte, qui laissent l’histoire dans un faux-rythme... mais qui sert très bien l’histoire au final. Surtout qu’elle s’accélère dans la seconde partie du tome.

    Une lecture coup de cœur, que j’ai déjà envie de relire, juste pour l’ambiance.