Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le temps des Mitaines 2. Cœur de renard

21/09/2020 1630 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

L ’été bat son plein au village des Mitaines, pourtant les élèves ne profitent pas des vacances et de son farniente. À l’inverse, ils entament l’inévitable stage en entreprise. Willo la luciole découvre les archives municipales, Gonzague l’escargot accompagne un commissionnaire aux services postaux et Pélagie la souris perfectionne ses talents de pâtissière. Kitsu la belle renarde et Arthur l’ours apportent, quant à eux, leur main verte à un couple d’horticulteurs surendetté. La goupil s’investit dans cette tâche. En revanche, l’ursidé est imbu de lui-même depuis qu’il a découvert son merveilleux pouvoir. Alors que la famille Lupin est au bord de la faillite, « Tête de melon » fragilise les liens d’amitié de la communauté et déçoit ses fidèles comparses avec son attitude déplacée.

Initialement parue chez Didier Jeunesse (2014-2016), Le Temps des Mitaines bénéficie d'une nouvelle édition par la maison Dargaud dans un format soigné qui valorise la douceur de son rendu. Rompus à l’exercice, le scénariste Loïc Clément et la dessinatrice Anne Montel livrent une nouvelle aventure tendre. Seulement, cette fois, le duo se risque à arpenter le terrain de la comédie sociale. Tant mieux, c’est une réussite !

Porté par un graphisme rond, le récit explore l’économie de la vallée qui, bien entendu, est construite sur un modèle libéral mondialisé. L’écrivain de l’étonnante collection Les Contes des Cœurs perdus vulgarise les désavantages de ce système et en caricature les bénéfices par vagues de saynètes habilement mises en pages. Aussi manichéenne que possible, l’histoire oppose le bon petit producteur à la mauvaise grande société. Ainsi, le gérant des supermarchés Ronfeu concentre les achats, fixe des prix et impose un approvisionnement d’une quantité très importante de marchandises. La menace concurrentielle des contrées voisines, lui permet de renégocier perpétuellement ces contrats, et cela, toujours en défaveur de ses cocontractants (les agriculteurs). Ces derniers n’ont plus que deux solutions : abandonner leur métier ou investir afin de tenir la cadence. Mais un investissement implique de contracter une dette supplémentaire. L’interlocuteur redouté devient dès lors le banquier qui exige par tout moyen le paiement de sa créance.

Cette initiation aux enjeux économiques est contrebalancée par des intrigues sentimentales. Entre une idylle espérée et une autre naissante, l’équipe créative joue de la tension des relations humaines au travail pour introduire des dissensions au sein du clan. Astucieuses, les oppositions font avancer l’intrigue et amènent leur lot de rires.

Anne Montel (L’Abécédaire des métiers imaginaires, Le crafougna, Huit saisons et des poussières) apporte une touche délicate à un tome plus sérieux que la précédente escapade. Même si l’artiste met en exergue l’influence de Beatrix Potter, d’Hayao Miyazaki ou encore de l’univers de Roald Dahl tel qu’il a été transposé au cinéma par Wes Anderson, son encrage léger fait davantage penser à l’exercice de plume de Sempé, de Dorothée de Monfreid ou d’Aude Picault. D’un geste presque fragile, l’illustratrice anime son théâtre. À l’aquarelle, elle associe des couleurs avec finesse. Sa gamme chromatique baigne dans des tons chauds permettant à la saison estivale d’être agréablement vêtue. Néanmoins, la colorisation poursuit un objectif de narration. Partant, les variations subtiles des pigments segmentent les séquences et permettent à l’autrice de s’affranchir du contour des cases d’une manière attrayante.

En annexe de la bande dessinée, les auteurs dévoilent les petits secrets de fabrication. Le lecteur y apprend que tel personnage tire son nom d’un romancier et tel protagoniste d’une expression anglo-saxonne. Sans tout dévoiler de ces passionnantes révélations, vous aurez compris que les grandes influences de la saga résident dans les longs-métrages de bandes typiques des années 80 (Les Goonies, Stand by Me, E.T, etc.). Pour accentuer l’entité collective, chaque album met à l’honneur un membre du groupe. À ce titre, ne ratez pas le troisième épisode inédit, La Nuit des croque-souris, qui sortira à la fin du mois d’octobre prochain. Il se consacrera à l’hilarante Pélagie. Après le polar La peau de l’ours et la chronique Cœur de renard, l’opus à venir explorera un autre genre : le zombisme !

Par Y. Machado
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Le temps des Mitaines
2. Cœur de renard

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.