Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L e 6 novembre 2016 Thomas Coville laisse la rade de Brest derrière lui. Seul sur un gigantesque trimaran, il s’élance pour la cinquième fois à la conquête du record du tour du monde en solitaire. Seul, mais épaulé par une équipe qui va lire la météo pour lui, surveiller sans cesse les parties sensibles du navire et l’observer, lui, dans son activité, son alimentation, son état de santé et son moral. Pourquoi se lancer dans un tel défi ? Qu’est-ce que naviguer en solitaire ? Quel est le quotidien d’un homme au milieu des déserts océaniques, lancé à pleine vitesse, obsédé par un record ?

C’est à ces questions, et à bien d’autres, que tente de répondre cet album consacré à ce périple fou. Alexandre Chenet, graphiste, voyageur, historien du Vendée Globe, et Renaud Garreta (Le Maître de Benson Gate) relatent cette aventure de sa conception, née de la lueur inondant le regard de Laurent Bourgnon qui venait de remporter la Route du Rhum, à son aboutissement, en passant par les tractations avec le sponsor, les préparatifs techniques, l’entraînement psychologique et l’affrontement avec les éléments. Le navigateur lutte contre les océans, les tempêtes, les vents capricieux, mais son ennemi le plus redoutable c’est lui-même, dans ses ambitions, ses excès, les choix à effectuer et la gestion de son impatience.

Le risque narratif était de se laisser happer par la linéarité de l’histoire et le danger de la répétition. Alexandre Chenet évite l’écueil en variant les narrateurs et les situations d’énonciation (dialogues, échanges de sms, monologue intérieur ou commentaires). Son récit alterne intelligemment entre questionnements stratégiques, exposés scientifiques et considérations philosophiques. Le lecteur partage ainsi l’expérience de l’épreuve physique, incarnée par la succession des empannages, les diverses réparations à effectuer ou le sommeil consommé par tranches de vingt minutes. Il est aussi initié aux différents dangers de la haute mer, tels que les collisions avec les cétacés, les rafales inattendues qui malmènent la structure ou le surgissement des growlers, énormes morceaux de glace détachés des icebergs.

Le dessin impeccable de Renaud Garreta oscille entre le réalisme des objets et la poésie des éléments, la précision des choses et le vertige des immensités. Quelques pleines pages ramènent le bateau lesté de son avant-garde technologique à la dimension du fétu de paille, ballotté au gré des dépressions et des courants. Sans surprise, le gris et le bleu dominent la palette graphique, brutalement déchirée par la couleur vive d’une combinaison ou d’un voyant lumineux.

Thomas Coville – La Quête de l’ultime raconte une aventure humaine, avec ses joies, ses larmes, ses espoirs, ses inquiétudes et ses découragements. La comédie et la tragédie s’y côtoient et s’y bousculent. C’est un périple qui dit un peu sur chacun. Tout lecteur trouvera dans son parcours personnel ce que peut signifier pour lui de vouloir naviguer aux limites du chavirage, parce que c’est là où on va le plus vite, là où on se sent unique.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Thomas Coville - La quête de l'ultime

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.