Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Ganglion & fils

16/07/2020 2644 visiteurs 4.0/10 (1 note)

A llongement de l’espérance de vie, des vieux qui restent jeunes toujours plus longtemps et un micro-climat bénéfique, tout cela est bien beau, mais ne fait absolument pas les affaires de monsieur Ganglion. Propriétaire d’une entreprise de pompes funèbres, ce dernier broie du noir à juste titre. En effet, les morts se font tellement rares à Plouzanec qu’il se demande comment il va faire pour payer ses deux employés. Il garde malgré tout encore un peu d’espoir, il paraît que madame Argouac’h aurait eu une sévère quinte de toux hier dans la soirée…

Humour noir, absurde et un soupçon de peinture sociale, Ganglion & fils aurait pu être un album percutant, voire provocateur. Malheureusement, cette adaptation du roman Edmond Ganglion et fils de Joël Egloff (également transposé au cinéma sous le titre Grand Froid par Gérard Pautonnier) ne décolle jamais. Personnages peu ou pas définis et situations truculentes mal amenées donnent l’impression d’un script de travail brut de décoffrage qui demanderait quelques relectures supplémentaires pour trouver un semblant de rythme et d’identité. Si la matière est bien là, celle-ci ne suggère aucune forme de ressenti ou un quelconque sentiment d'incarnation. Dans un genre similaire, les œuvres de Pascal Rabaté, par exemple, s’avèrent infiniment plus convaincantes. Ici, PoG peine, page après page, à donner une réelle épaisseur à son scénario ou à insuffler suffisamment de crédibilité à une distribution trop monolithique pour vraiment exister.

Aux frontières du naïf et du semi-réalisme tendance gros nez, le trait de Cédrick Le Bihan s’avère original et finalement parfaitement adapté au ton de cette tragi-comédie sur fond de deuil. Par contre, la mise en scène très sage et des couleurs, certes élégantes, mais ternes et sans relief s’accordent mal avec l’ambiance rocambolesque de cette fable. Un peu plus de nerf ou d’audace dans le découpage auraient été les bienvenus pour dynamiser la narration.

Effacé et manquant de personnalité, Ganglion & Fils déçoit. Peut-être trop collé à son texte d’origine, le passage à la BD s’avère raté, en dépit de sa drôlerie et d’un parti-pris graphique intéressant.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Ganglion & fils

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.