Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Kariba

06/07/2020 2249 visiteurs 6.0/10 (1 note)

L e grand barrage de Kariba fermera bientôt la vallée. Mais Nyami Nyami, le dieu des eaux du Zambèze, ne l’entend pas de la sorte et Siku, sa fille, pourrait bien être celle qui sauvera les lieux de la submersion…

Dans les années cinquante, la construction de l’ouvrage d’art fut émaillée de péripéties dans lesquelles d’aucuns virent une malédiction. Il n’en fallait pas plus à Daniel et James Clarke, ainsi qu’à Daniel Snaddon, pour en faire une nouvelle graphique aux airs de fable africaine, objet d’une campagne de crowdfunding sur Kickstarter... au printemps 2016.

Revendiquant une inspiration en provenance des mondes imaginaires de Miyazaki et Moebius, mais également de Craig Thompson, Jeff Smith et… Alex Alice, sans oublier quelques références issues de l’univers des mangas, les anciens membres du Blue Forest Collective entrainent leur jeune lectorat sous les frondaisons équatoriales, là où l'esprit du fleuve et les intérêts du monde moderne s’affrontent.

Au grè de plus de deux cents pages, colorées, à la structuration dynamique et fortement influencée par l’animation, Kariba offre ici une fiction fantastique qui permettra, de manière apaisée, d’aborder avec les plus jeunes, mais pas uniquement, quelques-uns des sujets brûlants de l’actualité.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Kariba

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 19/08/2020 à 16:08:52

    Cet album m'a littéralement fait voyager. J'ai été transporté dès les premières pages aux cotés de Siku dans sa quête identitaire. L'univers onirique construit autour d'elle et de la légende de Nyaminyami, le dieu du fleuve, est remarquable. On se balade entre poésie, magie, tendresse, mais aussi vengeance, combats et destruction. Une façon d'aborder avec délicatesse des sujets d'actualité assez sensibles...
    Le rythme est soutenue et la structuration très dynamique avec beaucoup de mouvements. On ressent beaucoup l'animation et son influence sur le récit.
    Du coup on est tout le temps pris à 100% dans l'album, les rebondissements se succédant les uns aux autres.
    Coté graphisme, le travail est également de qualité avec un mélange maîtrisé entre légèreté dans la colorisation, et puissance dans le trait.
    Une colorisation très vive et très lumineuse, qui nous plonge dans une ambiance presque féerique.
    Un autre point important me concernant, et qui m'est arrivé pour la première fois depuis très longtemps que je lit de la BD, mon subconscient s'est imaginé et créé une bande son épique aux consonances africaines dès que j'ai commencer à lire les premières pages. Je me suis aussi projeté dans un cinéma en train de regarder Kariba sous forme de film toujours avec cette musique épique.
    Est-ce l'effet du mouvement très présent dans l'album, ou de l'univers dépaysant et atypique ? Aucune idée, mais toujours est-il que ça ne pas déplu, bien au contraire. C'était une très belle expérience, preuve encore une fois que Kariba est un excellent récit, qui arrive à nous couper de notre quotidien pour nous faire passer un délicieux moment.