Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

E lle s'était entraînée dans ce but pourtant, le jour J, cela s'est mal passé. La rentrée arrive pour Shino et, comme il se doit doit, les élèves se présentent par leur nom. Le rouge monte à ses joues, l'affolement la prend et... Elle bégaie. Forcément, cela déclenche les rires et les moqueries. Il y aurait bien cette fille, un peu sauvage d'accord, mais au moins, elle ne la considère pas comme anormale. Peut-être pourraient-elles s'entendre?

Shuzo Oshimi (Les fleurs du mal, Les liens du sang) propose cette fois un one-shot intimiste sur l'acceptation de soi et l'épanouissement personnel. D'inspiration autobiographique, cette histoire sonne de manière réaliste en abordant les problèmes d’élocution qui entraînent une forme d’isolement, à cause des difficultés pour s'exprimer en société et donc de s'intégrer. Le scénariste brosse un portrait intéressant et touchant – sans verser dans la mièvrerie – de jeunes qui ne renoncent pas et tentent de surmonter leur difficulté ensemble. De plus, avec un ton juste, il ne tombe pas dans l'excès inverse en pointant du doigt les moqueurs. Plus que de harcèlement à l'école, le lecteur trouve l'expression et la construction d'une amitié sincère. Le récit est celui de Shino, mais aussi de Kayo, une apprentie rockeuse passionnée. C'est donc une double intrigue qui se déroule.

Avec une mise en scène étudiée, le dessin limpide et expressif entraîne une immersion naturelle. L'auteur utilise beaucoup les possibilités du cadrage et des plans de vue pour suggérer les sentiments. Parfois c'est un peu poussif, cependant, le lecteur de manga est habitué à ces petites exagérations.

Shino ne sait pas dire son nom démontre de nouveau le talent de ce mangaka dans son rôle de narrateur et de trouveur d'aventure humaine dans laquelle chacun pourrait s'identifier.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Shino ne sait pas dire son nom

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 27/08/2020 à 18:26:31

    Le manga est un genre si variée qui nous fait découvrir les sujets les plus différents. Le thème abordée en l'occurence sera celui du trouble de la parole et de l'élocution. Ce sont malheureusement des choses qui arrivent.

    Notre héroïne Shino ne sait pas se présenter devant la classe malgré son entraînement intensif. Cela engendre bien des souffrances psychologiques tout d'abord à cause des moqueries des camarades puis de l'exclusion au groupe social.

    On se rappelle presque tous du film oscarisé Le discours d'un roi avec l'excellent Colin Firth dans le rôle du père d'Elisabeth II.

    A noter qu'il s'agit d'un one-shot ce qui tombe plutôt bien au milieu de ces longues et interminables séries de manga qui n'arrivent pas à conclure.

    Ce titre est intéressant car il aborde un sujet difficile sans tomber dans la mièvrerie et le misérabilisme. La mangaka reste quand même assez neutre dans son approche ce qui constitue un bon point car il n'est pas question non plus de dénoncer fermement le harcèlement à l'école lié à un handicap (d'autres titres comme par exemple A Silent voice s'en sont déjà chargés).

    En tout cas, un titre bienveillant invitant à la tolérance et à la persévérance.