Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'oasis Petite genèse d'un jardin biodivers

02/07/2020 1689 visiteurs 6.0/10 (1 note)

« Il faut cultiver notre jardin » concluait Voltaire dans Candide. Simon Hureau dans L’oasis pourrait également parachever son album avec la même maxime.

L’auteur Langeaisien expose au fil de cent-seize planches d’un graphisme tout en douceur et d’une précision biologique ce qui l’a conduit - lui et sa famille - à jouer les apprentis jardiniers et à transformer une infime parcelle du Jardin de la France en friche expérimentale.

La biodiversité est un facteur d’équilibre, pas seulement écologique ! L’accepter, c’est reconnaître à chacun une place, un rôle. Déclinant le Jardin en mouvement conceptualisé et vulgarisé par Gilles Clément qui signe la préface (et co-signe le parc André Citroën du quai de Javel à Paris, pour ne citer que celui-là), Simon Hureau artialise son lopin de terre selon un nouveau courant du paysagisme qui fait du jardin un espace de vie et de rencontres et non plus de représentations ou de domestication.

L’Eden est à l’image de celui qui le cultive et l’étroitesse de sa palette végétale est souvent révélatrice de l’ouverture d’esprit de son propriétaire… À sa manière, L’oasis (dé)montre qu’avec un peu de curiosité, d’imagination, de patience et quelques ampoules aux mains, il ne faut pas forcément un pré pour trouver un forme de plénitude, voire de bonheur ! Encore faut-il ne pas être allergique aux pollens et à la chlorophylle…

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

L'oasis
Petite genèse d'un jardin biodivers

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 0.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Matthieubocopin Le 07/07/2020 à 11:31:59

    Je ne suis pas d’accord avec SAHYVES...
    Simon Hureau, un bobo ?... Bohème, sûrement mais aucunement bourgeois (n’y voyez pas d’offense, chacun vit comme il l’entend...) : il récupère tout ce qu’il peut et ne dépense quasiment rien... Il remplace des végétaux par d’autres qu’il préfère ?... Encore heureux, c’est son jardin !... Il ne cache d’ailleurs pas ses préférences, tant en termes de végétaux que de faune. Mais il essaye de composer avec chacun et avoue humblement ses limites (alors qu’il ne manque pas de culture -sans mauvais jeu de mots -). Dans tous les cas, il ne prétend aucunement faire la morale, mais tient juste à montrer que le retour à la biodiversité est possible, à son échelle...
    En résumé, c’est frais, très informatif et fort bien dessiné... Je l’ai dévoré !...

    SAHYVES Le 03/07/2020 à 19:29:27

    Cet album est un manifeste et un éloge du boboïsme.
    La première chose que le personnage fait, dans son jardin, est de détruire des plantes, des arbres, pour remettre des espèces plus à son goût.
    Comme si la nature devait obéir à un "code de bonne conduite".
    J'ai fait lire cet album à un jardinier seine-et-marnais professionnel, qui n'utilise aucun pesticide, aucun engrais, aucun produit pétro-chimique, et qui m'a confirmé cette caricature...