Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

E ffondrés après avoir perdu leur mère, les frères Elric, Edward et Alphonse, décident de réaliser l'impensable... Malheureusement leur tentative s'avère vaine et leur coûte énormément. Marqués, aussi bien dans leur âme que dans leur chair, les deux alchimistes se promettent de récupérer ce qu'ils ont perdu. Même si cela doit les conduire face à des dangers encore insoupçonnés.

Publié entre 2005 et 2011, Fullmetal Alchemist se voit enfin gratifié d'une édition à la hauteur de son succès. L'une des séries phare de Kurokawa (Vinlang Saga, Ippo ou encore One-Punch Man) s'offre avec cette Perfect Edition un écrin digne de ses quatre-vingts millions d'exemplaires écoulés. Grand format, papier épais et brillant, redécoupage des tomes, tout est réuni pour gâter les amateurs, qu'ils le soient depuis le début ou qu'ils découvrent le titre à cette occasion.

Pour sa première création, Hiromu Arakawa a visé haut. Un monde vaste, mais cohérent, dans lequel l'alchimie est reconnue au point qu'un corps de l'armée lui est dédié. C'est justement dans cet art que les jeunes héros excellent. Motivés par le drame qui les a frappés, ils vont s'engager et brûler les étapes pour atteindre le statut qui, ils l'espèrent, leur permettra de retrouver leurs corps et percer le mystère de la pierre philosophale. La mangaka alterne avec à propos plusieurs lignes temporelles pour étoffer le cadre historique de son univers et donner de l'épaisseur à ses protagonistes. D'emblée attachants, les frangins, encore enfants, s'avèrent autant gaffeurs que puissants. La brochette de personnages qui gravite autour d'eux n'est pas en reste. Dévoiler leurs qualités, leurs défauts, leurs espoirs et leurs failles autant que réaliser l'étendue des obstacles qui se dressent sur leurs routes, ces six premiers chapitres enchaînent la mise en place des éléments de l'intrigue sur un rythme soutenu.

Car si l'enjeu principal est clairement posé, la progression n'est en rien linéaire et se fait par à-coups. La faute à des antagonistes, dont l'autrice ne livre pas encore tous les secrets, qui semblent vivement intéressés par la recherche des Elric. Scar (et l’histoire de son peuple), les automails - ces prothèses mécaniques ultra solides - ou encore Envy et sa bande laissent de nombreuses questions en suspens qui promettent moult rebondissements. Dans un contexte où l'alchimie et ses multiples utilisations présagent de possibilités variées et originales, Hiromu Arakawa construit une trame où les combats, mis en scène avec talent, comptent autant que les scènes d'introspection.

À l'heure où le troisième opus vient garnir les rayons, l'occasion est trop belle pour passer à côté d'une série majeure. Un manga marquant, divertissant, plein d'aventures et d'humour qui sera une parfaite porte d'entrée à un public néophyte en plus de fournir une édition de belle facture aux fans de la première heure.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

FullMetal Alchemist (Perfect Edition)
1. Tome 1

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 22/09/2020 à 15:32:57

    Cette édition a pour atout essentiel sa taille et la qualité du papier, l’intérieur ne comportant aucun bonus autres que quelques croquis imprimés sur la couverture intérieure (sous la jaquette). Je suis toujours surpris de la frilosité des éditeurs français en matière de bonus quand on regarde les standards en comics (notamment chez Bliss et parfois chez Urban sur les gros volumes un peu chers). Je suis convaincu que le matériau (interviews, croquis préparatoires, etc) existe et il est dommage de ne pas profiter de ces belles éditions pour mettre le paquet. Bref.

    Ces deux premiers volumes introduisent donc les aventures des frères alchimistes dans ce monde Steampunk où l’Alchimie fait office de magie. Si le style de dessin peut faire enfantin au premier abord (on est dans un shonen), dès les premières pages et le premier combat on est frappé par la technique de l’auteur. Avec des décors assez vides mais des noirs très présents, j’ai été plutôt conquis par ce dessin qui prend toute sa force sur les gros plans et les séquences d’action, assez fréquentes. L’intrigue, comme souvent dans les manga, commence par plusieurs courtes aventures qui font avancer l’histoire très discrètement mais permettent surtout de découvrir l’univers et notamment cette alchimie très sympathique visuellement. Le ton est assez sombre puisque dès la première planche couleur du prologue on voit Edward Elric, le fameux Fullmetal alchemist ensanglanté, avant que des méchants n’hésitent pas à désintégrer des protagonistes, les découper ou les exploser simplement dans une marre de sang. Aucune insistance sur la violence mais c’est plutôt le ton de ces deux orphelins parcourant un monde se remettant à peine d’une terrible guerre civile qui marque. Pour contrebalancer cela l’humour est très présent, notamment via le très réussi personnage d’Alex Louis Armstrong, aussi costaud qu’intelligent. [...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2020/09/19/full-metal-alchemist-perfect-edition-1-2/