Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le convoyeur 1. Nymphe

22/06/2020 2656 visiteurs 5.7/10 (3 notes)

A vec sa barbe fournie et ses petites lunettes de soudeur, cet homme peu bavard qui se fait appeler «Le Convoyeur», vadrouille sur des terres ravagées par la «Rouille», une forme de virus qui s'est attaqué au fer, détruisant toutes les structures et les éléments qui en contenait. Dans ce monde ultra violent, le mercenaire accorde bien volontiers ses services aux êtres vivants qui le sollicitent, et ce, quels que soient les risques encourus. Mais à une condition non négociable, celle d'ingurgiter un mystérieux œuf.

«Ma parole est ma loi»

Dans cette nouvelle et énième histoire post-apocalyptique, Tristan Roulot (Goblin's, Irons ou encore Hedge Fund) se devait de lui attribuer une identité forte pour se différencier et éviter de tomber dans une routine futuriste maintes fois abordée. Pour ce faire et pour commencer, il intronise un homme autant charismatique qu'énigmatique, savoureux, et sulfurant hybride d'un Mad Max et d'un Durango. Puis, dans une France dévastée et terrifiante, l'auteur a pris soin de garnir son pitch de nombreuses petites idées anticipatrices et plutôt inédites, certaines teintées d'héroïc fantasy qui piqueront immédiatement l'intérêt. Son concept repose sur le principe qu'une bactérie s'est figée sur le fer, le rendant friable. Par conséquent, ce sont toutes les structures et les bâtiments qui se sont effondrés. Plus grave, l'homme n'a pu être épargné puisque le germe a également impacté le pourcentage contenu dans les cellules organiques, rendant les corps pour la plupart infirmes voire monstrueux. C'est au sein de cet environnement angoissant que des groupes tentent de s'organiser en appliquant la loi du plus fort. Happé par une intrigue étoffée, le lecteur se surprendra à être tour à tour pris de sympathie envers un personnage solitaire, de prime abord charitable, puis, presque simultanément, devenir méfiant et suspicieux face à son comportement et ses principes pour le moins extravagants. Car, de héros, l'est-il vraiment ?

Habitué à réaliser des planches de westerns, Dimitri Armand (Sykes, Texas Jack) ne paraît pas forcément dépaysé par le contexte et l'environnement de cette entrée en matière. Amateur de vraies gueules bien abîmées par les existences, son coup de crayon très expressif est toujours aussi soigné, incisif et à la recherche du bon équilibre entre douceur et violence. Perfectionniste, l'auteur n'hésite pas au préalable à mimer les scènes d'action pour mieux les rendre vivantes sur le papier. Également méthodique, l’enchaînement de ses cases ne vient pas ralentir ou saccader la narration à travers un éventail de séquences pouvant aller jusqu'à tutoyer le trash.

À peine le temps de souffler en refermant le premier volet des aventures mouvementées du Convoyeur, que déjà survient une irrésistible envie de poursuivre la mission à ses côtés.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
5.7

Informations sur l'album

Le convoyeur
1. Nymphe

  • Currently 3.23/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (31 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yannzeman Le 18/07/2020 à 22:48:28

    Je suis aussi très mitigé.

    Mais contrairement à d'autres, je trouve que le scénario sauve quelque peu un dessin qui, connaissant Armand, pourrait être mieux. Au moins, l'histoire a le mérite de l'originalité.

    Après, effectivement, je n'ai pas tout compris à la 1ère lecture. Peut-être qu'une relecture me fera du bien. Mais, et c'est le 2ème bémol, je n'ai pas très envie de le relire. Les personnages ne sont pas hyper attachant.

    C'est un peu le mal de la BD actuelle. Les scenaristes ont du mal à rendre attachant les personnages, quand ils ne sont pas tout simplement creux, manquant de chair, de caractère.

    Il ne suffit pas de créer un personnage ténébreux et entouré de mystère pour le rendre intéressant. Wolverine n'est pas à la portée de tout le monde, et il n'a existé qu'à travers son conflit avec cyclops. Ici, il manque un Cyclops.

    Bref, la suite (et fin ?) devra être de qualité, pour clarifier tout ça et me faire aimer cette histoire. Pas gagné, honnêtement...

    Yovo Le 05/07/2020 à 21:03:07

    Mouais... Je n’avais que peu d’attentes sur cette série, ma déception n’est donc pas immense. A la base, je ne l’ai acheté que pour Dimitri Armand dont j’ai vraiment adoré le travail sur "Sykes" et "Texas Jack". Rien à dire coté dessin, c’est une très belle réalisation.

    En revanche je suis peu enthousiaste sur le scénario qui en fait des tonnes. L’idée de départ est pourtant bonne : Une bactérie inconnue s’attaquant uniquement au fer a réduit notre monde à néant puisque cet élément se retrouve dans quasiment tous les objets usuels créés par l’homme, de la petite cuillère au béton armé en passant par les armes et les moyens de transports et communication ! Mais pourquoi avoir alourdi ce concept hyper réaliste en rajoutant des personnages mutants dotés de super-pouvoirs ? Pfff, j’ai eu l’impression de me retrouver au milieu d’un comics de base, avec boule de feu, télékinésistes et femme-araignée qu’on croirait copiée sur le personnage de La Traque dans la géniale série "Saga"... Perso, quand j'achète du franco-belge ce n'est pas pour avoir du comics.

    Sans compter un découpage peu lisible qui n'aide pas à suivre... On devine bien sûr que de nombreux développement vont survenir avec ce personnage archi-méga-mystérieux du Convoyeur, mais l’affubler de poings incandescents, de rituels bizarres et de lunettes de soudeur ne suffit pas ! Du coup, j’espère sincèrement que le scénariste (qui manifestement se prend très au sérieux), en a sous le pied pour les prochains tomes.

    Pour l’instant, je suis clairement resté sur ma faim et même s’il ne s’agit que d’un tome d’introduction, je n’ai pas accroché au point de vouloir absolument connaitre la suite. Mais bon, je sais déjà que je la lirai quand même !

    Allez va, 2 étoiles pour l'excellent dessin, bravo M. Armand !

    kergan666 Le 05/07/2020 à 16:33:47

    je suis très mitigé sur cet album.
    les dessins sont très bon, parfaitement à mon gout.
    tout comme la couverture bien réussie.
    mais concernant le scénario c'est autre chose car j'ai ramé pour comprendre par moment.
    je ne suis d’ailleurs pas certain d'y être arrivé.
    néanmoins, il y a quelque chose qui me pousse à attendre le prochain tome pour avoir, je l'espère, certaines explications.

    DupontDupond Le 22/06/2020 à 22:33:29

    Après l’extrait que je viens de lire 3/5 ces pas mal, pour ajouter plus j’attends de lire l’Album complet et à ce moment lui ajoutée une étoile bonne lecture a tous