Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L a France garde encore en mémoire les derniers attentats et, même au fin fond du Vercors, il est difficile de ne pas y penser, surtout à la veille du 14 juillet…

Bastien Vivès s’essaye au polar par l’entremise de Martin Quenehen.

Certains auteurs, en quelques traits d’une simplicité désarmante, deux ou trois aplats comme jetés là, des visages sans regard ou bien encore des décors à peine esquissés, sont capables d’installer tout un univers. L’auteur de Polina est du nombre et quelle curieuse impression laissée par un dessin proche du dilettantisme, mais qui finalement dit tout ce qui doit être dit... et souvent bien plus !

Pour sa part, Martin Quenehen, qui se lance pour l'occasion pour son premier scénario, joue sur l’ambivalence des sentiments comme des convictions. La menace terroriste, en toile de fond, brise des vies et change ceux qui la côtoient ou la subissent. Ce faisant, Quatorze juillet peut se lire selon deux niveaux ; l’un manichéen, le Bien, le Mal ; l’autre plus en nuances lorsque la résilience des victimes, parfois en mal de vengeance, en fait un modèle aux yeux d’apprentis héros, victimes des circonstances comme de leur obsession !

Reste l’histoire d’un petit village, au début de l’été, qui ne peut faire abstraction du monde extérieur ; d’un flic, d’un père et sa fille et de tant d’autres… emportés par des événements qui les dépassent…

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

Quatorze juillet

  • Currently 2.65/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.7/5 (20 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    bd91130 Le 14/06/2020 à 12:09:47

    Une belle campagne de promo à la sortie, mais franchement je n'ai pas accroché plus que ça. J'aime assez le rythme, mais ça s'arrête là. Et surtout, une fin que j'ai trouvée très opaque, difficile à comprendre ou à interpréter.
    Bof !

    jot001 Le 12/05/2020 à 04:59:39

    Une BD facile à lire même si parfois quelques cases, sont difficiles.

    J'ai été surpris que j'ai bien aimé malgré le peu de dialogue mais le rendu est juste une pure merveille. Si vous aimez les histoires à la fois facile, mais parfois un peu violente, et placer votre imagination dans la plupart des cases, alors, je vous la conseille de lire. Sinon, c'e n'est pas faits pour vous.

    Yovo Le 30/03/2020 à 22:57:53

    Du pur Vivès ! Je suis même étonné que cet album ait été co-scénarisé tant cette histoire lui ressemble, avec son art du silence un peu mystérieux et ambigüe. Comme toujours, le trait aérien ne dévoile que l’essentiel et laisse une place importante à l’interprétation. Cela donne une vivacité très contemporaine à ce polar, qui ne révolutionne pas le genre mais le sert honnêtement.

    Si vous n’aimez pas Vivès, passez votre tour. Si comme moi, il vous énerve parfois un peu mais que vous le jugez objectivement bon, voire incontournable, faites-vous plaisir, c’est une bonne BD. Un peu sèche, mais agréable à lire.