Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Raven (Lauffray) 1. Némésis

18/06/2020 2425 visiteurs 5.2/10 (5 notes)

X VIIème siècle, la piraterie est à son apogée. Raven traîne la sale réputation d'être un poissard. La dernière campagne à laquelle il a participé s'est d'ailleurs soldée par un désastre absolu : deux bateaux ont sombré corps et âmes. Sur l'île de Tortuga, plus personne ne veut s'associer à ce "Jonas". Mais un concours de circonstances lui donne l'opportunité de rebondir. Il découvre l'existence d'un trésor fabuleux dissimulé sur un coin de terre maudit, Morne Au Diable, perdu en plein océan. Il se lance alors dans une course contre la montre pour devancer la terrible Darksee.

En duo avec Xavier Dorison, Mathieu Lauffray avait ébloui grâce à Long John Silver, une tétralogie pleine de bruit et de fureur qui imaginait une suite habile à L'Île au trésor. C'est en solo qu'il renoue avec cet univers. Il s'inspire cette fois très librement d'un récit peu connu de Robert E. Howard : La vengeance de Black Vulmae.

Graphiquement, Raven est impressionnant. Par exemple, l'abordage qui occupe les premières planches est spectaculaire à souhait. Quant à celles se déroulant dans l'effervescence de Tortuga, elles restituent parfaitement le caractère foisonnant de ce point de rencontre où tous les aventuriers convergeaient entre deux coups. Enfin, Morne au Diable suinte le malaise et la peur. Il n'y a franchement pas grand-chose à reprocher au dessinateur.

Le scénariste n'est malheureusement pas de la même trempe. Raven évoque clairement Pirates des Caraïbes. Lauffray a fait le choix d'une intrigue entièrement tournée vers l'action. Dans la scène d'ouverture, le héros est présenté enchaîné à une ancre jetée dans la mer. Le lecteur est ensuite transporté quelques jours en arrière pour assister à l'attaque d'un galion espagnol. Le ton est donné. La suite sera également menée à un train d'enfer. Les péripéties s'enchaînent, efficacement, mais sans surprise. Les ingrédients sont connus et éprouvés. Le cahier des charges est respecté à la lettre et le résultat préfère miser sur le divertissement à outrance, à la Michael Bay, plutôt que sur l'originalité.

À condition d'accepter de se laisser porter par l'énergie de ce premier volet, Némésis remplit son contrat. Mais il faut alors faire abstraction du peu de substance des principaux protagonistes. Raven manque singulièrement de charme et de charisme. Ce genre de personnage n'est jamais aussi intéressant que lorsqu'il oscille entre séduction et répulsion, ce qui n'est pas le cas ici. Il faut aussi un antagoniste à la hauteur. Là encore, Darksee n'arrive pas à susciter quoi que ce soit. Mélange de Lady Dragon et Kriss de Valnor, elle existe à peine. C'est là que le travail d'un Dorison ou d'un Nury aurait permis d'apporter plus de profondeur à ce récit. En l'état, il n'est que plaisant, vite lu et oublié.

Par T. Cauvin
Moyenne des chroniqueurs
5.2

Informations sur l'album

Raven (Lauffray)
1. Némésis

  • Currently 3.42/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (38 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 29/07/2020 à 09:02:35

    Toute publication de Mathieu Lauffray est un événement et titille mes rétines, tant son imaginaire graphique est légendaire dans le monde du graphisme et de la BD. Toujours associé à de grands scénaristes et d’une productivité BD assez réduite (huit albums de BD dessinés en intégralité), sa première expérience en solo attire d’autant plus l’attention qu’il retourne avec grand plaisir sur le genre où il a explosé, la piraterie. Outre la gestion du scénario, il continue dans un genre ou il s’était éclaté avec Lupano sur Valérian, l’aventure légère et humoristique.

    Nemesis nous emporte ainsi dans les Caraïbes de 1666 où les Nations européennes bataillent avez les navires pirates dans le dédale d’îles qui parsèment ces latitudes ensoleillées et orageuses. L’intrigue, un peu hachée, prends le temps de nous présenter les « exploits » de Raven, avant de lancer sa quête de trésor qui va le voir confronté à la grande réussite de l’album: Lady Darksee. Malgré un nom un peu appuyé, elle éclate tant graphiquement que par ses actes, cruelle et impitoyable… en contraste avec la bouffonnerie du héros éponyme. Car c’est une des faiblesses majeures de cet album que le ton choisi par celui dont les encrages ténébreux et violents hantent une génération de lecteurs. Ce projet est-il comme d’autres avant lui destiné à ses enfants ou simplement a t’il eu envie de changer de registre après une carrière dans l’ombre de Cthulhu? Toujours est-il que tout le monde n’est pas Lupano et que si les facéties de l’album restent sympathiques, elles sont décalées par rapport aux attentes et au style de l’auteur. Dans l’esprit on est ainsi à dix-mille kilomètres d’un Long John Silver et on reluquerait plutot vers du Lanfeust. Tenez le vous pour dit.[...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2020/07/29/raven-1-nemesis/

    Lakazdelonclepol Le 05/07/2020 à 12:20:33

    Aïe, aye, aye ! Après le magnifique Long John Silver Mathieu Lauffray s'est dit qu'il n'avait pas besoin de scénariste, ce Raven est d'un convenu et d'une platitude affligeants, j'ai eu du mal à le finir tant le récit est poussif.

    BudGuy Le 18/06/2020 à 19:52:07

    Après l'excellent bande dessinée "Long John SIlver", j'attendais de voir où Mathieu Lauffray allait bien pouvoir nous emmener pour sa prochaine aventure, et le moins que l'on puisse dire c'est que pour ce premier travail mené en solo (scénario et dessin) le résultat est fort divertissant et efficace même si très classique dans sa narration.

    Le dessin est toujours aussi beau et c'est un plaisir, d'autant plus que le rythme est mené tambour battant et on ne s'ennuie pas une minute.
    Néanmoins, je trouve que le scénario va très vite et certaines péripéthies et éléments auraient pu être traités ou davantage développés. J'ajouterai que les personnages sont aussi des clichés sur pattes...

    En résumé un bon album dans la lignée de "Long John Silver" qui ne révolutionne pas le genre mais qui se laisse lire avec plaisir. J'attends le prochain volume qui je l'espère va bonifier cette nouvelle série.

    herve26 Le 17/06/2020 à 23:36:37

    Je lis ici ou là beaucoup d'avis réservés sur ce nouvel album de Mathieu Lauffray, car je pense que certains l'ont lu à l'aulne de "Long John Silver", série ô combien réussie de ces dernières années.
    Pour ma part, j'ai passé un très agréable moment à la lecture de cet opus.
    Avec un incipit faisant furieusement songer à la première page de "la magicienne trahie" (Thorgal), Lauffray frappe fort.
    Les premières pages d'introduction, jusqu'à l'explosion du navire, font office d'un générique bien amené.
    Mais ce qui fait l'intérêt de ce premier opus réside dans l'audace de l'auteur. Avec une mise en page osée et très cinématographique à plusieurs reprises, Mathieu Lauffray réussit à capter le lecteur que je suis. Mais je ne suis pas très objectif dans la mesure où je suis très fan du dessin de Lauffray (je possède d'ailleurs différentes éditions de Prophet- noir et blanc, grand format, albums et intégrale- , par exemple, sans compter les tirages de luxe grand format de" Long John Silver").
    Je ne me suis pas ennuyé une seconde en lisant ce premier volume, même si j'ai été frustré qu'il s'achève si vite.
    Le récit, il est vrai, obéit aux codes des aventures de pirates et ne révolutionne pas le genre, mais laisse augurer de beaux affrontements entre Raven et Lady Darksee.
    Si comme moi, vous aimez les histoires de pirates et de chasse au trésor, cette nouvelle série de Mathieu Lauffray est pour vous.

    RoRk41 Le 17/06/2020 à 16:35:31

    j'ai été déçu.

    J'aime bien le trait de M.Lauffray, cependant je l'ai trouvé trop facile sur certains visages en particulier celui des héroïnes, et la mise en page des doubles pages m'a troublé - confus.

    j'ai trouvé les couleurs bien pensées - de beaux effets qui renforcent la mise en page.

    Pour le scénario: il y une course au trésor à partir d'une carte! rien de neuf sous le soleil de Tortuga même si le casting est plutot bien étoffé - des gentils, un mentor, des méchants - tout est un peu caricatural, cela fait série B - pas déplaisant - pas transcendant.

    thieuthieu79 Le 11/06/2020 à 17:53:43

    Dans la lignée de Long John Silver et de Barracuda, cette nouvelle série de piraterie démarre sur les chapeaux de roue.
    Le contexte est posé, les différents personnages introduits et l'intrigue mise en place. L'ensemble prend vie très rapidement et on sent que l'auteur veut immédiatement nous faire plonger au cœur de l'aventure.
    Une aventure menée tambour battant, bien rythmée et superbement mise en page.
    Les scènes d'actions sont détaillées, précises, vivantes.
    Les paysages, les décors et les couleurs participent en tous points à l'immersion dans cet univers de piraterie que j'adore et qui manque trop à la Bande Dessinée.
    Certes, tous les clichés, les stéréotypes et les codes du genre sont présents sans aucune réelle surprise, et oui le scénario n'a rien de vraiment surprenant, mais on s'en fout.
    Tout ce qu'on cherche c'est une grande et belle aventure et de ce point de vue là, le contrat est rempli.
    Premier album réussi d'une future grande série, je suivrai avec grand plaisir Raven, le nouveau nom de la piraterie du 9ème art.

    kurdy1207 Le 09/06/2020 à 18:03:34

    Quelques jours après la sortie de « La promesse de la Tortue » nous voici à nouveau avec les pirates de l’île de la Tortue un quart de siècle plus tard, juste après la mort du gouverneur Levasseur.

    J’aime assez le côté « Jack Sparrow » de Raven avec la poisse en plus. Partout où il passe, les ennuis ne sont pas très loin.

    Son plus grand ennemi va devenir la pirate Darksee. Elle et Raven ont en vue un trésor perdu sur une île peuplée de cannibales… le trésor de Chichen Itza.

    Cette île abrite aussi la Famille de Montignac et leurs gens. Ceux-ci sont dirigés par le Comte de Montignac qui aurait dû devenir le gouverneur de l’île de Tortuga si son navire n’avait échoué sur une île maudite et convoitée.

    On sent que Lauffray met en place tout son petit monde mais cela n’empêche en rien l’action et l’aventure d’être mis en avant. Néanmoins, j’ai comme la vague impression que l’auteur a été pêcher à droite et à gauche des idées sans faire vraiment dans l’originalité. Il est vrai que l’histoire est plaisante et que nous avons droit à du bel ouvrage dans l’ensemble. Mais j’espère qu’elle va s’étoffer par la suite.

    Yovo Le 08/06/2020 à 19:09:01

    Un 1er tome assez plaisant. Mathieu Lauffray réalise un très bon travail côté dessin, dans la lignée de Long John Silver.

    Côté scenario en revanche, c’est clairement insuffisant pour l'instant. Une enfilade de clichés dans une intrigue squelettique... Lauffray y va franco sans chercher l’originalité ni la crédibilité. Il se fait plaisir en privilégiant le rythme, l’exotisme et l’action. Ça reste donc agréable à lire et l'on peut s’en contenter si on n’est pas trop exigeant.

    La mécanique de ce « Raven » m’a fait penser à « U.C.C Dolorès » : un dessinateur talentueux qui se lance tout seul dans l’écriture ; une aventure ultra basique formatée grand public ; une gigantesque promo de l’éditeur. La recette d’un futur succès ? Probablement…

    judoc Le 07/06/2020 à 23:02:28

    Le western à retrouvé, ces cinq dernières années, ses lettres de noblesses avec les excellents Undertaker, Sykes et consorts. Le genre pirate retrouve les siennes avec ce superbe album qui sent bon l'aventure et l'embrun.

    La mer des Caraïbes, l'île de la tortue, Hispanolia, que de noms qui résonnent en cœur pour ces personnages charismatiques où Raven n'a rien à envier à l'éthique d'un célèbre contrebandier (d'une galaxie très lointaine) et où son pendant féminin (Darksee) est aussi garce que sexy au point de rivaliser avec une Kriss de Valnor en pleine forme.

    En lançant tout ce petit monde dans une course au trésor (forcément fabuleux), Mathieu Lauffray ne fait certes pas dans l'original, mais respecte tous les codes du genre et c'est un pied sans nom !

    Le scénario prenant et vitaminé est appuyé par un dessin d'une qualité presque inégalable à mes yeux (j'ai dis presque hein !), mais j'ai toujours été fan donc je n'en rajouterais pas !

    Superbe, vivement la suite...