Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Carême 2. Cauchemars

01/09/2005 7385 visiteurs 6.7/10 (3 notes)

M artinien et Aimé ont gagné Lanmeurbourg, la cité impériale. Ainsi qu’un pactole versé par la Compagnie du Grand Tunnel en guise de dédommagement ( cf. t1 Nuits blanches ). A la tête d’une petite fortune, Martinien compte bien profiter de cette manne plutôt inattendue en compagnie de son ami. Mais l’argent peut-il tout guérir, y compris les traumatismes, ou risque-t-il de tout gâter, même lorsqu’il s’agit simplement de réaliser ses ambitions et ses rêves les plus anciens ?

Auréolé du prix Uderzo réservé aux jeunes talents à Nîmes, Paulo Mottura confirme qu’il a un style parfaitement reconnaissable et bigrement séduisant. Alors que ses talents de metteur en scène de scènes de foules se révèlent, ses capacités de créateur d’architectures originales sont confirmées avec un panache indiscutable. Cette ville, ces bâtisses, ces monuments tout droits sortis des Etats les plus à l’Est dans notre inconscient collectif sont réellement impressionnants et marquent peut-être plus encore les mémoires que les personnages. Les scènes muettes, finalement assez nombreuses, qui jouent la carte du comique de situation ou purement visuel sont également exécutées avec aisance.

Du côté du scénario, on est convaincu que Christophe Bec sait où il va et le récit suit son cours, sans véritables surprises au programme. Avec minutie, les scènes de cette fable aux allures humanistes s’enchaînent en alternant les faces sombres et rieuses. Des incursions vers le fantastique ouvrent et concluent l’album, nous rappelant que c’est probablement dans ce registre et du côté d’Aimé que l’étincelle pourra venir, tant la voie dans laquelle il s’est engagée semble elle connue et balisée. Le reste repose sur de petites saynètes jouant le ton de la comédie (le recours au chien Ferdinand, la ficelle facile de l’absurdité bureaucratique, le comportement des nouveaux riches).

Un agréable album de transition que ce deuxième volet et ce n’est pas une trame qu’on peut juger un peu conventionnelle qui suffit à donner des Cauchemars au fan de la première heure. Même s’il attend, dans quelques mois, un dénouement plus imprévisible à ce triptyque.

>> Lire la chronique du premier tome : Nuits Blanches

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Carême
2. Cauchemars

  • Currently 3.99/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (69 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    marcel.d Le 02/12/2005 à 14:06:48

    ZUT! Je suis trés mécontent, j'ai rarement eut autant l'impression d'etre un pigeon qu'en acetant cette bd...

    La quasi-totalité de l'album est du pur remplissage, sans aucun interet...
    ex: 8 pages sans écrit, ou les deux personnages visitent la ville....
    5 pages vides pour tenter de faire un gag sur l'administration (en plus copié des 12 travaux d'asterix..)

    En plus, et surtout, on sent que l'auteur a trés peu travailler sur cet album, les évolutions sont tirés par les cheveux d'une facon hallucinante... ex: il voit une jeune fille, hop une page plus tard, ils sont mariés....
    La qualité de la psychologie des perso est d'une faiblesse rare...

    Bref LA bd à eviter..

    starter Le 01/09/2005 à 11:02:55

    Voilà un deuxième tome de toute beauté dans lequel l'histoire de nos deux compères pleine d'humanité navigue. Leur aventure les relie encore plus. Ils ont l'air d'être complices depuis toujours, leurs regards échangés en disent plus long qu'un discours. Carême a sûrement pour la première fois de sa vie, faite du rejet des autres, un réel ami.

    Ce deuxième tome renforce cette aventure humaine et nous donne, malgré ce que l'on redoute, une note d'espoir. Courez l'acheter car passer à côté de Carême sans le regarder serait une erreur.