Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Hey June

23/04/2020 3934 visiteurs 6.0/10 (1 note)

V oici June, une jeune artiste en devenir dans la vingtaine. Entre deux rares commandes, elle fume trop, désespère de trouver l’âme sœur, évite le sujet avec sa mère et, globalement, se demande ce qu’elle fait là.

Un petit air de déjà vu (et déjà entendu) plane sur Hey June. En effet, Fabcaro rejoue un peu la partition de sa jeunesse (cf. Steak it easy) en racontant les états d’âme de cette dessinatrice débutante. Alors, certes, quelques années ont passé et l’héroïne est une femme (sic), mais le fond reste néanmoins le même. Incapacités sociales, décalages avec les us et coutumes de l’époque et grands moments de solitude découlant d’une multitude d’incompréhensions diverses et variées sont au programme. Le format tendu (strip en trois cases), l’amusant jeu de référence avec les titres des Beatles et plusieurs running gags bien pensés rendent cependant la lecture agréable et invariablement hilarante, malgré les nombreux déjà-vus.

Derrière une charmante franche de cheveux, Evemarie apporte ce qu’il faut de fraîcheur à cette pseudo-biographie dessinée à la limite du minimalisme. Elle fait fi des situations répétitives ainsi que de la mise en page monolithique et donne énormément d’énergie à cette suite d’instantanés entre zinc et canapé. Le tour de force est à remarquer, une qualité narrative et une personnalité certaine sont au rendez-vous. Résultat, l’ensemble fonctionne parfaitement et les rires aussi.

Entre désespoir existentiel, autodérision et absurde sociétal de bon aloi, Hey June ressasse un peu, mais comme le dit le proverbe : « Plus ça change, plus c'est la même chose. » Dont acte et ob-la-di ob-la-da life goes on.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Hey June

  • Currently 2.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.5/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Roukain Le 17/01/2020 à 17:05:58

    J'ai reçu ce livre en cadeau d'un ami qui pensait me faire plaisir en m'offrant la dernière création d'un auteur devenu incontournable.
    J'en suis gêné pour lui mais je n'ai pas du tout aimé.
    Le souci tient tant dans le format (livre court et petit, gags en 3 cases seulement) que dans le sujet (une auto-fiction avec pour seul originalité des titres tirés du répertoire des Beatles).
    Finalement on lit vite, et on rit vraiment peu.
    Le dessin d'Evemarie est bien trop sage et peine à produire le moindre effet comique.
    Le texte de Fabcaro appuie tant sur l'auto-dérision et le côté caustique de June qu'on peine à s'y attacher.
    Un ouvrage sans réelle ambition au final (syndrome actuel de la surproduction de BD médiocres d'avant Angoulême), auquel on préférera nettement ceux où Fabcaro est seul aux manettes, ni bridé par un dessin sans saveur ou un sujet de départ bancal.

    Eole5 Le 17/01/2020 à 14:31:46

    C’est drôle et frais!! June est hyper attàchante, la copine qu’on a envie d’avoir. Fabcaro dans la peau d’une nana ça marche à 100%, le dessin envoie tout en simplicité, à lire, relire on espère une suite!!

    Radamour Le 11/01/2020 à 12:31:36

    Fabcaro a le vent en poupe mais là, il est moins efficace et moins mordant que sur pas mal de ses autres productions. Quasiment un gag et trois images par page, c'est compliqué à réussir. Rien à dire sur le dessin d'Evemarie mais ce genre de recueils de gags marche essentiellement sur le texte. Il y en a un sur dix qui fait mouche. C'est parfois facile ou vulgaire. Je peux aussi envisager que je sois trop vieux et/ou trop garçon pour apprécier cet humour. Je peux l'envisager, ça ne changera pas mon avis.