Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

« Dis, pourquoi tu dessines ? »

De prime abord, la question peut surprendre surtout quand elle s’adresse à un dessinateur ! Mais, si c’est un enfant qui la pose, elle revêt immédiatement un autre sens et invite à réfléchir sur la manière de formuler la réponse. Car derrière une simplissime certitude, se cachent bien des choses, beaucoup même…

Pour l’occasion, Etienne Appert n’a pas de mouton à dessiner, mais il dispose d’une barque métaphorique qui, sur une rivière d’encre imaginaire, lui permet de remonter le fil du temps pour trouver le trait primal, celui à l’origine de tout ! Ce faisant, pour tenter de faire le tour de la question, il se prend pour sujet, raconte sa vie et celle de quelques ancêtres, invite des amis et ses souvenirs d’enfance à grand renfort d’allégories picturales parfaitement travaillées. Ainsi, le propos n’est nullement académique, puisqu’il emprunte d’autres chemins, ceux de l’imagination, du rêve, du conte, du vécu personnel, pour expliquer ce qui pousse l’Homme à matérialiser sa perception et sa conception du monde par le biais d’un trait puis de plusieurs. Si au passage, quelques allusions psychologiques ou philosophiques viennent enrichir le récit, l’ensemble se veut des plus accessibles et ce grâce, notamment, à une prestation graphique de haut niveau.

À la fois sujet et objet la Rivière d’encre est un bel exercice de mise en abîme et d’introspection appliquée qui renvoie tout un chacun à son rapport à ce et ceux qui l’entourent, à leur matérialisation. Mais aussi existentielle soit-elle, cette interrogation n'est certainement que de peu d’intérêt pour le commun des mortels…

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Rivière d'encre

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 13/07/2021 à 08:14:07

    Voici un conte initiatique qui nous fait découvrir l'origine du dessin, de la préhistoire jusqu'aux auteurs modernes de bande dessinée. Il y a tout un parcours assez intéressant à découvrir.

    Au départ, il y a une interrogation toute simple émanant d'un enfant : dis pourquoi , tu dessines ? Il s'agira pour l'auteur de répondre à cette question existentielle qui met en valeur cet art. Il y aura évidemment de multiples réponses.

    Il est vrai qu'étant enfant, on commence par dessiner pour exprimer ce que l'on ressent. Puis, les enfants abandonnent progressivement le dessin pour la parole.

    On va remonter un fleuve d'encre de manière assez onirique. Cette BD recèle de trouvailles qui met bien en avant les différentes théories et petites histoires.

    On retient surtout l'histoire d'amour de cette femme qui a dessiné l'ombre de son amour parti pour la guerre afin de l'avoir tout le temps avec elle. C'est un geste d'amour un peu fou.

    Il y a également le récit de René durant la Première Guerre Mondiale qui dessine pour se créer un abri au milieu de ce tumulte infernal. Une carte dessinée pour éviter la censure.

    A noter que ces deux récits vont se rejoindre vers la fin dans un refuge hors du temps face aux dangers de la guerre.

    On se rend compte de la signification de cet art qui va atteindre une dimension parlant à toute l'humanité. Il y a du beau dans cette œuvre qui transcende les genres pour offrir quelque chose d'unique. Bref, un beau voyage initiatique dans le domaine du dessin.