Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les enfants de la Résistance 6. Désobéir !

03/04/2020 1372 visiteurs 7.0/10 (1 note)

F évrier 1943, le vent est en train de tourner. Suite aux différentes défaites sur le front de l’Est, Goebbels appelle à la guerre totale pour tenter de galvaniser un Reich qui commence à se fissurer. La première conséquence en France et à Pontain l’Écluse est la mise en place du Service de Travail Obligatoire (S.T.O.), l’Allemagne a besoin de main d’œuvre et les pays envahis vont la lui procurer. Cette mesure humiliante va encourager encore un peu plus à la résistance une population lasse des privations engendrées par l’Occupation.

Déjà le sixième tome des Enfants de la Résistance, la série à succès (plus de cinq cent milles exemplaires vendus) signée Benoît Ers et Vincent Dugomier. Le mélange entre aventures palpitantes et rigueur historique continue de séduire et de passionner. Même si le côté catalogue d’anecdotes véritables prend un peu le dessus dans Désobéir !, l’énergie du trio de héros, la qualité narrative et l’excellente reconstitution graphique se montrent à la hauteur du défi que les auteurs se sont posés. Pourtant, la tâche s’annonçait titanesque et risquée, raconter la Deuxième Guerre mondiale sans rien cacher de son horreur ou de sa complexité (cf. les différentes façons de résister ou de collaborer) demande en effet du doigté et un souci continu pour éviter les caricatures réductrices. Sur ce point, le titre remplit parfaitement sa mission et effectue un travail de mémoire admirable et bienvenu.

À peine moins romantique ou poétique que l’excellent Spirou d’Émile Bravo, Les Enfants de la Résistance joue à fond la carte du réalisme avec, au moins autant, d’efficacité et d’émotion.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les enfants de la Résistance
6. Désobéir !

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Saigneurdeguerre Le 01/02/2020 à 19:41:27

    19 février 1943.

    François et Eusèbe contemplent avec satisfaction les dégâts incroyables causés par le bombardement allié au canal, empêchant ainsi les Allemands de transporter par voie fluviale toutes sortes de marchandises.

    Arrive alors Lisa, le souffle coupé, très angoissée… Les nazis viennent de perdre la bataille de Stalingrad… Cela sonne comme le début de la fin. Pour galvaniser le peuple allemand, le sinistre ministre de la propagande, Goebbels, a proclamer la guerre totale. Tout sera sacrifié à la guerre. Pour compenser leurs innombrables pertes, les Allemands ont besoin de transformer en soldats les ouvriers de leurs usines. Pour les remplacer, ils vont réquisitionner de la main d’œuvre dans les pays occupés. En France, avec l’aide du gouvernement de Vichy, le STO (Service du Travail obligatoire) est lancé. Voilà un nouveau défi pour nos trois jeunes héros qui ont créé le mythique « Lynx » qui résiste pratiquement depuis les premières heures de l’occupation aux Allemands. Peu de jeunes entre 20 et 22 ans ont envie d’aller travailler en Allemagne. Beaucoup cherchent à échapper au STO. Voilà des recrues potentielles pour la résistance ! Oui, mais… Refuser d’aller en Allemagne dans le cadre du STO, est-ce que cela signifie pour autant que l’on est disposé à endurer la vie du maquis et faire le coup de main contre l’occupant ?


    Critique :

    Déjà le 6e tome et toujours une qualité aussi extraordinaire tant au niveau du scénario (Vincent Dugomier) que du dessin et de la mise en couleurs (Benoît Ers). Les deux auteurs belges ne se contentent pas de rêver une histoire romanesque de la vie dans un village français durant la guerre. Non ! Ils vont loin dans la recherche documentaire tant au niveau du respect des événements que des habits, de l’uniforme, des affiches, des petites choses qui rendent vivantes et crédibles leurs histoires. Bien que les personnages soient imaginaires, tout comme le sont le village et la ville, il n’en reste pas moins que pratiquement tout colle à la réalité.

    Ce numéro consacre une place spéciale au STO qui, parce que Pétain ne fit rien pour l’empêcher, marqua probablement un tournant dans l’esprit des Français qui commencèrent à douter que le maréchal (qui avait fait don de sa vie à la France, disait-il) fut l’homme de la situation… Peut-être bien que ce de Gaulle serait finalement leur sauveur…