Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le tueur - Affaires d'état 1. Traitement négatif

26/03/2020 620 visiteurs 6.7/10 (3 notes)

M ême après des années et bien caché au bout du monde, personne n’est jamais à l’abri. Retrouvé par la DGSE et « embauché » derechef, le Tueur reprend du service. Sa cible ? Un notable d’une ville du nord de la France. Pourquoi ? Corruption, trafic d’influence et de substances prohibées, promesses électorales non tenues (je plaisante)... Est-ce vraiment si important ? C’est pour la nation cette fois, ha ha ha ha, la belle blague.

Six ans après Lignes de fuite, Jacamon et Matz offre une suite en forme de reboot aux aventures du Tueur. Si la manière reste la même, le cadre et le contexte ont un peu changé. Le héros n’est plus à son compte et se limite à faire son « job » consciencieusement, à défaut d’y trouver une quelconque satisfaction. Ses nouveaux employeurs lui ont bien expliqué que, de toute façon, il n’avait pas le choix. Alors, il fait ce qu’il sait faire le mieux. Avant de passer à l’action, il suit sa proie et en profite pour observer cette société absurde où tout semble être fait afin que l’individualité soit irrémédiablement broyée. Les habitudes et les réflexes conditionnés ont remplacé le libre arbitre. Ses impressions sont partagées avec le lecteur dans de longs monologues désabusés à vous glacer le sang. Les heures sont longues et les minutes poisseuses, les explications maigres et la monotonie de cette comédie n’est brisée qu’un instant, le temps d’un mouvement et d’une chute fatale. Carrée et millimétrée, la narration de Matz fait mouche et, à défaut de réchauffer les cœurs, impose un réalisme glacial nourri au cynisme le plus sombre.

Traitement négatif est aussi l’occasion d’un retour aux sources pour le dessinateur qui a remisé sa palette graphique et ressorti ses bons vieux pinceaux et papiers. Le résultat s’avère impeccable, à la fois précis et léger. Le découpage très aéré contrebalance avantageusement les nombreux pavés de textes. La gestion du temps, de l’attente plutôt, se montre remarquable, car la tension est toujours palpable. Les hommes et femmes sont sur le qui-vive en permanence, gare à celui qui baissera sa garde. L’excellent travail au niveau des couleurs – luminosité, ombres, ciels fantastiques - est également à noter.

Solide, carré et sans concession, Le Tueur - Affaires d’État réussit son retour. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour ceux qui vont se retrouver sur son ordre de marche.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Le tueur - Affaires d'état
1. Traitement négatif

  • Currently 3.69/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kurdy1207 Le 03/03/2020 à 08:46:18

    Un peu plus de cinq années entre la fin du Tueur et Affaires d’État. Nous retrouvons un Matz très en forme dans les réflexions du Tueur mais le côté exotique des aventures précédentes manque énormément. Le personnage, au service de la DGSE, mène une vie pépère dans une société où il va même sortir avec la responsable des relations humaines afin de « s’acheter » une sociabilité.

    La première mission me paraît partiellement inintéressante tellement elle transpire la banalité des affaires de notre société. Néanmoins, comme le Tueur « travaille » pour la Direction générale de la Sécurité extérieure, il va bien falloir qu’à un moment le côté exotique réapparaisse.

    Quant au dessin de Jacamon, je l’ai trouvé en perte de vitesse en comparaison des derniers albums de la première série et les couleurs me paraissent moins chaudes et moins lumineuses. Mais l’histoire se prête aussi à ce côté plus ténébreux.

    Au final, l’album est plus que correcte mais le Parrain, Haywood et surtout Mariano manquent terriblement. Il va absolument falloir trouver des personnages secondaires avec beaucoup de charisme.

    RoRk41 Le 02/02/2020 à 12:43:23

    Habitant Le Havre, j'ai bien aimé m'y retrouver.
    Le scénario est impeccable, le dessin un cran en-dessous des albums précédents de par la mise en couleur qui joue moins sur les effets de lumière.

    kingtoof Le 29/01/2020 à 13:28:50

    Album enthousiasmant !
    Le retour du tueur est une réussite.
    Devenu exécuteur pour la DGSE il a gardé son cynisme et sa philosophie sur le monde et l'existence .