Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Ciao bitume

20/03/2020 1087 visiteurs 7.0/10 (1 note)

« Vous voulez vous barrer de cette zone ? OK, je comprends, vous avez mille fois raison. Et pour tailler la route, vous avez dégoté... Hein, quoi ? Une pelleteuse de chantier format XL ? Ça va pas bien les frangins ? Ce truc plafonne à quarante-cinq km/h et est aussi maniable que la chaise roulante de ma tante (celle qui pèse cent trente kilos)… Le plein est fait, au moins, c’est déjà ça. Bonne bourre les gars, qu’on ne vous revoit pas par ici. Faites gaffe quand vous serez à la campagne, les bouseux, ce ne sont pas des tendres. »

Version hard-core des réflexions d’Henry Thoreau revisitées façon roman noir, Ciao bitume est un récit oppressant mêlant violence et retour à la nature. Contrairement à Tom Tirabosco et sa Femme sauvage, Thomas Verhille n’offre que peu d’espoir à ses héros et au lecteur. La ville, le monde des hommes, est mauvaise et ce duo de zonards veut s’en échapper à tout prix. Arrivé dans l’arrière-pays, la situation n’est guère meilleure, car la méchanceté et la cruauté règnent encore, toujours à cause des humains. La seule chance pour s’en sortir, c’est la fuite vers l’avant, aller un peu plus loin afin de trouver la paix.

L'enjeu est simple, sans concession et très bien mis en image. Noir et blanc charbonneux entre Howard Cruse et Charles Burns (période Black Hole), découpage classique avec son lot d’images-chocs (amis des animaux, soyez prévenus, celles-ci sont souvent insoutenables), l’ouvrage s’avère en tout point maîtrisé. Artistiquement, le dessinateur se démarque particulièrement par la manière dont il dépeint les extérieurs. Sa vision de l’environnement n’est en rien idyllique. Non, si les grandes compositions montagneuses se montrent moins chaotiques que les zones urbaines, elles n’en sont pas moins inquiétantes. Il s’agit d’un univers nouveau et celui qui ose y pénétrer devra apprendre ses règles s’il souhaite s’y établir.

Scénario sombre dans l’air du temps, accord parfait entre propos et illustrations, un coup de pinceau impressionnant, Ciao Bitume est un excellent premier album cri du cœur, à la fois personnel et universel.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Ciao bitume

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.