Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Violent Love

24/02/2020 2019 visiteurs 7.0/10 (1 note)

1969, en Californie. Daisy Jane a assisté, impuissante, au meurtre abominable de son père. Traumatisée, sa vie sera des lors guidée par une haine et une soif de vengeance qui n'aura de cesse de la consumer. Les cadavres s'entassent et les banques sont inexorablement pillées dans son sillage et celui de Rock Bradley, une petite crapule devenue un allié de circonstance. Jusqu'où sa folie l'emmènera-t-elle ?

«Que Dieu vienne en aide à quiconque se dressera sur mon chemin»-Daisy Jane

C'est à partir de 2016 qu'Image Comics publie, sous la forme dix magazines, la série Violent Love, née de l'imagination débordante, voire un tantinet torturée, de Frank J. Barbiere (Five Ghosts). Comme il le déclare dans sa postface, il peut être fier du travail de titan qu'ils ont abattu ensemble, avec Victor Santos, le dessinateur.

Autant prévenir, il y en aura pour tous les goûts, car d'emblée, le titre, on ne peut plus évocateur, annonce les couleurs : le noir pour contenter les mordus de gros calibres et de règlements de comptes, mais aussi, par contraste et pour respecter le fil conducteur de l'ouvrage, le rouge, symbolique de remue-ménage autour des nombreux sentiments passionnels. De l'amour, il en est largement question à travers les relations familiales et idylliques d'une demoiselle obnubilée par le décès tragique de son paternel, assassiné sous ses yeux. La poupée est rangée au placard au profit d'un flingue dont le chargeur ne demande qu'à se vider. Il ne reste plus qu'à aller défier et se mesurer à la Jauria, un cartel local redoutable, dans lesquels les caïds côtoient les taupes et les traîtres. Bâtie sur de multiples flash-back et des coups de théâtre implacables, cette histoire complète s'inscrit dans la plus pure tradition du Comics en présentant un trait hyperactif posé sur de très jolies planches lézardées.

Violent Love délivre une surprenante torgnole et une belle rafale d'émotions en plein buffet qui font énormément de bien !

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Violent Love

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.