Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les chevaliers d'Héliopolis 4. Citrinitas, l'œuvre au jaune

03/02/2020 1965 visiteurs 7.0/10 (1 note)

U ne seule goutte a suffi pour que le rituel de Citrinitas se réalise et accorde mille années de vie supplémentaires à Asiamar. Il lui est maintenant permis de connaitre l'origine de la fraternité d'Héliopolis. Néanmoins, il lui reste une dernière mission pour que le dessein des chevaliers s'accomplisse : traquer l'individu qui terrorise Londres en tuant des filles de joie, le dénommé Jack l'éventreur.

Jouant toujours sur ses thèmes favoris (androgynie, alchimie, sexe, ésotérisme), Alejandro Jodorowsky profite de cette fin pour revisiter le mythe du célèbre serial killer de Tower bridge et ajouter une dimension de science-fiction, et oui, il a osé. Mélange improbable et incroyable, cette série a réussi le pari - pour qui accepte la folie ambitieuse du scénariste - de proposer un parcours initiatique mouvementé à travers plusieurs époques et faisant intervenir différents personnages historiques. Il faut cependant insister sur le fait que l'esprit de l'auteur fleurte au niveau stratosphérique, le lecteur adhère ou pas.

Cette tétralogie ravira les fans d'Alejandro Jodorowsky qui, grâce au talent de Jérémy, a su exprimer encore une fois en images ses questionnements existentiels en les intégrant dans un divertissement de qualité.

Lire la chronique du tome 1.
Lire la chronique du tome 2.
Lire la chronique du tome 3.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les chevaliers d'Héliopolis
4. Citrinitas, l'œuvre au jaune

  • Currently 3.90/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 01/03/2020 à 15:08:59

    Cet avis porte sur l'ensemble de la série.
    Une série dans laquelle Jodorowsky a encore pu laisser libre cours à ses délires scénaristiques pour notre plus grand plaisir.
    Ainsi, on se retrouve plongé au cœur de la vie de Louis XI, de Napoléon et de jack l’éventreur, mais avec une bonne dose de magie, d'alchimie et de fantastique, le tout avec un soupçon de sexualité débridée... Bref du grand Jodorowsky.
    L'intrigue est bien menée, intelligemment construite et se développe tout au long des 4 albums. Cependant, comme Kurdy1207, je soupçonne fortement Jodorowsky d'avoir complètement repensé le Dernier tome en cours de route, puisqu'il n'y a presque plus aucun lien avec ses prédécesseurs.
    Néanmoins, il permet de donner du sens et une explication à l'ensemble de l'oeuvre. On quitte donc la série avec des réponses et un sentiment satisfaisant d'avoir été au bout de tout ce qui a été initié.
    Coté dessin, le travail de Jérémy est exceptionnel. Son trait est d'une grande et rare maîtrise. Les personnages sont expressifs, les décors détaillés, les cadrages variés et toujours bien réalisés.
    La couleur de Felideus (artiste trop oublié et mis de coté sur ce projet) n'est pas en reste, car il apporte véritablement une dimension à tout cela. Il joue sur les nuances de couleur, les ombres, les jeux de lumières et les textures pour rendre l'ensemble plus vrai que nature. Les scènes de nuit sont d'ailleurs superbes.
    C'est un excellent travail qu'on réalisés conjointement ces 3 auteurs pour livrer une série qui restera incontestablement gravée dans l'inconscience collective du monde de la bande dessinée.

    kurdy1207 Le 16/01/2020 à 13:44:38

    Il faudrait toujours avoir la patience d’attendre la fin d’une histoire.

    Après un premier tome plein de promesses, les deux suivants m’avaient laissé perplexe surtout le troisième. Mais l’histoire prend toute sa dimension avec cet ultime album qui donne enfin un sens aux précédents.

    Le dessin de Jérémy est, bien évidemment, génial et qui aurait pu deviner que le scénario d’Alejandro Jodorowsky pourrait classer ces « Chevaliers d’Heliopolis » dans la catégorie « Science-fiction » ???

    J’en arrive quand même à me demander si Jodorowsky n’a pas changé l’intrigue en cours de route… Ce quatrième et dernier album de la série est assurément une excellente surprise.