Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les dominants 1. La Grande souche

19/01/2020 1946 visiteurs 7.0/10 (1 note)

L 'invasion de la planète a eu lieu. Sans préavis ni explication. Sans pitié ni regret. L'humanité n'a plus que ses yeux pour pleurer et tandis que certains voient dans ces extra-terrestres de nouvelles divinités, que d'autres organisent une résistance apparemment désespérée, il y en a qui essaient simplement de survivre. Andrew est de ceux-là. Sa famille disparue, il n'aspire plus qu'à tenir jusqu'au lendemain. Mais le destin a d'autres plans pour lui...

Sylvain Runberg, scénariste de Millenium Saga, Orbital ou encore On Mars, et Marcial Toledano, dessinateur de Tebori et Ken Games, l'association a de quoi faire saliver. Si le premier est un habitué des récits de science-fiction, le second découvre le genre. Très à l'aise dès qu'il s'agit de peindre des scènes d'action, l'artiste espagnol étale d'emblée ses facilités dans le chara-design en créant des envahisseurs vraiment flippants ou en donnant à chaque protagoniste un style aisément identifiable. Son trait, moins sec tout en restant reconnaissable au premier coup d'œil, perd peut-être en spontanéité, mais tend vers plus de réalisme. Et cela tombe bien, son partenaire a imaginé une histoire qui s'ancre dans un monde contemporain, avant d'évoluer et s'étendre en donnant lieu à des interactions totalement crédibles. Caf l'essentiel de l'intrigue de ces Dominants n'est pas tant centrée sur les extra-terrestres (aux propriétés dérangeantes et bien trouvées) que sur les conséquences qu'une telle invasion a sur les populations et leurs rapports.

Si la trame reste classique avec ce qu'il faut de rebondissements, c'est bien cet angle qui surprend. À travers l'opposition de deux groupes, les résistants et les survivants, - en attendant d'en découvrir plus sur le troisième, les croyants -, Sylvain Runberg montre que le danger ne vient pas forcément de très loin. Les choix de chacun, en fonction de ses craintes et espoirs, dépassent bien souvent, en violence ou en cruauté, tout ce que les visiteurs de l'espace réserve à l'Humanité. Que les protagonistes optent pour l'union sacrée ou la dispersion et l'individualisme, ils gèrent la situation comme ils peuvent, courage ou résignation faisant le reste. Sans dévoiler l'ensemble des possibilités qu'offrent les trois voies de survie, les auteurs sèment des pistes et tissent une toile prenante. S'appuyant sur un séquencement et une mise en page efficaces, où Marcial Toledano alterne plans larges en vue plongeante et plans serrés sur les personnages et leurs émotions, le rythme accélère et la tension monte sans cesse jusqu'à l'ultime scène. Une sensation finale appuyée par les articles qui enserrent les cinquante-quatre planches, ajoutent au contexte, prolongent et entretiennent le suspense.

Entrée en matière au contexte et au graphisme travaillés, La grande souche parvient à convaincre sans trop en dire. Dans une production qui voit fleurir les titres à tendance post-apocalyptique, voici une série suffisamment originale pour éveiller la curiosité et susciter l'attente. Cela tombe bien, la suite est annoncée pour cette année.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les dominants
1. La Grande souche

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 18/02/2020 à 11:48:47

    L’ouvrage est très classieux, avec une belle maquette, un design de titre travaillé, un pitch de quatrième de couverture efficace et une couverture très attirante (et pas trompeuse!). L’album comprend huit pages de bonus, recherches de personnages, storyboard et texte journalistique agrémenté de descriptions des Dominants. On n’apprend rien de plus que dans l’album (dommage) mais ça reste toujours très agréable. Le travail éditorial des auteurs et de l’éditeur sont de ceux qui mettent dans d’excellentes conditions et atténuent l’impression de classicisme qui ressort de ce premier volume.

    The end is here

    Il y aura toujours différentes façons d’envisager la fin de notre monde. Les récits eschatologiques divers nous renseignent tous sur la façon dont notre réalité tirera sa révérence, à grands renforts de cataclysmes cosmiques et de tables rases divines, sur fonds de Jugement Dernier purificateurs.

    Et si la fin n’était pas aussi tonitruante que ce que l’on s’imagine ? Et si notre civilisation, note engeance humaine, s’éteignait sans bruit, dans le mutisme plat d’un univers indifférent ? Que se passerait-il si cette hécatombe silencieuse était scrutée par des êtres inconcevables arpentant la Terre pour témoigner de notre chute ?

    C’est l’intrigante prémisse choisie par Sylvain Runberg et Marcial Toledano pour l’entrée en matière de leur nouvelle série, Les Dominants.

    Ce que beaucoup craignaient est arrivé: un mal d’origine inconnue, nommé « la Grande Souche« , a fait son apparition en 2020. En l’absence de remède efficace, l’épidémie s’est répandue au-delà de toutes les prévisions, pour finir en une pandémie qui a ravagé les populations de par le monde.

    Les conséquences furent sévères: des milliards de morts, ce qui a précipité la chute du monde tel que nous le connaissions. Parmi les ruines, errent les survivants, qui ont du de surcroît faire face un nouveau problème: des organismes extra-terrestres, débarqués en masse après la pandémie, évoluent sur Terre, toisant de façon insondable une Humanité déclinante qui, face à ces bouleversements, se divisent en trois grandes catégories. Les Résistants sont ceux qui ont choisi de se battre contre ces envahisseurs muets, certains de leurs intentions néfastes, et déterminés à reprendre le contrôle de leur planète. Les Croyants sont quant à eux mus par une ferveur religieuse à l’endroit de ces créatures, considérés comme de nouvelles divinités à qui il faut vouer un culte. Enfin, on trouve les Survivants, pour qui seule compte la perspective d’un jour de plus passé en vie.

    Au sein de ce monde à la fois nouveau et au bord de l’agonie, Andrew Kennedy fait ce qu’il peut pour tirer son épingle du jeu. Écumant les musées à la recherche d’œuvres d’art lui rappelant sa famille perdue, il vit au jour le jour en aidant une communauté de survivants, sorte de famille de fortune réunie autour de quelques terres cultivables. Cependant, s’il est possible de composer avec les mystérieux envahisseurs, certains groupes d’humains optent pour une approche plus radicale de la survie…[...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2020/02/18/les-dominants/

    kingtoof Le 01/02/2020 à 15:13:37

    Bon album post-apocalyptique.
    Bien entendu, cela rappelle de nombreuses autres œuvres comme Walking Dead.
    J'espère que la suite sera aussi bien construite et ne sera pas décevante comme le final de la série Soleil Froid.

    kergan666 Le 26/01/2020 à 17:45:48

    très bon album parfaitement à mon gout.
    pourtant il ne m'avais pas inspiré au premier abord.
    grosse erreur.
    évidement lire ce genre d'histoire avec un scénario basé sur une pandémie qui ravage l'humanité suivi d'une invasion extraterrestre au moment même ou le monde est inquiet au sujet de l'épidémie de coronavirus venant de Chine est assez bizarre pour le moins...
    manque les extraterrestres...
    les dessins sont parfaitement adaptés et de bonnes qualités.
    bref, une bonne bd que je vais suivre.

    Rody Sansei Le 13/01/2020 à 04:31:52

    C’est pas mal, sans plus. Malgré un pitch original, on reste dans du très classique concernant la lutte entre petits groupes de survivants (cf. toutes les histoires de zombie).
    On verra ce que l’originalité du pitch apportera vraiment à l’histoire par la suite, mais pour l’instant rien d’extraordinaire.