Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La peau de l'ours 2. Tome 2

13/01/2020 1712 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

Ça commence et se termine par un coup de feu, bang ! Pourquoi, où, comment et surtout, qui ? Forcément un drame mais, une histoire d'argent ? Non. D'orgueil alors ? Il y a de cela. La Peau de l'ours, c'est avant tout une sombre et brulante passion dans l'Italie des années trente où un triangle amoureux verra un de ses cotés lésé, ou peut-être deux ou trois… Lisez et souffrez comme Andrea, Aurelio et Natalia.

Huit années après un excellent premier tome, les auteurs décident de reprendre La peau de l'ours. Plutôt qu'une suite, ils offrent un nouveau récit qui prend simplement place dans le même contexte. L'entrée en matière est très brutale, donnant le ton général. Il sera cruel, violent et beau. Pourrait-il en être autrement quand l'amour et ses interdits se déchirent au cœur des êtres ? La qualité du texte, avec son lyrisme contenu, fait vibrer la sensibilité du lecteur. Les personnages portent les défauts de l'humanité, ainsi que ses qualité : égoïstes et ardents, menteurs et sincères, fiers et honteux. Subtil et cru, Zidrou raconte la vie dans son universalité avec grand talent : Il n'invente rien, mais renouvelle tout.

Le style de Oriol reste très particulier : un trait charbonneux qui exploite beaucoup le travail de hachure donnant un rendu brut et fiévreux. Les couleurs vives très tranchées exacerbent les contrastes, à l'image du fond ; l'artiste montre la sensualité et le sang, la douceur éloquente et la colère sourde. Le découpage très simple impose un rythme lent qui fait monter la tension et l'inéluctable fin.

À la fois moderne et classique, cette tragédie ibérique ne vous laissera pas de marbre. Magnifique.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La peau de l'ours
2. Tome 2

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

  • Oriol
  • Oriol
  • 01/2020 (Parution le 10/01/2020)
  • Dargaud
  • 978-2-505-07215-7
  • 62

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 07/02/2020 à 17:39:13

    Ce deuxième One Shot de "La Peau de l'Ours" est un parfait copié collé de son prédécesseur, à ceci près qu'il est plus axé sur le coté intime que le coté violence même si elle est omniprésente tout au long de l'album.
    J'ai été mois emballé par la trame générale mais en revanche j'ai été beaucoup plus séduit par son dénouement
    Au final, pour moi ce deuxième opus est au niveau du premier.

    Aswin Le 15/01/2020 à 10:00:42

    Par rapport au T1, le dessin s'est amélioré, le scénario aussi... Par contre pas de quoi en faire une BD inoubliable de 2020 malheureusement pour moi. Dans le genre BD en Italie qui sent la mafia j'en ai vu des meilleures (5 est le numéro parfait, la cité des trois saints), et aussi j'ai pas compris comment le héros s'en met à tuer d'une page à l'autre alors que la 1e moitié de la BD on se focalise que sur le triangle amoureux.
    Dernier point, je trouve ça confus de donner comme titre à la BD. un "2". Je pensais avoir une suite du 1er. Finalement ça n'en est rien (et c'est pas grave car le 1er ne m'avait pas marqué). Il aurait fallu juste mettre un sous-titre, et créer une collection un peu comme les Melvile. Par contre le lien entre le titre (la référence à "ours") et l'histoire me plaît.