Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Léopoldville 60 Léopolville 60

25/11/2019 1016 visiteurs 6.0/10 (1 note)

D ébut de 1960, Kathleen troque son uniforme de guide à l’exposition universelle de Bruxelles pour celui d’hôtesse de l’air. Sa première mission l’amène à Léopoldville où elle renoue avec son amie, Monique. Le Congo belge est à la veille de retrouver son indépendance et les tensions se révèlent palpables ; les Congolais aspirent à l’autonomie, les colonisateurs se montrent inquiets, puis il y a les autres, Américains en tête, qui planifient l’après-libération, notamment l’exploitation de l’uranium, une des richesses de cet État. C’est dans ce climat tendu que la protagoniste offre son soutien à sa copine à l’épiderme clair qui est amoureuse d’un Noir.

Léopoldville 60 décrit une époque à travers une anecdote fondamentalement banale. Une jeune femme aime un homme, pourtant tout les sépare. En fait, pas tant de choses, sinon que la peau de l’un des deux contient une plus grande concentration de mélamine. L’auteur porte un regard très objectif sur les enjeux. Il reconnait les aspirations autonomistes des autochtones, tout en demeurant sensible à celles des Occidentaux qui se sont ancrés dans cette société. Le couple constitue de toute évidence la mise en abyme de ce que vit le pays : une relation d’amour-haine à l’issue incertaine. Dans ce récit, le lecteur décèle également les préludes de l’émancipation féminine, mais c’est une toute autre question.

Le dessin de style ligne clair de Baudoin Deville endosse bien le propos. Son découpage, simple et conventionnel, assure la lisibilité de l’ensemble. La reconstitution des décors et les tenues vestimentaires des acteurs sont convaincantes ; peut-être certains visages auraient-ils gagné à être davantage soignés. Une tranche d’histoire agréablement racontée.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Léopoldville 60
Léopolville 60

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yannzeman Le 22/10/2019 à 15:45:35

    Je dirais même plus.
    Tout en confirmant les propos de balduino, j'ajouterai que cet album, comme le précédent "Sourire 58" dont il est la suite, est intelligent dans le propos.

    il n'y a pas de formatage de l'histoire, ce que le graphisme (à la "Lefranc") pourrait laisser penser. Et le dossier à la fin est instructif. Les personnages ne sont pas caricaturaux, et le contexte se marie bien à l'histoire.

    Donc, c'est beau et il y a du contenu.
    Le personnage principal a du caractère et ne se laisse pas faire.

    L'annonce de l'album suivant, qui ne sera pas une suite mais un préquel, se déroulera en 1943, et laisse songeur, car Kathleen, le personnage principal sera très jeune...

    Vivement cette "suite" !

    balduino Le 17/10/2019 à 10:00:13

    La suite du beau "Sourire 58", album ayant trusté le top des ventes en 2018. Une élégante ligne claire magnifiquement mise en couleur par Berengere Marquebreucq'