Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

C haque année, les Coudrier se réunissent pour fêter en grandes pompes l’anniversaire du patriarche. Au sein de cette belle maison perdue en plein campagne française, l’hôte accueille ses enfants et petits-enfants pour une réception sans égale. Pourtant, tous rechignent à passer le 31 octobre dans ce magnifique cadre. Les parents tardent à arriver pendant que les gamins vagabondent pour éviter de croiser les convives. La matriarche, sévère par nature, demande aux deux jumelles, à Colin et à Hermès d’aller cueillir des courges dans le potager. S’exécutant, ils découvrent un homme étendu, mort parmi les choux.

L’auteure, Malika Ferdjoukh, transpose son roman jeunesse paru à L’école des loisirs et ayant été récompensé du prix « Sorcières » en 2000. Elle s’associe à Nicolas Pitz, avec qui elle a déjà commis la bobine d’Alfred. S’appuyant donc sur un canevas abouti, la scénariste a allégé son récit afin de rendre une histoire complète en cent cinquante planches. L’adaptation demeure pourtant relativement dense. Dans cette tribu, les gens s’écoutent peu. Ce qui est effectivement propice à la naissance de nombreux secrets. Néanmoins, pour représenter cela, et principalement dans la première partie, l’écrivaine pose des dialogues sans répondant et coupés de points de suspensions. Ce mécanisme est très juste, tout à fait réaliste, mais peu agréable à la lecture. Par ailleurs, le narrateur omniscient accompagne le plus jeune garçon de commentaires prenant la forme de récitatifs. En parallèle, deux adolescents s’adressent directement aux lecteurs par le même procédé narratif. Ce doublon alourdit le traitement sans présenter d'intérêt pour l’intrigue.

De son côté, le dessinateur retranscrit admirablement l’automne, les feuilles mortes et les arbres dégarnis. Il propose aussi des arrière-plans très convaincants de l’intérieur d’une maison bourgeoise richement décorée. Clou du spectacle, son coup de pinceau anime divinement les animaux de passage, que ce soit le hérisson, les chiens, le renard ou les oiseaux. Moins réussies toutefois, les doubles pages n’ont pas vocation à chapitrer le livre. Présentes en début d’album, un peu statiques, elles disparaissent sans raison au cours de la narration. Enfin, si les scènes de jours en dégradés d’ocres sont époustouflantes, le parti-pris graphique des séquences de nuits est, a minima, osé.

Sombres citrouilles entretient la magie du livre éponyme. Si vous êtes curieux des petites cachotteries d’une noble famille de province, plongez-vous dans la bande-dessinée, vous ne serez pas déçus par ses révélations !

Par Y. Machado
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Sombres citrouilles

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.