Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le serpent et la lance 1. Ombre-montagne

18/11/2019 6584 visiteurs 8.0/10 (3 notes)

A lors que l’empire aztèque est en proie à la famine et que les sacrifices humains se multiplient, trois garçons naissent à Tenochtitlan. Malgré leurs origines sociales différentes, le destin va les réunir. Des années plus tard, une jeune fille disparaît dans un champ, tandis qu’ailleurs, des enfants découvrent une étrange momie, énucléée et le visage blanchi, accrochée à un cactus. Ce ne sont pas les premières et le gouverneur craint que la rumeur se répande dans la population. Aussi décide-t-il de mandater l’achcauhtin* Serpent pour y mettre un terme ; par tous les moyens. Présent lors du conseil, Cozatl, grand-prêtre de Tlaloc, qui ne connaît que trop bien les méthodes de son ancien condisciple, craint une justice expéditive. Surtout, il est troublé par les similitudes entre le mode opératoire des crimes et les pratiques sacrificielles de sa confrérie. Il envoie donc des messagers à la recherche de son ami Œil-Lance, un commerçant, qui pourrait l’aider à éclaircir cette affaire. Mais ce dernier n’a pas vraiment envie de s’en mêler et le temps est compté.

Après avoir exploré le Japon médiéval (Okko) et les contrées vikings (dans Aslak coscénarisé par Fred Weytens), Hub revient avec un projet ambitieux annoncé en quelques cinq-cents pages qui seront jouées en trois actes et pour lequel il est secondé par Emmanuel Michalak au storyboard. Cette fois, il traverse l’océan et plante l’action sur le continent amérindien, au cœur d’une civilisation guerrière finalement peu traitée, celle des Aztèques d’avant la Conquête.

Dès l’ouverture, le ton de ce thriller est donné et la tension palpable ainsi posée perdure tout au long de l’album, se renforçant au fil du récit. Complexe, ce dernier suit plusieurs trames et personnages à des époques différentes. Pourtant, loin de perdre le lecteur à travers ces entrelacs dignes de ceux de la jungle humide qui apparait çà et là, l’auteur parvient adroitement à imbriquer les différentes pièces de ce vaste puzzle. Mieux, chaque scène dans le présent ou le passé enrichit la double intrigue et cultive le suspens, attisant la curiosité. La narration passe donc avec souplesse d’un protagoniste à l’autre, d’une époque à la suivante ou à la précédente, toujours très à-propos. En parallèle, caractères et personnalités se dessinent, de même que les liens entre chacun se font progressivement jour. Par ailleurs, l’arrière-plan n’est pas oublié et le côté plus politique apparaît clairement, ainsi que les inimitiés et rancœurs engendrées par la domination aztèque sur les peuples voisins. En sus d’une quête/enquête captivante, le lecteur se voir offrir un tableau documenté et contrasté d’une société peu connue. Le seul bémol pourrait tenir dans les vocables indigènes employés par moments qui demeurent peu familiers du public.

Au défi brillamment relevé d’une histoire à multiples facettes répond un dessin à l’avenant. En effet, de ce côté, le plaisir est également au rendez-vous. Malgré la vaste galerie d’intervenants, l’artiste réussit à conférer à tous un visage et une allure reconnaissables. Vêtements, accessoires en plumes, bijoux corporels ou coiffures deviennent ainsi de véritables alliés pour la caractérisation. En outre, le trait dégage une vraie force, en s’appuyant sur des cadrages variés et un découpage efficace. Alors que les gros plans permettent d’apprécier tout un panel d’émotions et de se focaliser sur certains aspects, les plans plus larges, extérieurs ou intérieurs contribuent à la richesse de l’univers mis à en image, mais aussi à l’ambiance, dense et tendue qui règne dans Tenochtitlan et aux alentours. Enfin, la colorisation de Li vient encore enjoliver l’ensemble, créant des atmosphères prenantes, apportant le contraste nécessaire entre les flashbacks, les scènes autour de Serpent, Cozatl et Œil-Lance, et les quelques passages oniriques.

Premier acte prometteur de Le Serpent et la Lance, Ombre-Montagne captive du début jusqu'à la fin. Vivement la suite de ce thriller palpitant !

Lire la preview.

* Officier de justice.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Le serpent et la lance
1. Ombre-montagne

  • Currently 4.65/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (17 votes)

  • Hub
  • Li
  • Michalak, Emmanuel
  • 11/2019 (Parution le 20/11/2019)
  • Delcourt
  • 978-2-7560-9903-3
  • 184

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kurdy1207 Le 24/11/2019 à 11:08:34

    Waouh ! il est fou Hub, il est fou ! Mais c’est tellement bon cette folie artistique ! 178 pages de qualité soit pratiquement quatre albums de 46 pages d’un seul coup.

    Et l’histoire est vraiment captivante. Je n’ai pas pu lâcher l’affaire avant d’avoir tout lu, regardé et regardé à nouveau. C’est un sacré cadeau de noël avant l’heure. Maintenant, Hub nous livre un cadeau empoisonné… Le poison de l’attente car même en travaillant comme un forcené, je ne le vois pas nous offrir un deuxième tome avant deux ou trois ans. Si cela peut se comprendre pour un « one shot », c’est osé comme concept pour une série.

    Le scénario tourne sur trois époques afin de bien appréhender et pénétrer l’esprit des personnages et ce qui les guides. Des jeunes filles sont retrouvées énucléées et momifiées. Tlacaelel « Le conquérant du monde » va envoyer serpent, fils de son conseiller, découvrir qui est responsable de ces horreurs. Serpent, homme difforme, et son aide Tamali, brute stupide, vont semer la terreur dans leurs semblants d’investigations.

    Cozatl, prêtre de Tlaloc, est présent lors de la nomination de Serpent, connaissant l’horrible personnage et devant les révélations qui lui sont faites par une Ticitl (sorcière) celui-ci va envoyer des messagers à la recherche d’Oeil Lance un ami d’enfance qu'il pense capable de résoudre l'énigme.

    Tout s’imbrique merveilleusement dans cette histoire et ce malgré les nombreux « flash-back ». Néanmoins, ils sont nécessaires pour comprendre les liens unissant de nombreux personnages qui ce sont connus très jeunes dans la même école tenue par le maître Ombre-Montagne, ancien guerrier-aigle, personnage qui a son importance.

    Cette BD de Hub nous apprend beaucoup sur les aztèques et leur mode de vie autour de l’intrigue. Le seul petit bémol que je pourrais apporter concerne certaines pages nocturnes qu’il est préférable de regarder à la lumière du jour plutôt qu’à celle d’une lampe de chevet. Quoi qu'il en soit, cette BD est en tous points magique.