Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les quatre de Baker Street 8. Les Maîtres de Limehouse

18/11/2019 1241 visiteurs 8.0/10 (1 note)

1894. La tension entre Oncle Wang et Georges Gurney, deux patrons de la pègre locale associés tant bien que mal, est montée d'un cran ces derniers jours. De retour après son éclipse de trois ans*, Sherlock n'a de temps à consacrer à ce qui se trame dans les bas fonds de Londres. Il délègue donc à sa « police auxiliaire » les premières observations et la recherche de pistes intéressantes. Charlie, Tom, Billy et Watson reprennent du service !

Trois années se sont écoulées entre la fin du cycle deux, « Le grand hiatus » (tomes 5 à 7), et cette nouvelle aventure des Quatre de Baker Street. David Etien n'a pas chômé puisque le dessinateur a repris les crayons du préquel de La quête de l'oiseau du temps (Loisel/Le Tendre chez Dargaud) et a proposé un Champignac (sur un scénario des Béka, chez Dupuis) qui a ravi les fans du comte. Olivier Legrand et Jean-Blaise Djian en ont profité pour travailler à une saison trois lancée par l'épisode huit, Les maîtres de Limehouse.

En fin connaisseur de l'œuvre de Sir Arthur Conan Doyle, Olivier Legrand profite d'une affaire non racontée - celle de l'assassin des Boulevards, mentionnée par le docteur Watson dans The Adventure of the Golden Pince-Nez - pour envoyer le célèbre détective à Paris et laisser toute la latitude nécessaire à ses héros. Et ils vont en avoir besoin, tant ce que son comparse, Jean-Blaise Djian, et lui leur ont concocté réserve bien des surprises. Soucieux de constamment renouveler le fond autant que la forme, c'est cette fois le quartier de Limehouse, à quelques miles à l'Est de Baker Street, qui sert de théâtre à cette enquête, complète en cinquante-quatre planches. Qui dit nouveau lieu dit aussi nouvelle population : ce sera donc les cockneys et l'un des gangs qui sévit sur les docks, les Mad Dogs, ainsi que leur confrontation avec la communauté chinoise londonienne. Fumerie d'opium, société secrète, guerre de territoires, le terreau est riche et offre fausses pistes et rebondissements, le tout en décortiquant avec talent une partie du contexte social et historique.

Parallèlement, nos « irregulars » continuent de mener leur petite vie même s'ils grandissent. Charlie, consciente des changements qui s'opèrent chez elle, s'ouvre à d'autres horizons tandis que Billy va à son tour découvrir ses premiers émois. Ce mélange d'enjeux constitue une autre des forces de cette série. En plus du polar sur fond d'aventure, fil rouge depuis les débuts, voir vivre et évoluer les protagonistes entretient une certaine complicité, amène l'empathie ou permet une identification selon l'âge et les attentes d'un lectorat varié qui trouvera son compte. Le travail de David Etien est en ce sens primordial. Sans perdre le dynamisme et la générosité qui le caractérisent depuis la première parution, son trait, toujours aussi soigné, et ses découpage font des merveilles sur l'immersion, la crédibilité et la fluidité. Le lecteur averti notera certainement une évolution dans son encrage, plus gras, plus large, mais cela ne gâte en rien - au contraire - un dessin d'une grande constance, efficace et plaisant quelques soient les scènes représentées, les morphologies ou les ambiances.

Olivier Legrand, Jean-Blaise Djian et David Etien ont visiblement encore des choses à (ra)conter et de quoi surprendre. Avec autant de qualités et un plaisir sans cesse renouvelé, l'impression oscille entre satisfaction et impatience. Une fois le livre refermé, le temps semble long jusqu'à la prochaine aventure, mais il y a désormais un album de plus à lire pour meubler l'attente. Alors pourquoi se priver ?

NdR : voir tomes 5 à 7.

Lire la preview du tome 8.
Lire les chroniques du tome 1 et tome 7.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Les quatre de Baker Street
8. Les Maîtres de Limehouse

  • Currently 4.86/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.9/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 28/10/2019 à 11:26:44

    Avant de partir pour la France afin d'y résoudre une affaire, Sherlock Holmes charge LES QUATRE DE BAKER STREET de surveiller les docks de Limehouse pendant son absence, où un caïd de la pègre locale a été retrouvé mystérieusement assassiné ces derniers jours. Nos jeunes héros vont ainsi se retrouver mêlés à une guerre des gangs sur fond de trafic d'opium entre des truands britanniques et des triades chinoises et se retrouver, une fois de plus, coincés entre le marteau et l'enclume ...

    Je pensais que la série s'était achevée à la fin de l'opus précédent; content de voir que ce n'est pas le cas ! "Les quatre" sont de retour dans une affaire des plus périlleuses, d'autant que cette fois-ci Holmes ne sera pas là pour les protéger. L'esprit général de la série est toujours là, ses qualités aussi (scénario haletant et dessin remarquable), mais - chose intéressante - nos héros évoluent et leurs préoccupations commencent à changer petit à petit : Billy tombe amoureux, Charly a des aspirations plus féminines ... La série évolue lentement mais sûrement. Hâte de voir où tout cela va nous mener !

    kurdy1207 Le 21/10/2019 à 08:31:29

    Une fois de plus, je suis tombé sous le charme de cette série. Le graphisme de David Etien s’enrichit à chaque album. Ce dessinateur va devenir incontournable s’il sait bien choisir ses séries. J’attends avec une certaine impatience sa prestation dans le prochain « Quête de l’oiseau du temps » en 2020.

    Les personnages deviennent de plus en plus attachants. Mais ils grandissent et chacun d'eux cherche sa voie. Comme Charlie qui aimerait redevenir Charlotte. Billy va tomber amoureux d’une jeune chinoise revancharde et le destin les séparera bouleversant notre jeune ado. Pourtant, cela va rapprocher un peu plus Tom de Billy, lui qui avait dans un album précédent subit les contre-coups d’un premier amour.

    Le scénario va nous emmener, dans le quartier Chinois de Londres, sur une affaire liée à l’Opium. Le successeur de Bloody Percy va succomber d’une fléchette empoisonnée et réveiller les susceptibilités, les envies et les méfiances. Sherlock appelé pour une histoire criminelle en France ne sera pas de la partie pour aider les francs-tireurs.

    L’histoire est captivante à souhait prolongeant l’excellence des Quatre de Baker Street.