Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le reste du monde 4. Les enfers

18/11/2019 1020 visiteurs 5.0/10 (1 note)

H ugo, Jules et leur bande survivent tant bien que mal dans leur refuge tandis que le père erre dans les décombres a la recherche de ses deux garçons. Marie, elle, est toujours prisonnière du chef de la bande de pillards alors que sa grossesse se poursuit. Mais comment s'en sortir dans un tel chaos ? D'un côté, les milices et le gangs, de l'autre les enfants fous de la Justice Divine, et tout autour la mort et la désolation...

De son propre aveu, Jean-Christophe Chauzy n'a pas conçu Le reste du monde comme une série ni pour répondre à une problématique quelconque. L'auteur de Petite nature s'offre une incursion dans le post-apocalyptique pour disséquer les rapports humains lorsqu'ils sont ramenés à leur plus simple expression : la survie. Utilisant son dessin à contre-courant de ce que vivent ses protagonistes, il accentue la sensation d'étouffement. À ces paysages rocheux ou côtiers, souvent synonymes de liberté, répondent les situations sans issue dans lesquelles ses personnages se retrouvent. Cette opposition est également soulignée par les associations contrastées qu'il propose ; cases panoramiques / espaces de survie confinés, nature omniprésente / manque de ressources et de nourriture, hommes et femmes partout / humanité nulle part...

Malheureusement, la trame souffre du manque d'épaisseur de ses héros pour susciter l'adhésion. En effet, la progression n'est pas le fait de leurs choix et de leurs actions mais quasi systématiquement la conséquence d'un Deus ex Machina climatique ou humain. Et l'introduction, après Marie, Jules et Hugo, d'un nouveau narrateur surprenant n'y change rien. Le prêtre, Rachel, Farida ou les garçons et leurs parents subissent et peinent à créer une empathie moins superficielle que celle imposée par les horreurs vécues. Mais le soin apporté aux ambiances, grâce à de splendides couleurs aquarelle, et un découpage sobre permettent une fluidité constante.

Quatrième tome d'une série atypique dans le parcours de Jean-Christophe Chauzy, Les enfers confirme les réserves formulées sur les précédents volumes. À défaut de marquer les esprits par son intrigue, nul doute que son graphisme retiendra l'attention des fans.

Lire la preview du tome 1.

Chronique des tome 1, tome 2 et tome 3.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Le reste du monde
4. Les enfers

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kurdy1207 Le 04/12/2019 à 08:38:04

    Le père d’Hugo et de Jules en errance dans un monde en déliquescence est en proie à la dure réalité de la survie. La mère, elle, toujours détenue et enceinte de son bourreau va commettre un acte des plus monstrueux. Et Hugo et jules, avec leur bande, vont tenter l’aventure et essayer de s’enfoncer plus au sud où la vie serait, parait-il, meilleure.

    Cet épisode ne manque pas d’abominations auxquelles viennent se greffer pour certains la contrition et pour d’autres l’espoir. L’ensemble se nourrit de la violence qui s’abreuve de la misère.

    Quelle conclusion pour cette série ? Soit, effectivement, c’est le dernier album et nous pouvons dire que l’histoire se termine en eau de boudin soit une suite sera imaginée et l’album, que nous considèrerons comme intermédiaire, est excellent.

    thieuthieu79 Le 03/12/2019 à 22:56:43

    La fin de ce second diptyque est aussi puissante que son prédécesseur. L'histoire qui y était initiée se poursuit et se complexifie. Les rebondissement s’enchaînent, la dramaturgie se dévoile et la descente aux enfers s’amorce indéniablement. L'apparition de l'épidémie, sous forme de voie off à la première personne, est une excellente idée. Cela donne de la profondeur, de la puissance et de l'authenticité, à tel point que l'on a l’impression qu'il s'agit d'un personnage à part entière.
    Le dessin est toujours aussi bluffant avec des paysages de destruction d'une rare maîtrise. A chaque page, je passe autant de temps pour la lecture que pour la contemplation des dessins. Leurs qualités, leurs détails et leurs splendeurs me transportent littéralement. Rares sont les bandes dessinées à avoir se pouvoir là.
    La fin, qui laisse clairement entrevoir une suite, n'est pas sans rappeler certains passage de la bible, du déluge et de la purification.
    J'ai pris vraiment énormément de plaisir à découvrir ce monde dévasté au gré des 4 albums. Je ne sait pas si l'aventure s'arrêtera là ou si elle se poursuivra mais il est certain que "Le Reste du Monde" restera gravé en moi.

    Jozef Le 01/12/2019 à 18:40:39

    Une bonne série mais qui traîne un peu et aurait pu se résumer à 3 tomes. J'aime le côté sombre de notre monde qui vacille, cependant, la voix-off qui représente la mort (il me semble ou l'épidémie, bref) m'a un peu lassé et m'a paru inutile. La fin reste ouverte... donc ok pour une suite sinon c'est un peu l'effet pétard mouillé. On n'apprend rien...

    mattao Le 27/11/2019 à 09:42:39

    J'attendais avec impatience la fin de cette série, même si elle n'était pas faite pour durer. Le tome 1 m'avait bien accroché, les 2 et 3 maintenu à bord... mais ce tome 4 est un naufrage. Le scénario s’essouffle, les personnages ne prennent aucune épaisseur, et la fin de l'histoire n'en est pas vraiment une. Grosse déception pour moi, je pense qu'il y avait moyen de faire bien mieux.