Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

R ussel le sait, ceci est son dernier convoi de Longhorns. Désormais, son avenir va s'écrire sur quelques acres de terres à cultiver dans le Montana tout en veillant sur Bennett. Cependant, la route est encore longue et passe par Sundance…

Le western est de nouveau à la mode. Toutefois, comment se démarquer de la (sur)production ambiante ? Dans ce qui est probablement l’un des albums de l’année, Jérôme Félix et Paul Gastine retournent aux origines et délaissent le mythe hollywoodien.

Là où d’aucuns auraient opté pour la série, voire le diptyque, Jérôme Félix préfère le one-shot ! Dès lors, les difficultés s’accumulent. D'une part, il lui faut condenser l’essence même du western sur une pagination, certes en grand format, mais forcément réduite. D'autre part, il doit convoyer le lecteur dans les grands espaces de l’Ouest américain en alternant judicieusement les temporalités comme les lieux, mais aussi éviter les ellipses réductrices afin de prendre le temps de poser ses personnages sans rompre le fil de l’intrigue… À l’évidence, le scénariste de l’Héritage du Diable a maîtrisé la quadrature du cercle et livre là un récit abouti qui sort des classiques sentiers du genre, sans s’en affranchir totalement. Toutefois, un bon scénario n’est rien faute d’un excellent dessin et, pour l’heure, Jérôme Félix continue sa coopération avec Paul Gastine, jeune homme talentueux, mais à l’exigence chronophage… à une époque où l’urgence est devenue un art de vie ! Quoi qu’il en soit le résultat est là car le jeune Normand a encore repoussé ses limites graphiques. Que dire devant le réalisme poignant des protagonistes, la beauté des décors ou une direction photographique quasi cinématographique ? In fine, cette histoire ne se lit pas tel un album de bande dessinée, mais se regarde comme un film. Ce qui est suffisamment rare pour être mentionné.

Jusqu’au dernier laisse les héros du Far-West aux salles obscures et dépeint superbement la face cachée d’une Amérique en pleine construction.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.6

Informations sur l'album

Jusqu'au dernier

  • Currently 4.29/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (146 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 27/08/2020 à 18:40:40

    Jusqu'au dernier est un western crépusculaire qui fait du bien surtout après quelques lectures décevantes ainsi qu'une longue période d'inactivité en matière de lecture liée à la crise sanitaire ayant entraîné la fermeture de toutes médiathèques et librairies dédiées à la bd. C'est assez salutaire d'enchaîner sur cette œuvre.

    Nous avons une magnifique ouverture qui nous laisse totalement dans l'intensité dramatique. Par la suite, la continuité du récit arrive à nous tenir en haleine avec un développement qu'on aurait du mal à imaginer.

    Il y a juste la fin qui semble un peu décevante car on ne voit pas ce que ce nouveau shérif va faire même si on peut deviner ses intentions. Dans l'ensemble, j'ai bien aimé la construction de ce scénario et ses personnages charismatiques.

    A noter également une toile de fond jusqu'ici assez peu exploitée à savoir le développement du chemin de fer à travers les États-Unis qui marque la fin des cow-boys chargés de convoyer les troupeaux à destination.

    Graphiquement c'est excellent, l'encrage est ultra fin, le découpage est dynamique, les cases fourmillent de détails. C'est dur et c'est âpre mais c'est bon. On sortira bien volontiers nos fusils et autres colts.

    Cellophane Le 05/02/2020 à 09:21:12

    Très chouette western.
    On ne peut pas non plus dire qu’il apporte une nouveauté folle mais il est super bien mené. On ne sait jamais vraiment où on va, les diverses rencontres amènent à prendre des directions qu’on ne soupçonnait pas…
    L’histoire est forte et bien menée, avec là encore des actes qu’on n’envisage pas, assez extrêmes.
    Superbement dessiné, avec beaucoup de précision et détails, des personnages bien campés et assez originaux, finalement (parce que si ça reste classique, les personnages ont chacun leur particularité…
    Chouette moment.

    PAbBDGest Le 24/01/2020 à 14:28:02

    Bon ben désolé mais je ne m’associerai pas au concert de louanges. Superbe dessin, belle construction (mais ça se lit très vite quand même), ...., quant au reste, bof. Pousser le cynisme à l’extrême n’est pas preuve d’imagination, surtout avec des personnages aussi plats ne suscitant aucune empathie. N’est pas David Webb Peoples qui veut, au cas où l’auteur voudrait un exemple de cynisme (réussi) dans le western.

    Lakazdelonclepol Le 21/01/2020 à 10:33:05

    Décidément nos scénaristes BD font preuve de créativité et n'hésitent plus à éviter les facilités des happy ends souvent en vigueur jusqu'ici.
    Cette histoire est simple mais pas simpliste, bien servie par le dessin somptueux de Paul GASTINE, elle donne à réfléchir sur les rapports individu/société sans jamais tomber dans la lourde démonstration.
    La version limitée à 3000 exemplaires présente l'énorme avantage d'utiliser une impression mate qui sert admirablement le dessin virtuose.
    Un beau plaisir de lecture.

    Saigneurdeguerre Le 12/01/2020 à 12:06:41

    Russel est un cow-boy qui a pas mal vécu. Il vient saluer son vieil ami… William Hattaway…

    Les retrouvailles ne se passent pas vraiment comme il l'aurait espéré… William git à quelques pieds sous terre. En s'approchant de la ferme d'Hattaway, il tombe sur un gamin, Bennett. Russel souhaite voir Martha, l'épouse de William. En apprenant que cela fait trois jours qu'elle ne quitte pas le lit, Russel se précipite à l'intérieur de la maison…

    Peu après une seconde tombe est creusée à côté de celle de William. Russel décide d'emmener Bennett avec lui puisque le gamin est maintenant orphelin de père et de mère. C'est un brave petit, très naïf et carrément simplet. Bennet n'avait pas de but dans la vie. Maintenant, il en a un ! Faire de Bennett un homme. Ce ne sera pas facile vu la faiblesse d'esprit du gamin.

    Russel est un cow-boy. Un vrai. Il sait que sa carrière touche à sa fin. Les sociétés de chemin de fer bousillent le travail des cow-boys en transportant le bétail dans des wagons bien plus vite que si les bovidés devaient se déplacer à pattes. Russel a des économies. Assez pour acheter un lopin de terre et se doter d'un ranch. Il propose à son bras-droit, Kirby, d'être son associé, malgré que Kirby n'ait pas un rond. Tout ce que Russel attend de Kirby, c'est de prendre soin de Bennett quand son heure sera venue car Bennett ne sera jamais apte à se débrouiller tout seul. Pour la plus grande joie de Bennett, Kirby accepte.
    Quelques temps plus tard, nos trois cow-boys s'arrêtent à Sundance, histoire de se procurer le nécessaire avant d'entreprendre le long voyage qui les mènera là où ils comptent s'installer. le village est aux abois. le sieur Clifton, jolie crapule endimanchée et très corruptible, vient de proposer au maire un marché : contre la « modique » somme de 6000 dollars, Sundance pourrait devenir la gare du Wyoming où l'on embarquerait tout le bétail de l'état. Contre cette somme qui représente tout ce que les habitants du coin ont comme moyens financiers, Clifton se fait fort de convaincre l'Union Pacific de choisir cette paisible bourgade ! Les habitants se mettent à rêver de lendemains qui chantent. Tout se présente pour le mieux jusqu'à ce que le corps de Bennett soit retrouvé, crâne fracassé…


    Critique :

    2019 m'a apporté beaucoup de satisfactions au niveau de la bande dessinée. Enormément d'histoires innovantes, de scénarios riches, de dessins et de mises en couleurs d'une qualité rare. « Jusqu'au dernier » fait partie de ces BD qui marquent. Tout y est ! Les dessins et la mise en couleurs de Paul Gastine sont dignes des plus grands. Mais toutes ces qualités du dessinateur se voient valorisées par un scénario digne de ce nom. Jérôme Félix nous offre une histoire très originale et touchante, où l'on découvre la grandeur et la petitesse de l'homme… Et le courage d'une femme ! L'aspect brut de décoffrage d'un Russel qui est largement supplanté par l'amour qu'il porte à ce gamin qui n'est pas le sien, qui n'est pas le fils parfait dont on pourrait rêver, démontre que derrière cet univers très dur, celui des cow-boys, certains individus peuvent avoir un sens de l'honneur complètement désintéressé. La tête de Bennett en dit long sur sa gentillesse, sur ses limites intellectuelles aussi, mais Russel est prêt à tout donner pour ce gosse. Par fidélité pour ses parents qui étaient ses amis ? Ou par simple humanité ?

    Encore un petit mot à propos du dessin : les paysages dessinés par Gastine nous transportent sur un autre continent en un autre temps. La pluie, qui inonde plusieurs planches nous transperce jusqu'aux os tant le rendu est efficace… Et esthétique ! Quant aux personnages, leurs traits sont les reflets de leurs âmes. Clifton, le gominé de service, vous donnera envie de lui flanquer des dizaines de taloches. Il est le reflet du diable. le maire « soucieux de l'avenir de ses concitoyens », derrière ses traits de notable respectable, doit penser aux milliers de dollars dont il ne verra pas la couleur si les circonstances de la mort de Bennett devaient parvenir jusqu'aux oreilles de ces financiers qui investissent dans le chemin de fer sentant que celui-ci deviendra une poule aux oeufs d'or… Pour autant que la sécurité et la tranquillité de la ligne soient assurées…

    Aucun amateur de BD réaliste ne peut faire l'impasse sur cette histoire ! Quant à ceux qui n'ont pas pour habitude de lire des livres avec des petites cases contenant des dessins et un peu de texte, c'est peut-être le moment d'essayer et de découvrir que cette BD raconte une histoire digne des prix littéraires sous une forme qui ne recourt pas qu'aux mots.

    Hublot Le 12/01/2020 à 11:42:35

    Désolé de casser l’ambiance...mais je trouve cette bd d’une platitude sans nom. Le dessin est très beau, et je pense que cela cache l’enorme Faiblesse du scénario. Rien, cette bd ne raconte rien. Un meurtre, puis flingage à gogo...rien de plus. Je veux bien une relecture (vu vos multiples avis) mais sans enthousiasme !

    Radamour Le 11/01/2020 à 12:25:32

    Rarement été aussi déçu par la fin d'une BD ! Il y avait tout pour réussir un petit chef d'oeuvre. Un dessin superbe, une ambiance western tendue, un contexte intéressant et peut-être pas assez fouillé : la fin des cowboys, remplacé par le train, comme le Far West va s'effacer devant l'Amérique industrielle. Tout ça monte crescendo jusqu'à la moitié, voire les deux tiers de l'album...et puis ça se dégonfle comme une baudruche. Le scénario part en sucette, allez, je flingue tout le monde, une dernière pirouette expédiée pour achever le tout. On a failli avoir un très bon truc.

    Roi Burgonde Le 02/01/2020 à 15:30:34

    OUI!
    Un excellent album sur la fin des cowboys. Graphismes sublimes et très bonne histoire, il ne faut pas passer à côté.
    Mais, car il y a un mais pour ma part, bien que le scénario soit établi magistralement jusqu'à la moitié de l'album la seconde partie s'accélère et s'accélère, pour finir bien trop rapidement... Ce one shot aurait mérité au moins deux albums afin d'extraire toute la moelle promise par le début de l'histoire. Dommage, mais il est certain que je le relierai!

    DupontDupond Le 01/01/2020 à 12:38:40

    Formidable, à sa sortie j’ai feuilleter pour avoir un aperçu et voir de quoi ressemblé le graphique des personnages, donc j’ai décidé qu’ils y avaient sa place dans ma collection, continuer dans cette voie et suis impatient de voir le T2

    Yovo Le 29/12/2019 à 13:04:10

    Ça claque comme une balle de Winchester dans un canyon…
    Et quelle générosité dans le dessin ! Par un effet de contraste hallucinant, le trait parfait de Gastine contribue à accentuer plus encore l’aridité stupéfiante du scénario.
    Tant mieux, un western n’est jamais aussi bon que quand il est âpre et sauvage.

    Je suis vraiment heureux de l’avoir en version grand format.
    Une suite, par pitié !

    philjimmy Le 23/12/2019 à 22:50:52

    Je n'ai jamais été fan de western, en bd. Et puis un copain me dit : t'as pas lu Durango ? Alors, j'ai lu Durango, et j'ai aimé. Après, j'ai lu du western spaghetti avec l'homme qui n'aimait pas les armes à feu, et j'ai bien rigolé. Après, j'ai acheté Undertaker, et j'ai trouvé que Ralph Meyer, ça avait de la gueule. Ensuite , j'ai atteint le sublime avec Sykes et Texas Jack. Je me suis dit que ça serait dur de trouver mieux. Et bien j'ai trouvé au moins aussi bien. Jusqu'au dernier est un des meilleurs albums de l'année. Le scénario est grandiose, la fin d'un monde et le passage à une nouvelle époque y est traitée avec beaucoup d'intelligence. Et que dire du graphisme, tout a été dit plus bas, c'est juste extraordinaire.

    guihalbert Le 17/12/2019 à 19:43:56

    J'ai acheté cet album dès sa sortie.
    J'ai été séduit immédiatement par le dessin et les couleurs. Je l'ai lu d'un trait captivé par le scénario.
    Je l'ai relu 2 fois pour bien le savourer et en découvrir des petits détails qui m'avaient échappé la première fois.
    Un très bon album et j'attends avec impatience le tome 2.

    ptitroz@gmail.com Le 17/12/2019 à 19:40:26

    Je le trouve tout simplement formidable et magnifique j'espère fortement que d'autres numéros vont suivre une collection western dans ma bibliothèque que du bonheur

    TychoBel Le 15/12/2019 à 17:12:04

    Premier tome d'une série qui promet d'être longue! Les couleurs sont superbes et variées. Le dessin est recherché. Chaque case est travaillée avec talent. Le scénario n'est pas en reste.

    dalion Le 07/12/2019 à 15:25:06

    Tous simplement magnifique. Surement un des plus beau alabum de ma collection assez typé western. L'histoire vraiment bien et dessins superbes, on est loin de Marshal bass par exemple.

    thieuthieu79 Le 05/12/2019 à 21:52:10

    Malgré la quantité importante de Western qui sort chaque année, et malgré la très bonne qualité de certains d'entre eux, Jusqu'au Dernier est pour moi LE meilleur de tous.
    Tout est parfait, je n'ai absolument rien à redire.
    L'histoire mêle habilement plusieurs genres tels que le western, le policier et l'aventure. Les personnages sont profonds et attachants. Très vite on a de l'affection pour eux. Il y a des rebondissements intelligemment placés et auxquels on ne s'attend vraiment pas. Mais par dessus tout, quel travail magistral sur le graphisme de l'album.
    Pour commencer, une couverture remarquable, qui ne laisse pas indifférent et qui interroge.
    Ensuite, un dessin réaliste, précis et très détaillé avec des personnages aux traits criants de vérité.
    A cela, on peu ajouter des cadrages et des découpages cinématographiques renversants.
    Pour finir, le travail sur les couleurs avec de somptueux jeux de lumières et des ambiances ahurissantes. Je pense notamment aux passages de nuit ou les personnages, au milieu de la noirceur, sont éclairés par les feux de camps, ou encore toute la partie se déroulant sous une pluie diluvienne.
    Toute cette approche graphique, nous donne une histoire qui ne se lit pas comme un album standard de bande dessinée, mais qui se regarde comme un film.
    A n'en pas douter, cet album sort des classiques sentiers battus du genre mais sans les renier complètement. Les auteurs ont ainsi pu, à travers ce travail remarquable et minutieux, se démarquer pour nous offrir ce magnifique chef d'oeuvre.

    poltuiu Le 25/11/2019 à 22:58:57

    Bonne BD, avant tout un dessin superbe, bluffant et un fond historique assez peu raconté. La bascule d'un monde, lorsque la technologie rend caduque tout un mode de vie.
    Un regret que j'ai pu lire dans certains commentaires : l'histoire elle-même se précipite sur le dernier tiers de l'album avec une nette impression qu'il faut que ça tienne dans le nombre de page prévu..

    Ogrimoire Le 25/11/2019 à 10:00:36

    Visuellement, cet album est une vraie réussite ! Les dessins embarquent le lecteur dans un grand voyage vers l’Ouest, alors que l’arrivée du chemin de fer dans les villes marque une véritable transition… que certains tentent de régler à coup de Colt. C’est finement fait ! Au niveau des illustrations, ce que j’ai particulièrement aimé, c’est l’abondance des éléments naturels, forêts, rochers, rivières, grandes plaines… tout y est pour faire voyager le lecteur. Les décors sont vraiment grandioses ! Les personnages eux aussi ne manquent pas de finesse, ainsi on peut lire sur le visage de Russell le temps qui passe, la vie que l’a usé, et, sur celui de Bennett, son côté simplet. Les dessins sont tellement explicites qu’à aucun moment de l’album les auteurs n’ont besoin de mots pour nous faire comprendre que le garçon est un simple d’esprit…

    Côté scénario, le lecteur en a pour son argent – et, vu le prix d’une BD, heureusement – ! On va de rebondissement en rebondissement et il y a certaines morts que l’on ne sent pas venir !!! Les auteurs de cet album arrivent à nous faire osciller entre violence, amour, déception et rêve d’un avenir meilleur. Je trouve ça absolument formidable d’arriver en une soixantaine de pages à faire ressentir aux lecteurs toutes ces sensations, sans jamais perdre le fil conducteur de l’histoire ni que le lecteur soit perdu !

    Un gros coup de cœur pour cet album à la cover splendide et à l’histoire captivante ! Vous savez que je n’aime pas attendre, que la patience n’est pas une de mes qualités donc en matière de BD je préfère les one-shot. Sauf qu’ici, j’en voudrais bien encore un peu, alors je me dis que deux tomes supplémentaires auraient permis de dérouler encore plus l’histoire et de répondre à la question que l’on se pose une fois la lecture terminée. En effet, que devient Tom ???

    Une très bonne idée de BD à glisser sous le sapin. Surtout ne passez pas à côté !

    FUM2014 Le 24/11/2019 à 19:38:25

    Un des meilleurs albums de ces derniers mois... un scénario incisif, sans concession, avec des personnages attachants, rudes mais si humains dans un e époque violente où la loi du plus fort et du dollar règne en maitresse absolue....
    Cet album est......juste parfait.....
    Il est au niveau graphisme, d'une insolente beauté, notamment en grand format...

    Omega man Le 21/11/2019 à 01:57:31

    Lecture poignante. NE PASSEZ PAS A COTE.
    Un récit abouti, juste et clair.
    Visuellement, un voyage époustouflant, notamment la colorisation et l'usage des éléments naturels.
    Je retire 1 point pour le manque de finition des dessins (pression éditoriale?) qui casse l'ambition/ la portée de certaines planches.
    A titre personnel, quelques gros plans supplémentaires sur les visages pour décrire des émotions auraient apporté.
    Je recommande l'édition luxe, le cahier graphique proposant des pleines pages de toute beauté. La reliure est trop rigide cependant.
    Malgré tout, j'ai ADORE, foncez !

    Johnny Fletcher Le 18/11/2019 à 20:19:45

    Je viens enfin de lire "Jusqu'au dernier", et oui, je confirme l'avis général, c'est très bien.
    Le dessin est formidable, l'histoire également. Mais... mais la pagination me semble bien trop courte pour une telle histoire. Il aurait fallu au moins 2 ou 3 albums afin que le récit développe le souffle qu'il renferme. Là c'est trop court pour que ce soit parfait.
    En refermant l'album, tout en reconnaissant la puissance de l'histoire imaginée par Félix, j'ai malgré tout davantage eu l'impression de suivre un synopsis plutôt qu'un récit développé avec sa pleine mesure. Le one shot oblige à condenser un scénario qui aurait été bien plus extraordinaire étendu sur plusieurs albums. Les personnages y auraient gagné en épaisseur, on aurait eu davantage le loisir de s'attacher à eux. Là, j'ai parfois eu l'impression que les choses allait un peu vite sans doute dans le but de répondre au cahier des charges de l'éditeur, à savoir se limiter à un seul album, et que cela affectait par moment la crédibilité de certaines situations. Quand on voit le nombre de récits proposés en série alors qu'une dizaine de pages aurait suffit tant le scénariste a peu à dire, je me serais bien embarqué pour plusieurs albums de "Jusqu'au dernier" qui à coup sûr aurait constitué une oeuvre encore plus inoubliable, mais qui reste en l'état un excellent album. Et c'est une évidence que les dessins de Gastine y sont pour beaucoup.

    Scénario: 2,5/5
    Dessin: 5/5

    minot Le 14/11/2019 à 12:47:08

    La première chose qui frappe en lisant cette BD, c'est la beauté du dessin. Personnages plus vrais que nature et décors grandioses sont dessinés avec une rare virtuosité. Un plaisir visuel énorme, d'autant que les planches sont magnifiquement découpées et les cases agencées. Et fort heureusement, ce dessin sublime est mis au service d'un scénario implacable: haletant, tragique et tellement crédible.
    Un très grand moment de BD, assurément, dixit un lecteur qui n'est habituellement pas fan du genre western !

    GEGELESURFER Le 13/11/2019 à 06:11:12

    Dessin magnifique, bon scénario , la fin annoncée des cowboys... Un excellent moment. Monsieur Gastine vous avez un talent fou et j'ai hâte de découvrir vos prochains projets.

    herve26 Le 12/11/2019 à 22:02:45

    Ces deux auteurs nous avaient livrés il y a quelques années "l'héritage du diable", une série sympathique mêlant ésotérisme avec la grande Histoire, série que j'avais beaucoup apprécié.
    Cette fois-çi le tandem nous revient avec un western, et quel western!
    Derrière une magnifique couverture, que l'on ait opté pour le tirage de luxe ou le tirage normal, nous découvrons une histoire assez inattendue.
    Outre un scénario qui n'est pas avare en surprise, et qui défie tout ce que l'on attendait d'un western classique, il faut souligner la qualité exceptionnelle du dessin de Paul Gastine. Quels progrès depuis "l'héritage du diable".
    Avec des plans très cinématographiques (jetez un coup d’œil à la troisième case de la page 49), Gastine nous offre des planches somptueuses. Il est très à l'aise dans les scènes nocturnes, assez nombreuses dans cette histoire.
    J'avoue avoir choisi l'édition grand format, en tirage de luxe pour admirer le dessin. J'attendais depuis plusieurs mois la sortie de cet album, après avoir découvert quelques planches sur certains sites, et mon attente a été à la hauteur de ce que j'espérais.
    Car ce one shot, il faut souligner qu'il s'agit d'un one shot, est sublime.
    Jérôme Félix a l'habileté de nous offrir, derrière un début de scénario somme toute assez classique, souvent traité au cinéma(le déclin des cow boys et l'émergence du chemin de fer) une histoire d'amitié, d'engagement qui va virer au cauchemar.
    J'ai déjà relu cet album deux fois tant cette histoire m'a enthousiasmé, et je vous invite à découvrir ce one shot, qui,avec "les Indes fourbes" sera à mon avis, un des meilleurs albums de cette année.

    Shaddam4 Le 12/11/2019 à 13:23:23

    L'édition de cet album est minimaliste (pour l'édition classique), avec pour unique bonus la couverture de l'édition luxe en dernière page. Le dossier presse très intéressant donne des infos très sympathique sur la création et la relation entre les deux auteurs ainsi que sur le boulot sur la couverture qui n'a pas été une mince affaire. La grosse pagination peut expliquer la réticence de l'éditeur à augmenter encore les frais mais c'est toujours dommage de ne pas proposer quelques prolongements sur les éditions classiques. Concernant la couverture je trouve qu'étrangement c'est loin d'être la plus intéressante et percutante qui a été retenue, tant sur une question de couleur que d'ambiance graphique. Outre la version classique ce sont donc trois versions qui sortiront: la collector grand-format avec un cahier graphique de huit pages environ et deux éditions de libraires (Slumberland et Bulle du mans). A noter enfin que les auteurs prolongeront l'aventure western avec un album intitulé A l'ombre des géants et semblant se dérouler dans la neige...

    L'ère des cowboys touche à sa fin avec l'arrivée du train qui va rendre inutiles les longues transhumances à travers le continent. Russel le sait et il a préparé sa retraite. Mais lorsque le hasard met un gamin dans ses pattes il se retrouve pris dans un engrenage où la réalité cupide de son époque le rattrape et où la vengeance va le sommer de faire des choix violents...

    Je trouvais jusqu'ici l'année BD un peu faiblarde après la sortie du magnifique Nympheas noirs dès janvier... puis plus grand chose de très remarquable. La fin d'année étant propice aux grosses sorties, je n'attendais pourtant pas ce joyau de western classique qui montre que les grande genres (western, SF, fantastique) accouchent souvent des plus grands albums et que la différence entre un très bon album et un grand album tient à peu de choses. Jérôme Felix est un scénariste d'expérience avec quelques vingt ans de carrière derrière lui. On sent ainsi dans la solidité d'une intrigue mince comme un western ce savoir faire dans l'agencement des cases et de la narration. Tous les grands films du genre au cinéma l'ont montré, ce sont les atmosphères, les regards, les interactions qui distinguent ces mille et unes histoires similaires de vengeances. Ses personnages sont très solides dans Jusqu'au dernier et l'on ne sait jamais si la caractérisation tient au travail graphique phénoménal de son comparse, au sien ou aux deux... Le rôle du scénariste est toujours ingrat lorsque l'on a devant les yeux de telles planches qui nous incitent à oublier le travail amont pour ne voir que le jeu des acteurs.[...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2019/10/30/jusquau-dernier

    Fantasy30 Le 12/11/2019 à 11:24:59

    Excellent! Scénario, dessins et originalité...Une véritable réussite.
    Seul regret, cette histoire aurait très largement méritée un diptyque en approfondissant les liens entre les personnages notamment la relation père/fils adoptif et l'histoire d'amour naissante associé/institutrice. Ceci aurait rajouté une dimension au drame.
    8/10.

    judoc Le 10/11/2019 à 12:06:58

    Un scénario aussi imprévisible que les dessins sont réussis (et Dieu qu'ils sont beaux !).

    Prenant et tellement inattendu, cet excellent album maintient la BD "western" au niveau déjà très élevé des publications de ces cinq dernières années (Buffalo Runner, Catamount, Sykes, Undertaker, Stern...).

    Une petite merveille !

    bobhard Le 10/11/2019 à 09:26:22

    Un superbe western avec un scenario aux multiples rebondissements qui vous tient en haleine tout au long de l'album.Les dessins sont superbes et nous plongent dans une réelle ambiance western! Ma meilleure BD western de l'année 2019.

    kingtoof Le 09/11/2019 à 06:54:54

    Une grosse baffe !
    Le scénario nous fait passer par toutes les émotions. Vous ne pouvez pas vous attendre à ce qui va se passer...
    Et tout comme l'histoire de cet album, les dessins sont bluffants.
    Certainement le meilleur album en 2019 !

    kurdy1207 Le 02/11/2019 à 22:22:43

    La fin d’une époque, celui des cowboys meneurs de troupeaux dont le monde va s’écrouler à cause de la technologie, ici le train. Ils croyaient avoir trouvé un travail et surtout une manière de vivre en lien avec la nature. Travail dur et fastidieux mais paré aussi de ciels étoilés et d’une certaine quiétude. Cette technologie qui nous émerveille de jour en jour, la face de Janus tournée vers l’avenir sans se soucier de celle tournée vers le passé, est sans pitié.

    Russell va prendre sous sa houlette le fils d’amis décédés, Bennett. Il en fera son horizon, sa raison de vivre. Après avoir mené son dernier troupeau et avec l’aide du cowboy Kirby, il s’éloignera vers l’ouest pour donner une nouvelle vie à son fils adoptif.

    Il affrontera d’anciens cowboys, dorénavant sans emplois, devenus bandits de grands chemins avant d’arriver dans un village qui devait être la dernière étape civilisée vers leur avenir. Mais le destin peut jouer de mauvais tours et un accident mettra un terme à l’existence de Bennett.

    Russell désormais sans raison de vivre et fou de douleur, ira louer les services de cowboys peu scrupuleux et fera encercler la ville jusqu’à ce que lui soit livrer le meurtrier présumé de Bennett.

    Le meurtrier n’en est pas vraiment un, mais son geste accidentel ainsi que l’avidité des habitants du village, lié au chemin de fer, créeront un enchaînement néfaste d'événements.

    Quant à l’épilogue de l’histoire, il me laisse pantois. Que va faire le jeune Tom par lequel les terribles événements sont survenus ??? Certes, il est devenu Shérif mais que va-t-il en faire ? Livrer la véritable histoire à la justice pour faire arrêter les criminels ? Pourtant, même s’il était enfant à l’époque des faits, il risque de se compromettre. Non, il semble repartir avec une conscience qui ne le taraude pas. Incroyable, non ? Cette fin me gêne un peu même si il semble que chacun est libre de se l’imaginer.

    Le dessin est tout bonnement fabuleux. Les personnages, les paysages, on se régale tout au long des pages. Je ne peux que conseiller cette excellente BD malgré la fin improbable.

    ALICECOOPER Le 02/11/2019 à 02:15:13

    Lorsque j'ai visionné la preview je me suis dit, comme d'hab, que ça à l'air d'être bien. Là je l'ai lue. Alors accroche-toi lecteur :
    Un dessin parfait
    Des visages sublimes
    Des cases pleines (pas comme la majeure partie des BD)
    Un scénario des plus originaux
    Après Commanche, voilà JUSQU'AU DERNIER. Un chef d'oeuvre incontestable. Courrez chez votre libraire, achetez cette BD les yeux fermés. Sublime!!!

    kergan666 Le 01/11/2019 à 18:42:03

    franchement cet album décoiffe.
    du très grand western.
    le scenario est haletant de bout en bout sans temps morts.
    les dessins sont superbes avec une mise en couleur parfaite.
    ma définition d'une bonne BD est la facilité et le plaisir que l'on peut avoir à la relire.
    Jusqu'au dernier y répond parfaitement.
    achetez là et dévorez là vous ne le regretterez pas.

    Shaddam4 Le 30/10/2019 à 10:49:20

    Je trouvais jusqu’ici l’année BD un peu faiblarde après la sortie du magnifique Nympheas noirs dès janvier… puis plus grand chose de très remarquable. La fin d’année étant propice aux grosses sorties, je n’attendais pourtant pas ce joyau de western classique qui montre que les grande genres (western, SF, fantastique) accouchent souvent des plus grands albums et que la différence entre un très bon album et un grand album tient à peu de choses. Jérôme Felix est un scénariste d’expérience avec quelques vingt ans de carrière derrière lui. On sent ainsi dans la solidité d’une intrigue mince comme un western ce savoir faire dans l’agencement des cases et de la narration. Tous les grands films du genre au cinéma l’ont montré, ce sont les atmosphères, les regards, les interactions qui distinguent ces mille et unes histoires similaires de vengeances. Ses personnages sont très solides dans Jusqu’au dernier et l’on ne sait jamais si la caractérisation tient au travail graphique phénoménal de son comparse, au sien ou aux deux… Le rôle du scénariste est toujours ingrat lorsque l’on a devant les yeux de telles planches qui nous incitent à oublier le travail amont pour ne voir que le jeu des acteurs.

    Car Paul Gastine est un sacré bosseur. Contrairement à d’autres virtuoses du dessin il n’est pas passé par les prestigieuses écoles Emile Cohl, les Gobelins ou les Arts décoratifs. Comme Ronan Toulhoat il part d’un dessin amateur pour devenir après quelques albums l’un des tout meilleurs dessinateurs en activité dans la BD franco-belge. Il suffit de voir l’évolution de son dessin entre le premier tome de sa précédente série l’Héritage du diable et ce western pour voir le chemin parcouru. Cela fait longtemps que je n’ai vu une telle qualité technique et artistique. Pourtant l’excellent Dimitri Armand nous a comblé avec son Texas Jack l’an dernier. Mais le travail de Gastine sur les visages, les regards (le cœur des westerns), la physionomie de chaque personnage qui semble vivre à chaque déformation du visage, à chaque geste sont sidérants de justesse. [...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2019/10/30/jusquau-dernier/