Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

« Les dimanches à la con
De quand j'avais disons
Dix ans
Me reviennent souvent
Pas toujours mais mettons
Tout l'temps
Les dimanches à la con
D'mes automnes monotones
D'enfant
Faisaient d'moi un santon
Sur le tapis du salon
 »

Toujours motivé pour revisiter les genres et les styles (saison 2019-2020), Fabcaro s’attaque aux réunions de famille et à la tragédie antique dans Formica. Évidemment, l’exercice serait vain sans une mêlée sur la ligne des vingt-deux mètres et, surtout, une catastrophe aérienne. Un dernier coup de peigne au poulet, trois-quatre prises de kung-fu et une bise sur le kebab, bienvenue et bon appétit.

L’ouvrage rentre dans la catégorie réaliste (ou à peu près) de la bibliographie du dessinateur d'Et si l'amour c'était aimer ?. Au premier regard, il pourrait passer pour une énième variation reprenant des sujets déjà rencontrés précédemment (la communication, le groupe, les dérives de la pâtisserie industrielle, etc.). Dans les faits, il se révèle très rapidement être une expérience narrative explosive du calibre de Zaï, zaï, zaï, zaï. Là, où le héros courait à travers champs, les convives de Formica restent à l’intérieur et respectent la sacro-sainte unité de lieu. De plus, ne se limitant absolument pas qu'au drame annoncé annoncé en couverture, Fabcaro se fait un malin plaisir à piocher dans toute l’histoire du théâtre en guise de fil de conducteur à cette succession de scènes improbables truffées de dialogues absurdes au possible. Pirandello faisait chercher un auteur à ses acteurs, dans le cas présent, ceux-ci se demandent bien de quoi ils pourraient parler. Un peu plus loin, un protagoniste brise le quatrième mur pour s’adresser directement au public. Pimentée de ces clins d’œil, la lecture n’en devient que plus décalée et, il faut bien l’avouer, totalement jouissive.

Outre la situation générale - qui n’a pas dû endurer de tels dîners interminables en compagnie de parents peu diserts ? -, le petit jeu des références mis en place par le scénariste génère un véritable sentiment de complicité avec le lecteur. L’effet de miroir s’avère total. Résultat, après quelques pages, il est quasiment impossible de savoir qui observe qui. Cette confusion est renforcée par la simplicité des illustrations (décors minimalistes, personnages au rendu étrangement réaliste car détourés à partir de photographies) et par un découpage ouvert servant parfaitement la narration. Il y a même des notes de couleurs pour ceux qui n’aiment pas le noir et blanc. Que demander de plus ?

En conclusion, oui, après quarante bouquins, Fabcaro a encore du jus dans la plume et il vous attend de pied ferme ! Rendez-vous au prochain album.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Formica - Une tragédie en trois actes

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (4 votes)

  • Fabcaro
  • Fabcaro
  • 09/2019 (Parution le 19/09/2019)
  • 6 Pieds Sous Terre
  • 978-2-352-12151-0
  • 48

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Random- Le 21/11/2019 à 15:39:07

    Avec Formica, Fabcaro nous offre un opus toujours aussi déjanté, peut-être même plus que d'habitude. C'est très drôle, complètement absurde, et ça se lit avec toujours autant de plaisir. Le 2ème acte est exceptionnel...