Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

West Legends 1. Wyatt Earp's Last Hunt

28/10/2019 3180 visiteurs 4.0/10 (1 note)

H iver 1890. Si Wyatt Earp débarque un beau matin à San Francisco, ce n'est pas par bonté de coeur. Son ancien compagnon Lucky Cullen, qui lui avait sauvé la vie lors d’une chasse à l’homme particulièrement sanglante, a besoin de lui. Il ne donne pas trop de détails dans sa lettre, mais comme il s'agit d'une dette d’honneur ça ne se discute pas, il faut répondre présent. L’affaire devient encore plus personnelle quand il apprend la mort violente de son ami. Gare à l'assassin qui a perpétué ce crime, le célèbre justicier est sur sa piste !

Wyatt Earp’s Last Hunt inaugure la nouvelle collection concept West Legends. Celle-ci met en scène des personnages historiques devenus légendaires ayant marqué les territoires à l’Ouest du Pecos. La série se propose de présenter les hommes (mais pas les femmes visiblement) qui se cachent derrière ces mythes connus de tous. Outre Earp, Billy The Kid, Sitting Bull, Buffalo Bill, Butch Cassidy et Wild Bill Hickok sont annoncés.

Plutôt que de revisiter pour une énième fois la fameuse fusillade d'O.K. Corral ou un autre exploit de cet acabit, Olivier Peru a préféré se tenir à l’écart des poncifs en imaginant une véritable histoire de détective. L’intention est louable, mais guère pertinente. Sorti de son milieu et orphelin de sa dramaturgie habituelle, le héros finit plus par ressembler à un simple agent de chez Pinkerton qu’à un dur-à-cuire à la détente fulgurante. Il enquête, trouve des indices, interroge des témoins, fait des recoupements, remonte des pistes et, ouf, joue quand même un peu au poker. Oui, de l'action et un semblant de suspens, mais où est passé l’esprit de frontière ? Où sont la sueur et la poussière soufflant sur la plaine ? Sûrement pas dans ce thriller aux ressorts fatigués et déjà vus mille fois.

Exit aussi l’idée de grands espaces, le récit est urbain avant tout. Par défaut, Giovanni Lorusso montre donc San Francisco, d’une assez belle manière il faut bien le dire. Décors léchés, costumes impressionnants (les complets de ces messieurs, les robes de ces dames, etc.) et découpage inventif, le dessinateur n’a pas épargné sa peine. Toutefois, il n’a rien pu faire face aux innombrables textes narratifs et autres dialogues redondants au style linguistique discutable. Certes, la mise en scène est variée, juste légèrement déstructurée pour donner du dynamisme sans tomber dans le jeu de piste. Par contre, toute cette dextérité technique ne s'avère pas suffisante pour estomper la lourdeur généralisée de la narration. Sauvant un peu la donne, le très professionnel et appliqué Nanjan Jamberi réalise un excellent travail au niveau des couleurs. Celles-ci sont denses, profondes et apportent un véritable supplément d’ambiance à l’album.

Le western dessiné est à la mode et se porte bien. Cependant, celui-ci repose sur quelques règles simples qu’il faut savoir apprivoiser. Trop éloigné de ce qui fait l’essence du genre, Wyatt Earp’s Last Hunt finit par se confondre avec un whodunit lambda et ne rend guère hommage à la légende qu’il est censé honorer, un comble au vu de l’idée centrale qui anime la série.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

West Legends
1. Wyatt Earp's Last Hunt

  • Currently 3.62/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    BudGuy Le 10/07/2020 à 16:52:28

    Un album consacré à Wyatt Earp qui sort des sentiers battus en nous proposant une enquête policière à San Francisco.
    C'est suffisament bien mené pour que l'on ne s'ennuie pas et les dessins sont corrects.
    Un bon moment de lecture en somme.

    kingtoof Le 11/04/2020 à 16:12:49

    Une enquête intéressante dans le monde du Far Ouest.
    L'auteur montre un Wyatt Earp qui n'est pas infaillible.
    J'ai passé un bon moment de lecture.

    pierren25 Le 25/12/2019 à 19:58:10

    Cet album m' a laissé un sentiment mitigé. Pourtant, en racontant une histoire mettant en scène le fameux justicier Wyatt Earp, les auteurs ont choisi d'éviter les clichés en nous racontant autre chose que le duel d'OK Corral, et ont ainsi décidé de s'orienter vers une intrigue policière tout en s'éloignant du mythe de la frontière. . L'intention était louable, mais j'ai eu du mal à m'y retrouver, car j'ai eu l'impression que cette intrigue pouvait être applicable à n'importe quel autre justicier de l'Ouest, et pas seulement pour Wyatt Earp. Donc malgré son parti pris, j'ai trouvé cela bien maigre en fin de compte, et ce malgré de beaux dessins. Une déception donc.