Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

A u ban d'une pseudo société dans un monde embourbé dans son apocalypse, Aster ne peut compter que sur son camarade Wallis, aussi transi d'affection qu'ignoré de tous. Alors que leur clan se retrouve sous la menace d'une terrifiante puissance et que les démons du passé resurgissent, la sauvageonne va se révéler, déjouer les garde-fous d'une société féodale corrompue, allumant la première mèche d'un mouvement de liberté.

Sur les bases d'un récit de type "David contre Goliath", Merwan offre une aventure fort classique, remplie de figures imposées, plaisante, à défaut d'être percutante. Dès les premières pages, le fait que l'auteur est avant tout un graphiste saute aux yeux, et la promesse d'avoir droit à une sorte de portfolio de l'étendue de son talent est probable. Dans un style globaliste, évoquant autant l'école européenne qu'Otomo, voire même Frank Miller, il brille dans ses points forts, l'origine même de ses éventuelles faiblesses : les couleurs sont absolument magnifiques, aériennes, proposant une palette vraiment personnelle, sans oublier d'être efficaces. Sans tomber dans le dessin aquarellé, il réussit à conserver ces qualités de transparence qui font la spécificité de la discipline. Et là surgissent quelques problèmes dès lors qu'il prend la plume pour asseoir les contours, procédé dont il aurait peut-être pu se passer. Quand il s'agit de tracer de fines lignes, le procédé reste discret et efficace, mais dès que le pinceau est saisi pour plaquer des noirs plus conséquents, la subtilité y perd, la contradiction des techniques se faisant presque criante.

Passé ces considérations stylistiques, force est de reconnaître que l'ambition du projet est essentiellement narrative : dans une forme de décompression absolue, place à de longues séquences d'action chorégraphiées à l'extrême, quasi cinématographiques, certainement iconiques, mais paradoxalement peu dynamiques, car tout paraît en suspension, figé. L'ensemble reste impressionnant - la montée en puissance sur une partie de balle aux prisonniers post-apo en trois actes est assez jouissive - , tout en révélant les limites d'un auteur qui, certes ambitieux, fait encore montre d'une belle marge de progression pour la suite.

Parfois, l'impression est ressentie de lire la bible de production d'un projet d'animation, sympathique, bien que sans réelles surprises, proposant un discours très conventionnel sur les dérives de l'autorité, de l'échelle familiale à celle de l'État. Sans compter des dialogues qui restent assez basiques, voire désuets ("nigaude" ?!). De plus, quelle est la véritable traduction d'un contexte "Fontainebleau, 2068" (100 ans après Mai 68 ?) ? Seules quelques pages du début l'évoquent. Rapidement, l'action pourrait aussi bien se dérouler au Japon qu'en Russie, cette donnée ne s'incarnant pas réellement dans le récit.

Heureusement, alors que l'entreprise se suit sans déplaisir, mais sans passion, le lecteur se retrouve véritablement pris par les enjeux dans la seconde manche du jeu qui articule l'aventure, un souffle épique enflammant soudainement une histoire jusque là ronronnante. Entre action sur-découpée et blagues vaguement drôles, une réelle émotion s'installe, celle de la ferveur pour l'underdog, une des grandes réussites d'un album jeunesse qui se pose plus en promesse d'avenir qu'en œuvre de la maturité, et c'est déjà pas mal !

Par C. Bernard-Cedervall
Moyenne des chroniqueurs
7.2

Informations sur l'album

Mécanique céleste

  • Currently 3.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Rody Sansei Le 26/10/2019 à 06:40:00

    Une histoire originale certes (des parties de « balle au prisonnier » comme résolution de conflits), mais finalement plutôt creuse.
    La colorisation est douce et plutôt agréable, mais le dessin des personnages est très inégal : ils sont tantôt sensuels, tantôt méconnaissables (surtout celui de l’héroïne qui vire régulièrement au disgracieux).
    Bref, une lecture pas indispensable à mes yeux : le dessin des persos m’a un peu gâché ma lecture par moments et le manque de profondeur de l’intrigue ne m'ont jamais fait rentrer dans l'histoire.

    Yovo Le 22/10/2019 à 21:55:39

    Dans un futur post-apocalyptique « la Mécanique céleste » est un jeu de ballon très populaire qui va départager les 2 cités de Pan et Fortuna en déterminant leurs destins.

    Merwan réussit tout seul à construire une aventure addictive et détonante avec des moyens très simples. Une narration fluide, une intrigue basique (en gros, un match où toutes les ruses sont permises) mettant en scène une héroïne vraiment craquante, accompagnée d’excellents personnages secondaires. Le tout sur 200 planches !
    Pas de prise de tête, pas d’envolée lyrique, pas d’explications alambiquées, pas de violence, pas de pathos… l’ensemble est clairement divertissant, placé sous le signe de l’action et d’une bonne humeur salutaire.

    Mais le vrai génie vient du dessin. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un aussi bel album. Il s’en dégage une ambiance envoûtante et chaleureuse grâce aux couleurs harmonieuses et texturées appliquées au pinceau. Mention spéciale aux visages, qui allient beauté et expressivité. Le trait est vif, précis, dynamique. A mes yeux, ce dessin est juste parfait ! Avec un côté jubilatoire emprunté aux animes japonais bien déjantés.

    Une BD certes légère mais surprenante, magnifique, enjouée, presque tendre, qui m’a procuré un réel et persistant plaisir de lecture. Bravo !

    thieuthieu79 Le 05/10/2019 à 18:34:45

    Coup de cœur pour ce récit qui a su me séduire et m'embarquer avec lui dans un univers post-apocalyptique profond et sincère.
    En effet, cet univers est finement travaillé et tout le background bien recherché. Les personnages sont tous différents et clairement identifiables par leur physique et leur caractère. L’ensemble est riche et intime et nous fait découvrir la Mécanique Céleste, ce jeu de balle aux prisonniers, sur fond d'avenir de la planète. Une planète très affaiblie dans un futur post apocalyptique tellement criant de vérité qu'il pourrait bien être le nôtre.
    Le scénario que Merwan a monté est très accrocheur et notamment les parties de Mécanique Céleste qu'il a découpé de manière très cinématographique et que je trouve superbes. Les mouvements sont amples et fluides et donnent vraiment la sensation de vitesse et de puissance.
    Je suis fan des visages féminins dont les traits et les expressions sont très forts et dégagent beaucoup de caractère.
    Le dessin et sa mise en couleur au pinceau donnent une profondeur et une ambiance encore plus saisissante à l'ensemble de l'ouvrage.
    Avec Mécanique Céleste, Merwan, qui en ai l'unique auteur, est au somment de son art et nous livre un très bel ouvrage de 200 pages, qui nous embarque avec lui dans un univers dépaysant et surprenant, qui plus est totalement inédit dans la bande dessinée.