Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le chevalier d'Éon (Delalande/Mogavino/Lapo) 1. La fin de l'innocence

17/10/2019 1262 visiteurs 6.0/10 (1 note)

1753. Louis XV ne peut se résigner à laisser la France et ses propres intérêts aux mains d'autres nations en plein essor. Pour déjouer les multiples complots qui se trament dans l'ombre, il lui vient une idée : constituer un cabinet noir. Parmi ses recrues, il y a ce personnage très efféminé qui manie l'épée comme personne. Son accoutrement est une aubaine pour infiltrer l'aristocratie ennemie et se défaire des traîtres et des scélérats qui menacent les alliances.

Se travestir ne date pas d'aujourd'hui. Pour preuve, l'histoire réelle et invraisemblable de Charles Geneviève Louis Auguste André Timothée d'Éon de Beaumont. Ses premiers pas à Versailles, le jeune nobliau les fait au cours d'un bal masqué où il apparaît affublé en femme. La supercherie est parfaite et beaucoup sont dupés. Ses prédispositions envers le déguisement et son gout pour le maquillage sont vite remarqués par les conseillers du monarque, lequel décide de s'attacher ses services pour faire de lui l'espion idoine. Arnaud Delalande qui avait déjà potassé sur un sujet similaire à travers Viravolta, apporte sa précieuse contribution à Simona Mogavino (Les reines de sang). Le duo parvient à retranscrire un récit relativement fidèle, très fourni et étayé en faits historiques, qui retracent l'ascension du chevalier à l'attitude ambiguë, sulfureuse et, par conséquent, très controversée pour l'époque. Même si elle peut parfois sembler confuse tant les informations sont innombrables, l'entrée en matière se concentre principalement sur la présentation de chacun des protagonistes, leurs rôles respectifs, ainsi que sur les intrigues politiques qui se mettent en place.

Le coup de crayon d'Alessio Lapo (Cagliosso) est surprenant, tant il parait avoir été réalisé en première intention. La négligence sur les détails ainsi que l'absence de finitions des arrières-plans ne viennent pas entacher une lecture agréable. Ceci relevé, son trait n'en demeure pas moins, à l'image de son héros, ravissant et aguicheur.

«Chevalier d'Éon, cette mission si vous l'acceptez...» sera de poursuivre l'opération séduction débutée dans vos premières aventures intitulées La fin de l'innocence.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le chevalier d'Éon (Delalande/Mogavino/Lapo)
1. La fin de l'innocence

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.