Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Kong Crew (The) 1. Manhattan jungle

07/10/2019 2640 visiteurs 8.0/10 (2 notes)

K ing Kong a gagné... L'armée n'a pas pu venir à bout du gorille géant et la population a dû délaisser Manhattan. Depuis quatorze ans maintenant, personne ne s'y est aventuré et la jungle a englouti le paysage. Virgil, son teckel Spit et les autres membres de la « Kong Crew » sont sur le pied de guerre, le briefing du Colonel Pearl est clair : survoler la « zone » et localiser les intrus qui y ont pénétré. Une mission de reconnaissance banale en somme...

Baigné dans l’aviation depuis sa plus tendre enfance, Éric Hérenguel s'est plongé avec délice dans cette uchronie dès la fin 2015. Le temps pour lui de peaufiner son sujet et de coucher sur papier la trame de sa série et voici le premier tome. Sorti en avant-première au FIBD 2018, en anglais et en noir et blanc, il fut suivi un an plus tard par un second épisode. Ce sont ces soixante-quatre planches, colorisées et en version française pour l'occasion, que les éditions Ankama proposent de découvrir.

Pas la peine de tergiverser, l'auteur se fait plaisir et gâte son public ! King Kong donc, des avions et des bolides, des mâchoires carrées, des dinosaures, de jolies femmes et tant d'autres choses encore. Une liste qui peut effrayer mais le mélange prend, l'alchimie se fait, la magie opère. Comme un hommage aux artistes américains qu'il admire - difficile de ne pas penser à Mark Schultz et ses Chroniques de l'ère Xénozoïque - et aux comics (les pages de chapitre valent à elles seules le détour !) des années 50 en général. Éric Hérenguel a « gratté ses planches » sans s'économiser.

Les postures, les expressions, les look de ses personnages autant que les décors et les véhicules, le dessinateur se montre appliqué et offre des cases fouillées dans des mises en scènes soignées. Un dessin généreux, en somme, qui relègue au second plan les quelques approximations sur les visages, pour une histoire qui ne l'est pas moins. L'idée de départ a un petit quelque chose d'excitant - à se demander pourquoi personne n'y avait songé avant - et donne envie de tourner les pages frénétiquement. L'aventure et l'action sont au rendez-vous, portées par des personnages dont le côté caricatural est tellement assumé qu'ils en deviennent charismatiques. Un album aux allures de série B pulp, aux multiples clins d'œil et références dont les dernières planches feront trépigner d'impatience en attendant le second volet.

Fun, débridé et jubilatoire, The Kong Crew déboule de (presque) nulle part et renverse tout sur son passage. Un plaisir coupable qu'il ne faut pas bouder, tant ce premier tome s'avère être une belle surprise de cette fin d'année chargée.

Lire la preview du tome 1.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Kong Crew (The)
1. Manhattan jungle

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (20 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    judoc Le 20/10/2019 à 13:51:58

    Un Manhattan en miette peuplé de grosses bébêtes (des lézards et des piafs (de bien avant JC), le roi Kong (bien sûr) et un redoutable Teckel). Bref, une biodiversité à fleur de peau qui, comme tout bon gastronome qui se respecte, n'est pas du genre à limiter son alimentation à quelques encas et encore moins aux cinq fruits et légumes par jour tant décrier par nos nutritionnistes.

    Ajoutez à ce sympathique tableau, de farouches amazones, un pilote de l'US Air Force endimanché, un journaliste "qui ne lâche rien" et un scientifique qui s'extasie devant une plante verte, et vous obtenez un superbe album, très bien dessiné (ce qui ne gâche rien) avec un scénario qui invite à une suite de toute urgence.

    Encore un truc à part qu'il ne faut rater sous aucun prétexte !

    herve26 Le 15/10/2019 à 22:05:57

    Comme certains ici, je n'ai pas vu venir cet album, et pourtant, je surveille constamment les sorties des bandes dessinées. Il a fallu que mon libraire attire mon attention sur ce titre pour titiller ma curiosité (merci au passage, pour le travail de ces libraires indépendants).
    Avant tout, il faut souligner la qualité éditoriale de l'ouvrage: dos toilé, cahier graphique à un prix très abordable.
    Et puis, après la forme, il y a le fond, l'histoire à proprement dite qui se révèle originale et prenante. Imaginez que New York soit devenue subitement désertée suite à l'incapacité de l'armée US à éliminer King Kong.Il fallait oser et Eric Hérenguel,à qui l'on doit déjà le très remarqué "lune d'argent sur providence " l'a fait.
    En plaçant son histoire en 1947,il nous offre un scénario habile qui m'a fait songer à Mark Schultz (« Chroniques de l’ère Xénozoïque', que j'avais adoré) .L'album est truffé de références et se lit avec plaisir voire avec une certaine jubilation.
    Sans se prendre au sérieux , Hérenguel régale le lecteur avec des plans audacieux, des dialogues qui font mouche et un dessin dynamique .
    J'ai été tellement emballé par cet album (dessin et scénario) que je me suis empressé d’acquérir la version n&b , déclinée sous un format comics, en deux volumes et en anglais.
    C'est, à mon avis, une des meilleures surprises inattendues de cette rentrée .
    J'en conseille fortement la lecture.

    Yovo Le 11/10/2019 à 20:33:58

    Décidément, cette rentrée 2019 est d’une richesse insoupçonnée… Certains albums étaient très attendus, d’autres beaucoup moins. C’est le cas de ce "Kong Crew" que personnellement, je n’avais pas du tout vu venir.

    Éric Hérenguel œuvre en auteur complet et il connait son boulot ! Un découpage varié et ultra dynamique, des cadrages vertigineux, des pleines pages… Il nous régale et visuellement, ça claque !
    Le scenario remet une pièce, avec un côté « no limit » assez décapant. Ca va à 100 à l’heure, et à chaque page, le lecteur peut tomber sur à peu près n’importe quoi, l’imagination de l’auteur étant particulièrement féconde ! Ce qui fait de ce 1° tome un modèle du genre.

    Un énorme boulot, de l’exigence, de l’ambition... mais sans pour autant se prendre au sérieux: voilà une recette imparable !
    Une excellente surprise donc que cet album qui procure un franc plaisir de lecture en amorçant une série qui pourrait faire date.

    Shaddam4 Le 10/10/2019 à 10:55:15

    L'ouvrage est paru en format comics (2 vol.) aux éditions Caurette. Vous trouverez sur le blog ma critique des deux premiers épisodes en version noir&blanc; comics. La série est prévue en trois albums couleur et il me semble que la pré-publication (destinée au marché anglosaxon avant tout) en format comics est prévue pour la suite, ce qui permet notamment à Eric Herenguel de se faire plaisir avec tous les abords de la BD à base de goodies d'aviateur et de journaux pulp. Sachant que cette ambiance participe grandement au plaisir de la lecture, on ne peut que l'y inciter!

    Comme à son habitude l'éditeur Ankama prends soin de son album avec la traditionnelle tranche toilée que je trouve toujours aussi élégante, une très évocatrice couverture (... qui risque de frustrer plus d'un lecteur étant donnée la grande timidité de Kong dans ce premier volume...) avec vernis sélectif sur le titre et un très élégant design d'aviation en quatrième de couverture. L'auteur a en outre inséré (comme son comparse Pétrimaux) en tout début d'ouvrage une jolie page toute prête et habillée pour la dédicace. A l'heure où nombre d'auteurs sont lassés du principe même de la dédicace cela montre qu'Herenguel reste attaché au contacte des lecteurs. En outre un cahier graphique final très chouette nous permet de nous régaler les yeux et de lire quelques explications de l'auteur mais aussi de découvrir qu'une série animée est prévue! L'album  Caurette sort également une édition de luxe N&B en fin d'année. J'ajoute sans sourciller un Calvin pour l'édition aux trois donnés à l'album comics.

    Je vous laisse lire la critique sur le lien en bas pour l'histoire elle-même, mais j'ajoute que la version couleur apporte beaucoup au déjà très bon dessin (j'aime toujours les dessinateurs encrés), notamment par-ce que Herenguel est l'un des meilleurs coloristes selon moi, avec une technique qui semble tout à fait traditionnelle. Si vous aimez la bonne humeur, le ping-pong verbal, le pulp et les flying-jacket, courez lire cette fausse suite de King Kong qui ni vu ni connu pourrait même finir par être un des cartons de ces prochaines années.

    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2019/10/10/kong-crew-1-album/

    kurdy1207 Le 07/10/2019 à 08:57:40

    En toute honnêteté, il s’agit de la BD où j’ai pris le plus de plaisir cette année et cela malgré les nombreuses superbes sorties de 2019.

    Le dessin d’Éric Hérenguel est tout bonnement merveilleux, splendide, génial. J’adore la page 4 avec cette vieille bagnole qui file à toute berzingue sur la première case et les oreilles dans le vent du chien Spit sur la deuxième. Mais, quasiment chaque case de cet album est un vrai bonheur. Les deux premières pourraient être tirées d’un mélange d’Indiana Jones et du New York 1997 avec Kurt Russell.

    De la vrai BD de détente et d’aventure où on se transforme en ado qui jette ses devoirs pour fondre dans un rêve tout éveillé. Ici, il y a des vrais gentils et pour le moment, les méchants ne font pas encore très peur. Les textes sont pleins de saveurs et non orduriers comme ces bons veux films des années Eddy Mitchell de la dernière séance. La fille du Colonel, qui est déjà amoureuse du héros Virgil est à croquer.

    Et que dire de ces petites vignettes explicatives qui surgissent pour quelques explications simili publicitaires absolument savoureuses ! Il s’agit d’une BD pour le plaisir de suivre une aventure dont on attend impatiemment la suite. Excellent de chez excellent !!! Un vrai bonheur.