Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

F rancis Bacon (1909 – 1992) est considéré aujourd’hui comme un des peintres majeurs de la seconde partie du XXe siècle. Son tableau Trois études de Lucian Freud détient d’ailleurs le record pour l’œuvre contemporaine la plus chère. Individu torturé doté d’une sensibilité à fleur de peau, Bacon était une personne ambiguë. Existentialiste à l’extrême, il menait aussi une vie de bon vivant amateur de jeux de hasard et de bonnes bouteilles. Artistiquement peu reconnu à ses débuts, il refusa tout compromis et n’abandonna jamais sa vision. De plus, même après avoir été adoubé par la critique et ses confrères, il reste fidèle à son credo : « Ma peinture est souvent jugée horrible parce qu’elle est directe. Elle prouve un sommeil de la raison chez ceux qui la trouve monstrueuse, alors que je montre comment le réveil des monstres a métamorphosé la raison. »

Biographie très condensée, Francis Bacon La violence d’une rose (excellent titre à l’unisson de son sujet) survole l’existence de l’homme en se concentrant sur quelques moments charnières et rencontres importantes. Si Cristina Portolano utilise au mieux l’espace disponible, une connaissance préalable de l’Histoire de l’art, particulièrement anglais dans l’après-guerre, est néanmoins nécessaire pour bien appréhender les tenants et les aboutissants de l’éclosion du style si particulier de Bacon. Le portrait dressé s’avère intéressant et cohérent, tout en faisant qu'effleurer la profondeur psychologique du maître.

Graphiquement, l’approche de la dessinatrice, à mi-chemin entre la ligne claire et le naïf, surprend. Celle-ci ne veut certainement pas influencer le lecteur et son trait neutre, voire maladroit, permet à chacun d’interpréter librement les événements. Pourquoi pas. Pour les couleurs, l’autrice a choisi d’utiliser la palette du peintre afin d’embellir ses planches. L’attention est louable, mais ne parlera qu’aux connaisseurs de cet artiste unique.

Introduction trop légère pour satisfaire l’érudit et trop exigeante pour véritablement capter le néophyte, Francis Bacon La violence d’une rose offre un aperçu original bien que très résumé et réducteur d’un géant de l’Art moderne.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Francis Bacon - La violence d'une rose

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.