Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Gunfighter 1. Tome 1

05/09/2019 1890 visiteurs 7.0/10 (3 notes)

C raig Bellamy reprend connaissance. Il a salement morflé, mais grâce aux Cotten, il est toujours en vie. En retour, ils requièrent son aide pour conduire leurs longhorns à Abilene…

Avec Gunfighter, Christophe Bec refait irruption dans le genre par la grande porte ! L’entrée en matière est bien posée, les fils narratifs sont rapidement noués et les divers flashbacks distillent suffisamment d’éléments pour laisser subodorer quelques développements à venir, sans dévoiler outre mesure le cœur de l’intrigue. En procédant de la sorte, le scénariste de Prométhée ne se ménage que peu de possibilités de digressions et de réelle surprise ! Ainsi pour ce western, il centre son propos sur un bad-boy gunfighter dans le rôle-titre et fait graviter, autour de lui, une kyrielle de seconds rôles académiques. Il y a Katherine, la jolie fermière au lourd secret, Charles Wallace, le cattle king mégalomane sans scrupule affublé d’une progéniture à l’avenant, Garth, le fidèle serviteur de la famille, Wayne, le frère impétueux et bien d’autres… De son côté, la participation de Michel Rouge à ce projet apparaît comme une évidence et son trait sait pleinement rendre compte de l’immensité des espaces de l’Arizona et insuffler le mouvement et l’expression voulus aux différents protagonistes. Visuellement le résultat n’appelle aucune remarque, Michel Rouge contrôle lui aussi son sujet.

Cette trop grande maîtrise, tant au niveau du scénario que du dessin, est paradoxalement le seul bémol qui puisse être fait à cet album. En agissant de la sorte, outre le fait de mettre la barre très haut, Christophe Bec, Michel Rouge et, n’oublions pas, Corentin Rouge se mettent dans les ornières d’un classicisme dont il leur sera difficile de s’extraire. Toutefois, il sera mal venu de bouder le plaisir qu’offre la lecture de ce volet introductif parfaitement réalisé, bien que quelque peu convenu.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Gunfighter
1. Tome 1

  • Currently 4.43/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 02/11/2019 à 15:59:40

    Un western très classique mais très efficace. Les codes du genre sont là, les décors et les ambiances se succèdent, les personnages sont bien définis. L'histoire articulée autour d'un différent de voisinage sur fond de ranch et d’élevage, est prenante et bien construite.
    Le dessin est de très bonne qualité et sa fluidité rend l'ensemble vivant.
    Avec la couleur on obtient de très belles planches, notamment celles qui se déroulent la nuit.
    Seul point négatif que m'a vraiment gêné, la police et le lettrage. J'avais l'impression que les textes étaient floue et se dédoublait. Un effet d'optique vraiment perturbant au début.
    Avec Gunfighter, on se rend compte que Christopher Bec est vraiment à l'aise dans tous les domaines, et nous offre là-encore une lecture très plaisante.

    ODGEST Le 26/10/2019 à 14:07:00

    On a l'impression de revenir un peu en arrière au temps de Comanche!! western classique sans surprise, avec le gentil tueur blessé qui aide le petit ranch contre le méchant...... scénario rien d'exceptionnel, toutefois le dessin est à la hauteur, donc sympa à lire mais c'est tout

    kingtoof Le 20/10/2019 à 08:28:53

    Un western très classique :
    - Un étranger venu de nulle part qui est une fine gâchette ayant un grand cœur sous ses airs de dur à cuire.
    - Un riche propriétaire foncier prêt à tout pour agrandir son empire.
    - Une famille (ici un frère et une sœur qui font tourner le ranch de leurs parents décédés) qui lutte pour conserver leur troupeau et leurs terres malgré les difficultés et les dettes.
    - Un secret qui lie l'ensemble des protagonistes...
    C'est du bon Bec au scénario et les dessins sont réussis.
    Affaire à suivre...

    Saint -Jean Le 02/10/2019 à 19:38:03

    Voilà du western comme je les aime. Le dessin est bon. On a des ambiances de nuits pluvieuses, des paysages à la tombée du jour, tout y est. Le scénario est sérieux. On est dans les conflits des derniers éleveurs confrontés à l'arrivée du chemin de fer. Scénario classique mais efficace. Je vais continuer de lire la série et je la conseille à ceux qui hésitent.

    Matha Hari Le 20/09/2019 à 14:39:31

    Histoire classique et connue qui me rappelle les bons vieux Westerns de ma jeunesse.
    A lire avec nostalgie.
    Planches superbes.

    kurdy1207 Le 04/09/2019 à 08:16:21

    Beaucoup de similitudes dans le choix des personnages avec la série Comanche que Michel Rouge avait aussi dessiné du tome 11 au tome 15. Le vieux Garth nous rappelle un peu Ten Gallons et Craig Bellamy comme Red Dust se pose en sauveur de Ranch ?

    Au final, les pages de cette histoire se tournent avec envie car, même si elle n’a rien d’originale, le scénario se tient sans, comme il est dit dans l’avis de Rody Sansei, les travers de Christophe Bec dans ses BD de SF. Et puis, le dessin de Michel Rouge est propre et de qualité. Contrairement à Rody, je n’ai pas trouvé que la police soit illisible et pourtant ma vue n’a rien d’exceptionnelle.

    Cette histoire a le parfum des bons vieux westerns que nous distillait, avec bonheur, Eddy Mitchell dans son émission « la dernière séance ». Du coup, le plaisir nostalgique prend le dessus sur les travers qu’aurait pu avoir ce Gunfighter. Et des travers, a l’exception de ce goût de déjà vu, déjà lu, je n’en ai pas trouvé.

    herve26 Le 02/09/2019 à 21:52:19

    J'ai été très agréablement surpris à la lecture de ce premier volume signé Christophe Bec , que j'avais plus l'habitude de lire dans dans récit de science-fiction, souvent complexe à lire.
    Mais ici, le classicisme de Christophe Bec me surprend.
    Car j'ai découvert avec ce premier opus (le récit comprendra 2 volumes) un récit classique qui nous renvoie aussi bien vers des westerns que je regardais dans "la dernière séance" sur FR3 que vers des classiques de la bande dessinée. Comment ne pas songer à la série "Comanche" avec son ranch, surtout quand Michel Rouge signe l'illustration.
    Autant ce dernier ne m'avait pas convaincu lorsqu'il succéda à Hermann, autant il nous offre là de magnifiques planches.
    Je serai évidemment au rendez vous sur le second volume.
    J'ajoute que la police de caractère critiquée par certains, ne m'a guère gênée, même à l'âge avancé où j'arrive, même avec une paire de lunettes que je dois changer.

    Rody Sansei Le 02/09/2019 à 07:47:58

    Une police illisible (trop fine, trop serrée) a rendu la lecture de ce premier tome plutôt pénible. Je ne comprends pas ce choix éditorial plus que discutable.
    L'histoire est quant à elle ultra classique et franchement moyenne (mais j'ai été surpris qu'il n'y ait pas les travers habituels des histoires de SF de Bec : va-et-vient incessants entre diverses époques rendant les lectures hachées - ouf, ici, c'est beaucoup plus fluide).
    Le dessin de Rouge est très sympa et m'a rappelé les derniers tomes de Comanche.