Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Chronosquad 5. Vie éternelle mode d'emploi

05/09/2019 811 visiteurs 7.0/10 (1 note)

C ela aurait dû les alerter : déjà, un voyage séparé du groupe principal pour cause de «surbooking», ensuite, des conditions de vol plus que rudimentaires se terminant par un atterrissage précaire... Résultat : les quatre chronotouristes se retrouvent coincés dans ce qu'il parait être un Moyen-âge situé aux Indes, comme semble le démontrer la présence de cet éléphant et de son maître, tous deux blessés par la faute du crash. À l'agence, pas de temps à perdre ; Bloch et son collègue sont dépêchés sur les lieux pour récupérer les égarés. Néanmoins, passer à travers un trou de vers, ça va, deux : bonjour les dégâts !

Giorgio Albertini fait plaisir aux fans de la quadrilogie d'origine avec une dernière aventure dans l'univers spatio-temporel de Chronosquad. Non seulement il propose une conclusion très satisfaisante, mais il en profite également pour aborder de nouveau, sur un ton plus sérieux et sombre, les thématiques universelles chères à son cœur comme l'immortalité, les paradoxes temporels, s'attardant cependant moins sur le tourisme de masse, l'essentiel ayant été abordé précédemment... Passées les explications pseudo-scientifiques perchées, place au rythme et au suspense. Tout est réuni dans le but de réjouir. Afin d'apprécier pleinement l'intrigue, il sera grandement conseillé de connaitre les premiers tomes qui ont façonné l'évolution de personnages auxquels le lecteur a pu s'attacher. L'humour est toujours présent grâce à la spontanéité et la naïveté de Bloch, enfin récompensé d'être en mission dans sa période favorite !

Grégory Panaccione est un dessinateur dont le trait éminemment reconnaissable plait d'emblée, ou non. Dans tous les cas, pas de surprise au niveau du graphisme : enlevé, dynamique et expressif, avec cet éternel aspect un peu rebutant de prime abord qui passe toutefois bien vite. Mieux vaut avoir du style que pas du tout !

La der des ders au vu du final. Dommage, car si les auteurs proposent des épisodes indépendants de cette qualité, la série aurait encore pu continuer sur quelques opus.

lire l'avis du tome 1.
lire l'avis du tome 2.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Chronosquad
5. Vie éternelle mode d'emploi

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Saint -Jean Le 07/09/2019 à 18:53:48

    Un peu déçu. Un scénario assez longuet qui se passe presque tout le temps dans la même époque, la même région… Snif!

    Ghislain117 Le 05/09/2019 à 20:10:34

    Cet album vous ravira si vous êtes fan de Chronosquad, à croire qu'il a été écrit pour les eux. On retrouve avec plaisir les agents qu'on a suivi dans le premier cycle (Dommage pour Céleste, mais c'est logique). On découvre ce qu'ils sont devenus et comment ils vivent l'après.
    Mais (car il y a un mais) ce n'est pas tout.
    Quand j'ai posé mes yeux sur cet album la première fois, une main a attrapé mes trippes et fait des noeuds avec. Il y a un sticker sur la couverture avec les mots: RECIT COMPLET. Comment ça, on est pas reparti pour quatres tomes?
    Passée la déception, on se dit que c'est déjà bien d'avoir un tome 5, et on lit.
    Et là, on se dit: Mais (le voilà le mais) c'est pas fini là, qu'est ce qui se passe après?
    C'est la que se trouve, à mon sens, le génie de cet album: Il se suffit effectivement à lui même. Ca peut finir comme ça, c'est génialement horrible, ou horriblement génial, mais ça peut finir comme ça. D'un autre côté, on a semé suffisament de détails et d'ouverture pour permettre de continuer sur un second cycle. Donc, si le succès est au rendez-vous, on aura peut-être un second cycle.
    Arrivé là, je me dis: Soit je me fais un film, soit c'est à vous de jouer...