Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le roman des Goscinny Naissance d'un gaulois

02/09/2019 1349 visiteurs 7.0/10 (1 note)

C ’est à la demande amicale, mais pressante, d’Anne Goscinny que Catel a accepté de laisser de côté le sexe faible (Kiki de Montparnasse, Olympe de Gouge, Joséphine Baker, etc.) pour raconter le grand René. Les créations de ce nom mythique de la bande dessinée ne sont plus à présenter tandis que son rôle majeur dans la naissance de Pilote ainsi que son travail infatigable pour découvrir et accompagner des auteurs en devenir font aussi partie de la légende du 9e art. Par contre, l’homme en lui-même est moins connu. Discret et humble, hormis pour quelques détails secondaires, il préférait garder le silence sur sa trajectoire personnelle. Pourtant, de Paris à Buenos Aires et retour en passant par New York, une multitude de rencontres et d’amitiés avec des géants du métier, sans oublier des drames familiaux fondateurs, cette vie a tout d’un roman.

En plus d’avoir eu un accès privilégié à toutes les archives de la famille, Catel a pu également compter sur le témoignage direct d’Anne. De plus, l’auteure a scrupuleusement étudié les nombreuses interviews qu’avait données le scénariste tout au long de sa carrière. Fort de ce matériel, la biographe a organisé sa narration en alternant des scènes décrites par les mots remplis d’esprit du papa avec des passages reprenant ses propres discussions avec la fille. Aux anecdotes et épisodes attendus vient s’ajouter un pan plus intimiste ; ce mélange entre reconstitutions et souvenirs apportent beaucoup de vivacité et de portée à l’album. D’un côté, il y a l'artiste bon vivant et, de l’autre, l’adolescent blessé par la disparition subite de son père et l’extermination d’une partie des siens lors de la Shoah. Il en ressort un portrait passionnant, profondément humain et spécialement touchant.

Également très intéressants, de nombreux extraits des carnets personnels d'un Goscinny cherchant sa voie ont été intégrés aux chapitres. Ces croquis, caricatures et galops d’essais démontrent l’envie profonde qui habitait le petit René depuis son plus jeune âge et qui ne le quittera jamais jusqu’à son tragique et dérisoire trépas. Faire rire son entourage et des millions lecteurs le cas échéant, si cet ouvrage souligne qu’une seule chose, c’est bien cette vocation géniale.

Sympathique, généreux – comment ne pas l’être en abordant un tel personnage ? - et infiniment tendre grâce aux réminiscences d’Anne, Le roman des Goscinny est une lecture hommage indispensable à tous ceux qui ont ri et qui rient encore en lisant et relisant Astérix, Iznogoud, Lucky Luke et autre Petit Nicolas.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Le roman des Goscinny
Naissance d'un gaulois

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Au Fil des Plumes Le 26/10/2019 à 11:09:56

    Avec Le roman des Goscinny, Catel nous livre un document sur la vie du plus célèbre des Goscinny, René. Il faut dire que Catel est plutôt douée en ce qui concerne les biographies. Elle avait déjà su me séduire avec Olympe de Gouges, Joséphine Baker ou Kiki de Montparnasse. C’est donc avec une certaine excitation que je me suis plongée dans cette lecture.
    Dès la préface, j’ai compris que Anne Goscinny, la fille de René allait jouer un rôle important dans l’écriture de ce document. Tout commence dans un café où Anne et Catel se rencontrent. Le récit s’ouvre sur des souvenirs, des photos et des impressions pour ensuite s’organiser de façon plus chronologique.
    J’ai donc découvert l’enfance de René Goscinny, ce jeune garçon d’origine polonaise qui a grandit en Argentine. Je l’ai ensuite vu grandir et affirmer son envie de faire rire les gens. J’ai admiré sa détermination à vouloir accomplir son but. J’ai été touchée par ses amitiés multiples et fidèles, par sa bonne humeur permanente et son humour.
    Catel nous livre un roman graphique à deux voix. D’un côté nous avons René Goscinny que l’auteure fait parler. Elle s’est d’ailleurs appuyée sur de nombreux interviews afin d’être le plus fidèle possible à l’esprit de René Goscinny. De l’autre, nous avons Anne, qui raconte son père, sa famille, son passé de façon très émouvante.
    Ce roman graphique est aussi une véritable histoire d’amitié. Au fil des pages, l’auteure met en avant les liens qui se tissent entre elle et Anne Goscinny pour aboutir à une collaboration.
    Comment parler de ce document sans parler de l’esthétique de celui-ci ? Le trait de Catel a toujours su me séduire. Les traits sont fins et harmonieux. L’utilisation du noir et blanc est maîtrisée. J’ai particulièrement apprécié le traitement de la couleur. La voix de Goscinny se livre dans des tons bleutés alors que celle de sa fille Anne se présente dans des tons orangés. Ce traitement des différentes voix est d’ailleurs mis en avant dès la couverture avec ces deux êtres qui se regardent avec tendresse. Le roman graphique met en avant également des documents originaux. Les premières caricatures de René Goscinny nous sont alors révélées. Les premières BD reprennent vie. C’est une vraie mine d’or.
    Enfin, je voudrais souligner l’émotion qui se dégage de ce roman graphique. Anne Goscinny parle de son père avec beaucoup d’admiration mais on sent poindre très souvent ce sentiment de regret, de manque. Je terminerai en citant la fin de la préface écrite par Anne Goscinny et qui à elle seule résume parfaitement ce livre : « Sous le pinceau élégant et juste de Catel, je l’ai vu bailler, jouer, sourire, dessiner, écrire, espérer. C’est bien sa voix, là. Et c’est son rire aussi.
    Qui a jamais eu la chance de voir ainsi naître son propre père ? »

    http://aufildesplumesblog.wordpress.com