Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

E n cette année 1765 au Château de Ferney, Voltaire décide de s'entretenir avec un biographe. Il évoquera des événements déterminants de sa longue existence : son enfance chez les Jésuites, ses premières rencontres avec l'Amour, sa passion pour l’écriture, ses aspirations dans la société, ses réussites et ses revers… À la même époque, une affaire de dégradation d'objets religieux et d'atteinte au culte catholique remue Abbeville avec pour principal suspect, un certain chevalier de La Barre. Le philosophe, loin d'être indifférent au sort de ce dernier, jouera de sa plume pour réhabiliter sa cause.

Le temps d'une parenthèse dans leur série Amours fragiles, Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot s'intéressent à un personnage controversé et ambigu : François-Marie Arouet, dit Voltaire. Les auteurs souhaitaient explorer le siècle des Lumières et proposent ainsi ce «biopic» construit de manière originale, entre succès et échecs, reconnaissance, polémiques et scandale.

Philippe Richelle se base sur des faits réels et les met en scène librement. Avec une construction qui pose en parallèle les «confessions» du héros et le déroulement de l'enquête, le scénariste permet d'échapper habilement à une narration linéaire classique. L'histoire se révèle particulièrement vivante et passionnante. Elle montre des aspects méconnus de l'homme, philanthrope mais pas trop, détestant l'hypocrisie tout en jouant au moment opportun... Étonnant, perspicace et attachant, ce dramaturge reste résolument moderne dans l'âme. L'investigation rend possible, quant elle, d'ajouter une petite dose de suspense et d'évoquer l'esprit de l'époque, avec le caractère sacré de l'Église.

Jean-Michel Beuriot utilise judicieusement la couleur directe à l'aquarelle, appliquée à même le dessin réalisé au crayon. spontané et expressif un rendu d'une belle luminosité et fraîcheur. Le dessinateur s'est sérieusement documenté comme le prouvent ses beaux décors ou l'évolution des costumes au cours des périodes abordées. La lecture se savoure, plaisante, fluide et légère.

Une excellente évocation d'un artiste que tout le monde connait, peu ou mal, au final. Cet ouvrage permet de remettre à l'honneur cet écrivain de grand talent, avec ses qualités et ses défauts.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.7

Informations sur l'album

Voltaire le culte de l'ironie

  • Currently 4.36/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (11 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 27/08/2020 à 18:34:46

    Voltaire a été l'un des plus célèbres philosophes du siècle des Lumières. Sa pensée a rayonné dans toute l'Europe et allait conduire aux idées révolutionnaires de 1789. On comprendra qu'il ne désirait certainement pas en arriver jusque-là. Il est mort en 1778 avant d'assister à la mise en place de ce nouveau monde.

    Il se battait contre l'injustice fomentée par certaines nobles et surtout par le clergé désireux d'imposer leur dogme et leur pouvoir sur des classes laborieuses. Il avait compris que quelque chose allait se produire car les gens commençaient à raisonner. Il a été l'un des premiers influenceurs des masses en arrivant à faire changer les gens d'opinion sur une affaire donnée (à savoir celle du Chevalier de la Barre).

    J'ai bien aimé cette biographie de Richelle qui est toujours aussi pointilleux avec l'histoire. Il donne un portrait qui ne fera pas dans la complaisance mais qui rendra hommage à ce génie du langage qui a dû se battre contre un système assez implacable en ayant recours à la ruse. On apprendra des choses assez intéressantes que moi-même j'ignorais même si on l'a étudié en classe.

    Au niveau du dessin, je n'ai pas trop aimé le visage de Voltaire jeune qui paraît plus vieux que son âge avec un nez fort crochu. C'est un trait assez graveleux qui ne fait pas trop dans la précision du trait. Cela gâche un peu le plaisir de lecture mais bon, c'est un léger détail.

    Pour autant, l'ensemble est plus qu'honnête. Voltaire a lutté toute sa vie contre le fanatisme religieux : rien que pour cela, il mérite sa place au Panthéon.

    Saigneurdeguerre Le 12/01/2020 à 18:08:24

    Au soir de sa vie, Voltaire accepte, en son château de Ferney, situé près de la Suisse, de recevoir Lasalle qui souhaite rédiger sa biographie.
    Voltaire lui raconte alors quelques épisodes marquants de sa vie : adolescence, premiers pamphlets, premières pièces de théâtre, premières amantes, premiers embastillements, … , jusqu'à arriver à son âge avancé où le philosophe a pris la place de l'homme de lettres et n'hésite pas à s'engager dans des procès iniques qui ont le don de le faire enrager par la stupidité des juges et des curés, personnes d'un autre âge qui ne voient pas que le monde et les idées ont évolué.

    Critique :

    Ce livre qui déplaira aux amateurs d'action par son côté narratif, enchantera ceux qui veulent découvrir Voltaire, son oeuvre et son temps. Philippe Richelle, le scénariste, ne cherche nullement à présenter l'écrivain comme un individu d'une rectitude parfaite, puisqu'on parle là de celui qui fut sans doute le plus grand philosophe des lumières. Bien au contraire, Philippe Richelle nous montre également des aspects du personnage nettement moins séduisants. Ainsi, Voltaire s'est moqué du Régent (qui gouverne après la mort de Louis XIV jusqu'à ce que Louis XV soit en âge de monter sur le trône) qui était un brave homme « progressiste », animé de l'esprit des lumières, simplement pour permettre au sieur Voltaire de faire parler de lui, de se faire connaître, car, quoi de mieux que de susciter un scandale pour que l'on parle de vous ? le scénario désarçonnera certains lecteurs par son découpage car l'on passe d'une époque à une autre par un effet de yo-yo pas toujours facile à saisir, mais que l'on comprend si on pratique une lecture attentive.

    Le scénariste accorde une place de choix aux maîtresses De Voltaire, non pour appâter le public par des scènes lubriques, mais tout simplement parce qu'elles ont joué un rôle dans sa vie, en particulier Emilie du Châtelet qui, mériterait bien une bande dessinée centrée sur sa personne. Femme tout-à-fait exceptionnelle, voici ce qu'en dit Wikipédia : « mathématicienne, femme de lettres et physicienne française. Elle est renommée pour la traduction en français des Principia Mathematica de Newton qui fait encore autorité aujourd'hui. Elle-même expérimentatrice, elle a contribué non seulement à populariser en France l'oeuvre physique de Leibniz, mais a aussi démontré par l'expérience que l'énergie cinétique (appelée à l'époque « force vive »), était bien proportionnelle, comme il l'avait formulé, à la masse et au carré de la vitesse. Voltaire, avec qui elle entretient une liaison de quinze ans, l'encouragea à poursuivre ses recherches scientifiques. »

    Le dessinateur, Jean-Michel Beuriot, accomplit ici une oeuvre très personnelle et ayant nécessité un travail de recherche considérable pour représenter Voltaire à son époque. Beuriot a appliqué directement les couleurs sur les planches originales qui ont ensuite été scannées pour pouvoir y inclure les « bulles » et effectuer la mise en page. Un important travail à la palette graphique a complété l'ouvrage. Jean-Michel Beuriot a opté pour les aquarelles que d'aucuns adoreront (j'en suis) et que d'autres déploreront car cette technique en bande dessinée surprend certains lecteurs habitués à des mises en couleurs plus classiques. Chaque case devient ainsi un vrai petit tableau. le lettrage est réalisé à partir de l'écriture du dessinateur, digitalisée pour en faire une police de caractères. Tout ceci explique pourquoi il a fallu pas moins de trois ans au dessinateur pour venir à bout de ce chef-d'oeuvre (si vous n'êtes pas d'accord avec moi, je ne vous ferai pas de procès, nous n'avons pas tous la même opinion et c'est très bien ainsi).

    Attention : le personnage de Lasalle, le « biographe » De Voltaire, est purement imaginaire ! Les autres « acteurs » de ce récit ont bel et bien existé.

    Ce double album est bien plus qu'une BD, un roman graphique, une biographie De Voltaire. Il est tout cela et un livre d'art en plus. Il met en lumière la dualité de cet homme aux idées de qui nous devons tant (séparation de l'église et de l'état, respect des libertés individuelles et collectives, démocratie représentative, droits des femmes à pouvoir être les égales des hommes, …) et quelques côtés plus sombres (son goût immodéré pour l'argent, son opposition au suffrage universel, jugeant que tous les hommes n'étaient pas aptes à réfléchir suffisamment que pour élire sainement, …).

    Je pourrais encore vous chanter les louanges de cette BD pendant longtemps, mais je vous volerais du temps que vous pourriez employer au mieux en la lisant !

    pysa Le 21/09/2019 à 12:14:39

    Jean-Michel Beuriot et Philippe Richelle signe une biographie dessinée de Voltaire. La jeunesse du philosophe des lumières est rapidement évoqué et le scénario se concentre sur les derniers combats de l'écrivain. Le sujet est riche et intéressant mais le résultat n'est pas tout à fait convainquant, notamment au niveau graphique.